TATARS

MONGOLS

La seconde puissance à l’aube du septième siècle était celle des croisés.

La puissance croisée

Le quartier général des croisés à cette époque se trouvait à l’ouest de l’Europe ou ils avaient un très grand nombre de fortifications (ma’qil) et les Européens à cette époque conduisirent des guerres successives contre les Musulmans. Les Chrétiens de France, d’Angleterre, d’Allemagne, d’Italie organisaient des croisades consécutives sur la Syrie et l’Egypte mais aussi sur l’Andalousie avec l’aide des Chrétiens espagnols et portugais.
Le principal point de rencontre des croisés se trouvait aussi en Europe de l’ouest mais il y avait d’autres lieux de rencontre à travers le monde. Dans ces lieux de rencontre y étaient déversés la rage et la haine contre l’Islam et les Musulmans à qui on ne reprochait que d’avoir cru au Dieu Unique, de se laver, de ne pas boire de vin et de ne pas manger de cochon, un crime impardonnable comme vous le voyez !
Et depuis le début du septième siècle les assauts contre l’Islam et les Musulmans se poursuivent au quotidien depuis huit siècles et ne se sont jamais arrêtées ni ne s’arrêteront jamais tant qu’un seul musulman vivra sur la surface de cette terre car c’est leur raison de vivre.

Le premier lieu de rencontre de ces croisés se trouvait en terre byzantine, l’état romain de l’ouest ou il s’était établit après avoir été chassé de Rome par les Vandales et lorsque ces derniers disparurent, les croisés s’établirent de nouveau à Rome et contrôlèrent les croisés de l’ouest de l’Europe.
L’empire byzantin qui se trouvait en Asie Mineure à l’ouest de l’Anatolie musulmane contrôlait l’est de l’Europe et fut pendant longtemps un ennemi acharné de l’Islam en conduisant de nombreuses batailles mais à cette époque particulière, l’empire était dans le déclin, fragmenté et divisé tout comme l’état islamique.

L’autre regroupement de croisés à cette époque, se trouvait dans le royaume d’Arménie qui se trouvait au nord de Farès et à l’ouest de l’Anatolie et qui était en guère constante avec les Musulmans et particulièrement les Seljouks Turcs d’Anatolie.

Un autre regroupement de croisés se trouvait dans le royaume de Qourj, ou l’actuelle Géorgie qui lui aussi mena des guerres permanentes contre les Musulmans et particulièrement ceux du Khwarezm.

Un des plus dangereux rassemblements de croisés se trouvait au cœur de l’état islamique dans les royaumes croisés de Syrie, en Palestine et en Turquie. Ces royautés occupaient les terres islamiques depuis la fin du cinquième siècle de l’Hégire et exactement depuis l’an 491. Et bien que Salah ad-Din ait vaincu les croisés et remporté la victoire de Hattin, libéré al-Qouds et une grand partie des terres musulmanes ces croisés étaient toujours en terre d’Islam. Ces royaumes restèrent une menace permanente et menace toujours jusqu’à nos jours, les terres musulmanes voisines non occupées. Le plus menaçant de ces royaumes était celui d’Antioche, d’Acre, de Tarablous (Tripoli), de Saïda, de Beyrouth et d’autres.


Comme vous le voyez, l’état islamique subit des guerres permanentes sur tous les fronts proportionnellement à l’augmentation de la haine et la rage des croisés contre l’Islam et si vous avons vu le théâtre des opérations nous allons voir maintenant l’époque des opérations.

Les Tatars

La fin du sixième siècle de l’Hégire fut une période prospère pour le monde islamique et couronnée de succès contre les croisés mais le début du septième siècle le vit passer d’un état puissant à un état faible en seulement une dizaine ou une vingtaine d’années ni plus ni moins.
A la fin du sixième siècle de l’Hégire, le héros Moujahid Salah ad-din remporta la magnifique et décisive bataille de Hattin contre les croisés en Syrie en l’an 583 de l’Hégire. Quelques années après, le héros al-Mansour al-Mouwahhidi, sultan des Mouwahhidine, remporta la fameuse bataille d’al-Arak contre les croisés espagnols en l’an 591 de l’Hégire et malgré ces deux fantastiques victoires et quelques années plus tard à peine, les Musulmans déclinèrent dans l’état que nous avons précédemment mentionné.
Et pendant ce temps, apparut sur la scène internationale une nouvelle puissance active qui bouleversa la terre, changea l’ordre mondial, redessina les frontières et s’imposa comme une troisième puissance non pas en troisième position mais plutôt comme la première superpuissance de la terre et nul ne contestera cela.
Cette nouvelle puissance est celle des Tatars ou al-Maghoul , puisque les historiens musulmans les nomment ainsi, alias les Mongols.

Qui sont les Tatars ?

Les Tatars apparurent approximativement en l’an 603 de l’Hégire en Mongolie au nord de la Chine et leur premier chef fut Gengis Khan, un nom internationalement connu par tous comme Hitler.
Gengis Khan n’était pas le véritable nom de ce chef mais un surnom qui voulait dire le tyran du monde ou le roi des rois du monde (qahir al-‘alam aw malik al moulouk al-‘alam) et aussi le puissant dans d’autres langues de cette région du monde. Son nom réel était Timoujine et c’était un homme sanguinaire et cruel sans commune mesure en plus d’un impitoyable et abominable commandant militaire. Il avait le pouvoir inné de rassembler les gens autour de lui et il entreprit de soumettre tous ses voisins en conquérant leurs terres si bien que son état, en un temps record, s’étendit de la Corée à l’est jusqu’au frontière de l’état islamique de Khwarizm à l’ouest et de la Sibérie au nord jusqu’à la mer de Chine au sud. Prenez donc une carte et regardez l’étendue de ce territoire.

 

Upload Image...
Views: 0