SIRAH

Biographie du Messager d'Allah

L’histoire d’al-Hajjaj Ibn ‘Ilat

 

Al-Hajjaj Ibn ‘Ilat, était en expédition quand il entendit parler de la présence du Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) à Khaybar. Il se convertit alors à l’Islam et alla se joindre à l’armée du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam). Il était marié à Oum Shaybah, la fille de ‘Oumayr Ibn Hashim et la sœur de Mous’ab al-‘Abadri et était riche.

 

Quand Khaybar tomba aux mains des Musulmans, il demanda : « O Messager d’Allah, permets-moi de rentrer chez moi pour reprendre mon argent de ma femme. Je risque de tout perdre, si elle apprend que je suis musulman. » Le Prophète lui donna la permission de partir. Mais avant de partir, il eut aussi la permission de mentir, permission qu’il avait demandée aussi auparavant.

 

Al-Hajjaj Ibn ‘Ilat rapporta alors les faits suivants : « Je partis donc et lorsque j’arrivai au Haram, je vis un groupe de gens à ath-Thaniyah al- Bayza’. C’étaient des Qouraysh qui cherchaient des informations. Ils savaient déjà que le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) avait pris le chemin de Khaybar et que Khaybar était le grenier du Hijaz ainsi qu’une forteresse avec ses hommes et ses armes. Ils étaient à l’affut de toute information venant du front car il avait parié entre eux. Lorsqu’ils me virent, ils dirent : «Voilà al-Hajjaj Ibn ‘Ilat, il a, par Allah, de bonnes informations. O Hajjaj, on nous a dit que le Coupeur[4] avait marché sur Khaybar, le pays des Juifs et le grenier du Hijaz. » Je leur ai dit : « Oui, j’ai entendu cela, mais j’ai autre chose de plus intéressant qui vous rendra très joyeux. » Alors, ils m’entourèrent en me suppliant de leur raconter.

« Muhammad et ses Compagnons, n’ont jamais rencontré d’ennemi aussi combattif que les gens de Khaybar. Ces derniers ont réussi à liguer contre lui les Arabes et l’ont attendu avec dix mille hommes avant de lui faire subir une cuisante défaite dont nul n’a jamais entendu parler. Ils ont réussi aussi à le capturer vivant et il est actuellement captif chez eux. A la fin de la bataille, ils dirent : « Nous ne le tuerons pas chez nous mais l’emmènerons à La Mecque, chez les siens puis nous l’exécuterons pour la mort des nôtres et des leurs. »

 

Al-‘Abbas Ibn ‘Abd al-Moutalib, qui bien sur entendit ce faux rapport, fut très touché et malgré le choc, il ordonna à son esclave Abou Zabina d’aller rapporter à al-Hajjaj le message suivant : « Al-‘Abbas te dit qu’Allah est le Grand et Très Haut même si ce que tu viens de dire si est vrai. »

Al-Hajjaj, dès la réception du message, dit à l’oncle du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) par l’intermédiaire d’Abou Zabina qu’il allait le rejoindre à midi mais qu’il devait être reçu secrètement. Avant même de le recevoir, al-‘Abbas affranchit Abou Zabina et jura d’affranchir dix autres car il avait deviné de bonnes nouvelles.

Durant l’entrevue, al-Hajjaj raconta tout et révéla même la raison du mensonge après qu’al-‘Abbas eut donné sa promesse de garder le secret durant au maximum trois jours : « Je suis devenu musulman et mon argent est déposé chez ma femme. S’ils savent que je suis Musulman, ils ne me donneront pas mon bien. Quant au Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), il a triomphé de Khaybar et je l’ai laissé en train de se marier avec la fille de Houyay Ibn Akhtab. »

 

Après le départ d’al-Hajjaj Ibn ‘Ilat, al-‘Abbas Ibn ‘Abd al-Moutalib patienta le délai promis. Ensuite, il mit son plus bel habit, se parfuma, prit un bâton dans sa main et alla d’abord vérifier si al-Hajjaj était bel et bien parti. Quand il s’assura de son départ, il se dirigea alors vers la Ka’bah et accomplit des circumbulations. Puis, il informa les Qouraysh stupéfiés de la véritable fin de Khaybar. Qouraysh n’attendit pas plus de cinq jours avant que cela fut confirmé par les informations[5].

 

Views: 0