SIRAH

Biographie du Messager d'Allah

Al-Houdaybiyah dans le Noble Qur’an

 

Le Noble Qur’an a mentionné cet accord historique en termes signalant les grands bénéfices de cet accord acquis par les Musulmans, lesquels hélas, ne furent pas mesuré, au moment des pourparlers. Al-Houdaybiyah fut déclaré comme une grande victoire remportée par les Musulmans et Allah, à Lui les Louanges et la Gloire, L’a qualifié de Victoire ou d’Ouverture Eclatante dans la Sourate al-Fath qui descendit sur le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) alors qu’il était avec ses Compagnons sur le chemin du retour. Allah Exalté lui fit dire par l’intermédiaire de l’archange Jibril : « En vérité Nous t’avons accordé une victoire éclatante, afin qu’Allah te pardonne tes péchés, passés et futurs, qu’Il parachève sur toi Son bienfait et te guide sur une voie droite. » (Qur’an 48/1-2)

 

L’ensemble des exégètes et des traditionnistes comme dans as-Sahih al-Boukhari disent que la Sourate al-Fath (La Victoire Eclatante (48)) descendit suite à l‘accord d’al-Houdaybiyah et que par « Fath, » c’est l’accord d’al-Houdaybiyah qui est visé[25].

 

Dans cette Sourate (48), Allah Exalté Très-Haut fait l’éloge des Compagnons qui portèrent allégeance au Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) et déclara qu’Il était satisfait d’eux : « Allah a très certainement agréé les croyants quand ils t’ont prêté le serment d’allégeance sous l’arbre. Il a su ce qu’il y avait dans leurs cœurs, et a fait descendre sur eux la quiétude, et Il les a récompensés par une victoire proche. » (Verset 18)

 

« Ceux qui te prêtent serment d’allégeance ne font que prêter serment à Allah : la main d’Allah est au-dessus de leurs mains. Quiconque viole le serment ne le viole qu’à son propre détriment ; et quiconque remplit son engagement envers Allah, Il lui apportera bientôt une énorme récompense. » (Verset 10)

 D’autre part, Allah Exalté signala dans cette Sourate la récalcitrante et l’intransigeance païenne de Qouraysh qui s’opposa farouchement aux Musulmans, en interdisant à ces derniers d’entrer dans la Ville Sacrée, comme Il signala aussi que c’était le souci de la sécurité des Musulmans mecquois qui avait prévalu. Le Très-Haut dit dans son Noble Qur’an : « Ce sont eux qui ont mécru et qui vous ont obstrué le chemin de la Mosquée Sacrée [et ont empêché] que les offrandes entravées parvinssent à leur lieu d’immolation. S’il n’y avait pas eu des hommes croyants et des femmes croyantes (parmi les Mecquois) que vous ne connaissiez pas et que vous auriez pu piétiner sans le savoir, vous rendant ainsi coupables d’une action répréhensible. [Tout cela s’est fait] pour qu’Allah fasse entrer qui Il veut dans Sa miséricorde. Et s’ils [les croyants] s’étaient signalés, Nous aurions certes châtié d’un châtiment douloureux ceux qui avaient mécru parmi [les Mecquois]. » (Verset 25)

Le Miséricordieux informa les Musulmans d’une chose qu’ils ne savaient pas ; que c’était Lui, et Lui seul, qui décida du succès de l’accord d’al-Houdaybiyah : « C’est Lui qui, dans la vallée de la Mecque, a écarté leurs mains de vous, de même qu’Il a écarté vos mains d’eux, après vous avoir fait triompher sur eux. Et Allah voit parfaitement ce que vous œuvrez. » (Verset 24)

 

Dans le Verset 26, Allah, à Lui les Louanges et la Gloire, fit l’éloge du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) dans les pourparlers ainsi que de sa patience devant les provocations et les défis de Qouraysh : « Quand ceux qui ont mécru eurent mis dans leurs cœurs la fureur, [la] fureur de l’ignorance. Puis Allah fit descendre Sa quiétude sur Son Messager ainsi que sur les croyants, et les obligea à une parole de piété, dont ils étaient les plus dignes et les plus proches. Allah est Omniscient. »

 

Dans le verset 22, Allah, à Lui les Louanges et la Gloire, confirma aux Musulmans que s’ils avaient livré combat, ils auraient vaincu les Mecquois mais que pour une raison connue d’Allah est inconnue des Musulmans à ce moment-là, le combat n’eut pas lieu : « Et si ceux qui ont mécru vous combattent, ils se détourneront, certes ; puis ils ne trouveront ni allié ni secoureur. »

 

Sur le chemin du retour d’al-Houdaybiyah, le Très-Haut confirma aux Musulmans l’information donnée par le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) qu’ils allaient entrer dans La Mecque, la tête haute. Comme Il attira aussi leur intention sur le fait que l’accord d’al-Houdaybiyah fut une victoire pour la cause de l’Islam : « Allah a été véridique en la vision par laquelle Il annonça à Son messager en toute vérité: vous entrerez dans la Mosquée Sacrée si Allah veut, en toute sécurité, ayant rasé vos têtes ou coupé vos cheveux, sans aucune crainte. Il savait donc ce que vous ne saviez pas. Il a placé en deçà de cela (la trêve de Houdaybiyah) une victoire proche. » (Verset 27)

 

Allah Exalté le Très-Haut fit aussi descendre des Versets dans lesquels Il promit aux Musulmans l’ouverture de Khaybar tout en signalant que les hypocrites retardataires allaient essayer de s’intégrer dans l’armée musulmane qui marcherait sur Khaybar, non pour la cause de l’Islam mais pour prendre une part du butin : « Allah vous a promis un abondant butin que vous prendrez et Il a hâté pour vous Celle-ci et repoussé de vous les mains des gens, afin que tout cela soit un signe pour les croyants et qu’Il vous guide dans un droit chemin. » (Verset 20)

« Ceux qui restèrent en arrière diront, quand vous vous dirigez vers le butin pour vous en emparer ; « Laissez-nous vous suivre. » Ils voudraient changer la parole d’Allah. Dis : « Jamais vous ne nous suivrez : ainsi Allah a déjà annoncé. » Mais ils diront : « Vous êtes plutôt envieux à notre égard. » Mais ils ne comprenaient en réalité que peu. » (Verset 15)

 

Après qu’Allah, à Lui les Louanges et la Gloire, eut donné l’ordre à Son Envoyé (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) d’empêcher les retardataires des bédouins de prendre part à l’expédition de Khaybar, Il lui ordonna d’un autre côté à les appeler à se préparer pour les batailles suivantes s’ils étaient sincères dans leur lutte pour la cause Allah Exalté : « Dis à ceux des Bédouins qui restèrent en arrière: «vous serez bientôt appelés contre des gens d’une force redoutable. Vous les combattrez à moins qu’ils n’embrassent l’Islam, si vous obéissez, Allah vous donnera une belle récompense, et si vous vous détournez comme vous vous êtes détournés auparavant, Il vous châtiera d’un châtiment douloureux. » (Verset 16)

Dans ce verset, des batailles violentes furent annoncées et qui auraient lieu (après Khaybar) entres les Musulmans et des peuples très durs au combat. Ces batailles eurent effectivement lieu à Hounayn, à al-Yamamah, en Perse et en Byzance où les Musulmans virent leur lutte couronnées de victoires éclatantes.

 

Le mérite et la distinction des Compagnons qui confirmèrent l’allégeance sous l’Arbre

 

Sans aucun doute, les Compagnons qui firent ce voyage historique avec le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) prouvèrent par les actes, plus particulièrement par celui accompli sous l’Arbre, qu’ils atteignirent les plus hauts stades de la foi et de la croyance. C’étaient vraiment des hommes de foi pure, non-altérée par un quelconque défaut, et des hommes d’un courage inégalé non atteint par leurs semblables.

 

Parce qu’ils savaient, en accompagnant le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), qu’ils allaient à la rencontre de dures épreuves et de multiples difficultés et que leur déplacement à La Mecque allait aboutir à une violente bataille avec Qouraysh. De plus, en se préparant pour le voyage, ils furent presque certains que cette bataille était inévitable à cause de l’état de guerre encore en vigueur entre Médine et Qouraysh.

Ils connaissaient d’avance vers quoi ils se dirigeaient et leur foi plus forte que jamais, ils n’hésitèrent même pas, ni ne s’autorisèrent un instant de réflexion sur leur participation. C’est pour cela qu’ils méritèrent le titre de « la meilleure Oummah. »

 

Leur honneur se vit encore renforcé auprès d’Allah Exalté et de Son Envoyé (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) après qu’ils eurent porté allégeance pour la mort.

Des Versets descendirent et des Ahadith furent dit par le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) dans lesquels Allah Exalté et Son Envoyé firent l’éloge des Compagnons. Allah Exalté dit des Compagnons d’al-Houdaybiyah : « Allah a très certainement agréé les croyants quand ils t’ont prêté le serment d’allégeance sous l’arbre. Il a su ce qu’il y avait dans leurs cœurs, et a fait descendre sur eux la quiétude, et Il les a récompensés par une victoire proche. » (Verset18)

« Ceux qui te prêtent serment d’allégeance ne font que prêter serment à Allah: la main d’Allah est au-dessus de leurs mains. Quiconque viole le serment ne le viole qu’à son propre détriment; et quiconque remplit son engagement envers Allah, Il lui apportera bientôt une énorme récompense. » (Verset 10)

 

Dans le Sahih d’al-Boukhari, Jabir Ibn ‘Abdallah a rapporté que le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) a dit : « Vous êtes les meilleurs des habitants de la terre. » Nous étions (à al-Houdaybiyah) mille quatre cents et si je pouvais voir ce jour, je vous aurai montré l’endroit de l’arbre[26]. »

 

Jabir rapporta aussi que le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) a dit : « O gens ! Allah Exalté a pardonné à ceux qui prirent part à Badr et à al-Houdaybiyah. »

 

Ibn ‘Abd al-Bar dit dans son œuvre : « N’est égal à Badr ou ne se rapproche d’elle que l’expédition d’al-Houdaybiyah. »

 

En commentant les Paroles d’Allah Très-Haut : « Les tout premiers [croyants] parmi les Emigrés et les Auxiliaires[27], » ash-Sha’bi a dit que s’agit de ceux qui portèrent allégeance sous l’arbre à al-Houdaybiyah.

 

 

Views: 0