SIRAH

Biographie du Messager d'Allah

Anas Ibn Malik Ibn an-Nazr Ibn Zamzam al-Ansari (radhiyallahou ‘anhou)

Le serviteur du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) et l’un des rapporteurs les plus prolifiques de Tradition. A l’âge de dix ans, il se vit attaché, par estime de sa mère, au service du Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) qui venait juste de faire son entrée à Médine. Badr fut sa première expédition mais il n’y prit pas part parce qu’étant jeune. Il accompagna le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) dans huit autres expéditions, rapporta 2286 Ahadith et mourut al-Basra en 93 de l’Hégire à l’âge de 103 ans.

Il fut le dernier des Compagnons qui mourut à Basra.

 

Anas Ibn an-Nazr Ibn Zamzam al-Khazraji al-Ansari (radhiyallahou ‘anhou)

L’oncle d’Anas Ibn Malik, le jeune serviteur du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), et combattant courageux. Ce fut lui qui, avant de succomber à Ouhoud, avait dit à ses Compagnons au moment de la débâcle : « Qu’allez-vous faire de la vie après lui (le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam)) ? »

An-Nou’man Ibn Malik Ibn Thaiaba al-Khazraji al-Ansari (radhiyallahou ‘anhou)

Un Badri et ce fut lui qui dit avec certitude au Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) : « Par Allah, j’entrerai au Paradis ! » Et quand le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) lui demanda : « Avec quoi ?, » il lui répondit : « Par mon attestation : Il n’y a de dieu qu’Allah et que tu es le Messager d’Allah… Et je ne fuirais pas. »

 

‘Araba Ibn Aws Ibn Qaydi al-Awsi al-Ansari       (radhiyallahou ‘anhou)

Un Compagnon connu du Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) et célèbre pour sa générosité. Le poète ash-Shammakh dit de lui : « Si pour la gloire un étendard se montre c’est ‘Araba qui l’accueille à sa droite.»

Il vécut jusqu’au règne de Mou’awiyyah (radhiyallahou ‘anhou) avec qui il eut des contacts.

 

Al-Aws et al-Khazraj

Noms des deux frères grands-parents des Ansar. Al-Aws et al-Khazraj, fils d’Haritha Ibn Tha’labah Ibn ‘Amrou (Maziqya’) Ibn ‘Amir (surnommé ma’ as-sama’, eau du ciel) Ibn Tharitha (Ghatrif) Ibn ‘Oumrou’ou al-Qays (al-Batriq) Ibn Tha’labah Ibn Mazin Ibn al-Azd Ibn Ghawth Ibn Nabt Ibn Malik Ibn Kahlan (le frère de Himyar) Ibn Saba’ Yashjab Ibn Ya’rab Ibn Qahtan.

Avant d’émigrer à Yathrib (au Hijaz), les Aws et les Khazraj habitaient le Yémen. Avec l’avènement de l’Islam, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) réussit à éliminer leurs dissensions et ils devinrent ainsi les éléments les plus actifs dans le triomphe de la cause d’Allah. Ce fut pour cela qu’on les surnomma « Ansar ».

 

Baraza Bint Mas’oud Ibn ‘Amrou Ibn ‘Oumayr ath-Thaqafi (radhiyallahou ‘anha)

Elle embrassa l’Islam avec son mari Safwan, après la chute de La Mecque.

 

Jabir Ibn ‘AbdAllah Ibn ‘Amrou Ibn Haram al-Khazraji al-Ansari (radhiyallahou ‘anhoum)

Un des Compagnons très connus du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) qui participa à dix-sept expéditions pour la cause d’Allah mais ne participa pas à celle de Badr car son père lui demanda de rester auprès de ses sept sœurs.

Jabir fut un rapporteur de Traditions et avait un cercle dans la Mosquée du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) où il enseigna le Savoir. Il fut le dernier des Compagnons du Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) à mourir à Médine, en 74 de l’Hégire.

Al-Boukhari rapporta dans son Tarikh, qu’al-Hajjaj assista à son enterrement. Selon Ibn Hazm dans Jawami’ as-Sirah, Jabir rapporta 1540 Ahadith.

 

Joubayr Ibn Mout’im Ibn Ouday Ibn Nawfal Ibn ‘Abd al-Manaf al-Qourayshi (radhiyallahou ‘anhou)

Un des seigneurs de Qouraysh avant l’avènement de l’Islam. Il embrassa l’Islam et rapporta 60 Ahadith dans les deux Sahih de Mouslim et d’al-Boukhari.

Il fut aussi d’un grand savoir dans Qouraysh. Versé dans les généalogies, il fut considéré par al-Jahid comme le plus savant de Qouraysh dans ce domaine. Il mourut en 59 de l’Hégire.

 

Fatima Bint al-Walid Ibn al-Moughirah (radhiyallahou ‘anha)

 Sœur de Khalid Ibn al-Walid (radhiyallahou ‘anhou), elle embrassa l’Islam après la chute de La Mecque et prêta allégeance au Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam). Connue pour son intelligence, son frère Khalid lui demandait souvent conseil.

Elle ne rapporta qu’un seul Hadith du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam).

 

Fourat Ibn Hayyan Ibn Tha’labah (radhiyallahou ‘anhou)

Remarquable pisteur, il tomba captif de la colonne de Zayd Ibn Haritha à Najd puis embrassa l’Islam. Il fit l’éloge du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) (qui accepta) pour effacer sa poésie calomnieuse du temps où il était Incroyant. Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) lui fit don d’une terre dans le territoire d’al-Yamamah.

 

Habib Ibn Zayd Ibn ‘Assim Ibn ‘Amrou al-Ansari (radhiyallahou ‘anhou)

Prêta allégeance à al-’Aqabah (selon Ibn Ishaq), participa à Ouhoud, au Fossé et à toutes les expéditions du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) (selon Ibn Sa’d). Il fut capturé puis tué par Moussaylimah le Menteur.

 

Houdhay Ibn Himyal Ibn Jabir al-Yamani al-‘Absi       (radhiyallahou ‘anhoum)

Embrassa l’Islam avec son père, fit Ouhoud et le Fossé et les expéditions qui suivirent. Il fut un Wali courageux et ses conquêtes (sous le règne de ‘Umar (radhiyallahou ‘anhou)) furent la plupart en Perse : Nihawand, ad-Daynour, Mah Sandan, Hamadhan, ar-Ray (région de Téhéran).

Il fut très proche du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) et ses yeux sur les hypocrites. Quand un Médinois mourait, ‘Umar Ibn al-Khattab (radhiyallahou ‘anhou) demandait à chaque fois si Houdhay (radhiyallahou ‘anhou) allait prier sur le défunt. Si ce dernier n’assistait pas, ‘Umar faisait de même car il était le seul à connaitre les hypocrites.

Avant de mourir en Perse en 32 de l’Hégire, il rapporta 225 Ahadith du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam).

 

Hatib Ibn Abou Balta’a Ibn ‘Amrou al-Lakhmi (radhiyallahou ‘anhou)

Allié des Banou Asd Ibn ‘Abd al-‘Ouzzah, parmi les premiers à embrasser l’Islam et à faire le voyage de Médine, participa à Badr, Ouhoud et le Fossé (al-khandaq) et était l’ami d’az-Zoubayr Ibn al-‘Awam (radhiyallahou ‘anhou). Ce fut lui qui écrivit eu Qouraysh pour les alerter que le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) avait décidé de marcher sur La Mecque et son histoire est très connue. Quand il reconnut sa faute et présenta ses excuses au Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), ce dernier les accepta et lui attesta qu’il ne risquait pas le Feu car il avait fait Badr. Il mourut en 30 de l’Hégire.

 

Himna Bint Jahsh al-Asdy (radhiyallahou ‘anha)

Femme de Mous’ab Ibn ‘Oumayr (radhiyallahou ‘anhou) (le porte-étendard des Musulmans à Ouhoud) avant de se marier avec Talha Ibn ‘Oubaydallah. Sa mère, la mère de sa sœur Zaynab (radhiyallahou ‘anha) (la femme du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam)) est Oumayma, la fille de ‘Abd al-Mouttalib.

Elle fut parmi les femmes qui portèrent allégeance au Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam). Comme rapporté dans al-‘Isaba, elle distribuait de l’eau, aidait les blessés et les soignait. Elle est la mère de Muhammad Ibn Abou Talha, le célèbre musulman pour ses longues prosternations pour Allah. Durant sa vie de musulmane, elle ne rapporta qu’un seul Hadith du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam).

 

Hind, la fille de ‘Outbah Ibn Rabi’ah Ibn ‘Abd ash-Shams Ibn ‘Abd-al-Manaf (radhiyallahou ‘anha)

Rendue célèbre par ce qu’elle fit à Hamza (radhiyallahou ‘anhou), l’oncle du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam). Après avoir été répudiée par son premier mari, al-Fakih Ibn al-Moughirah, elle épousa Abou Soufyan et lui donna Mou’awiyyah Ibn Abou Soufyan (radhiyallahou ‘anhoum). Elle fut très ambitieuse : un jour, alors qu’elle était avec son fils Mou’awiyyah, on lui dit : « S’il vivra, il deviendra le seigneur de son peuple. » Elle eut alors cette réplique très connue : « S’il ne préside pas son peuple, alors mieux vaut le perdre. »

Elle embrassa l’Islam après la chute de La Mecque. Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), après l’avoir condamnée à mort, se trouva contraint de lever la sanction et l’accueillit dans la grande famille de l’Islam.

 

Housayl (radhiyallahou ‘anhou)

Le père de Houdhay (radhiyallahou ‘anhoum), tomba Shahid à Ouhoud. Il dit: « Ce qui m’empêcha de participer à Ouhoud, ce sont les mécréants de Qouraysh qui nous interceptèrent, moi et mon fils Houdhay, et à qui nous avons confirmé que nous allions rejoindre le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam). Mais après, pour pouvoir regagner Médine, nous leur jurâmes par Allah que nous ne combattrions pas avec lui. A Médine, nous en informèrent le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) qui consenti. »

 

Views: 0