SIRAH

Biographie du Messager d'Allah

Eléments biographiques

 

‘AbdAllah Ibn ‘Amrou Ibn Tha’labah al-Ansari de la tribu Khazraj (radhiyallahou ‘anhou)

Le père du Compagnon très connu Jabir Ibn ‘AbdAllah et l’un des premiers à embrasser l’Islam. A al-’Aqabah, il fut l’un des chefs Khazraji qui portèrent allégeance au Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), il participa aussi à Badr. C’est lui qui essaya de retenir ‘AbdAllah Ibn Oubay et ses hypocrites lorsqu’ils se rebellèrent alors que les Musulmans étaient sur le chemin d’Ouhoud. Quand il tomba à Ouhoud, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) dit de lui : « Les anges l’ombragent de leurs ailes. »

 

‘AbdAllah Ibn Shihab Ibn ‘AbdAllah Ibn al-Harith Ibn Zahra al-Qourayshi (radhiyallahou ‘anhou)

Un Compagnon qui embrassa l’Islam après la bataille d’Ouhoud. Il mourut après la prise de La Mecque.

 

‘AbdAllah Ibn ‘Umar Ibn al-Khattab al-Adwi al-Qourayshi (radhiyallahou ‘anhoum)

 Surnommé aussi Abou ‘Abd ar-Rahman. C’était un Compagnon très prolifique qui rapporta 2630 Ahadith du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam). Il fit le voyage de l’Hégire avec son père, participa deux fois aux expéditions d’Afrique. Quand ‘Uthman fut assassiné, il refusa le poste de Calife qu’on lui proposa. Il se tint à l’écart de la Fitna après la mort de ‘Uthman et perdit la vue à la fin de sa vie. Né dix ans avant l’Hégire, il mourut 83 ans plus tard.

 

‘AbdAllah Ibn Zayd Ibn ‘Assim an-Najari al-Ansari (radhiyallahou ‘anhou)

Il est rapporté qu’il fit Badr avec le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) (ce qu’al-Hakim soutient). Il participa à la bataille d’Ouhoud comme il s’associa à Khalid Ibn al-Walid à al-Yamamah. Il s’associa aussi avec Wahshi pour tuer Moussaylimah le Menteur et il rapporta enfin 48 Ahadith du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam).

 

Abou ‘Amir ar Rahib

C’était un chef respecté dans sa tribu Aws avant l’arrivée du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) à Médine. Avec l’avènement de l’Islam, la haine qu’il porta à l’encontre du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) le poussa à quitter la ville pour La Mecque avec cinquante Aws qui cultivaient le même sentiment. A Ouhoud, il fut avec ces Aws aux côtés de Qouraysh.

Cet Aws avait par contre un fils musulman du nom de Handalah (radhiyallahou ‘anhou) qui donna un éclatant exemple de fidélité au Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) et de pureté de la foi : au matin de sa première nuit de noces, il prit ses armes et rallia la petite armée musulmane pour défendre la cause d’Allah. C’était lui que l’on surnomma à jamais Ghasil al-Mala’ika (le lavé par les anges).

 

Abou ‘Azza (‘Amrou Ibn ‘AbdAllah al-Joumahi)

Ce poète qourayshi promis au Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) de ne plus recommencer ses activités antimusulmanes après qu’il fut libéré après la bataille de Badr. Cependant il ne tint pas sa promesse : il continua à haranguer les tribus arabes à combattre le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam). Quand il fut capturé a Ouhoud, il supplia le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) de l’épargner en réitérant sa promesse. Mais cette fois, il n’eut pas gain de cause.

 

Abou Doujana : Sammak Ibn Kharacha al-Khazraji al-Ansari (radhiyallahou ‘anhou)

Un Compagnon très connu pour son courage et sa bravoure. A Ouhoud, il terrifia les polythéistes et résista avec le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) après l’erreur des archers. Au moment de la dispersion des Compagnons, il protégea le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) avec son corps et préféra recevoir les flèches plutôt que de les voir tomber sur le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam). Dans son inestimable effort de défense, il reçut plusieurs blessures. Il fit l’expédition d’al-Yamamah, participa à l’exécution de Moussaylimah le Menteur et fut tué Shahid dans cette bataille.

 

Abou Sa’id al-Khoudri : Sa’d Ibn Malik Ibn ‘Oubayd Ibn Tha’labah Ibn al-Abjar al-Khazraji al-Ansari (radhiyallahou ‘anhou)

Surtout connu par le surnom d’Abou Sa’id, célèbre Compagnon pour son savoir et pour les traditions du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) qu’il rapporta soit 1170 Ahadith. Il mourut en l’an 64 de l’Hégire.

 

Abou Talha : Zayd Ibn Sahl Ibn al-Aswad Ibn Haram al-Khazraji al-Ansari (radhiyallahou ‘anhou)

Présent à al-’Aqabah et l’un des célèbres Compagnons pour son courage et son esprit de sacrifice. Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) témoigna de son courage en disant : « La voix d’Abou Talha est plus bénéfique que cent hommes. »

Ibn ‘Abd al-Bir rapporta : « A lui seul, Abou Talha tua vingt hommes à Hounayn sans qu’il oublie de les dépouiller de ce qu’ils avaient possédé. » Il fit Badr et participa à Ouhoud à la protection du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam). Il mourut en 51 de l’Hégire (en 34 selon une autre source).

 

Al-Bara’ Ibn Azib Ibn al-Harith al-Awsi al-Ansari (radhiyallahou ‘anhou)

Jeune, il essaya de participer à la bataille de Badr et celle d’Ouhoud mais le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) l’empêcha d’y prendre part. Cependant, il participa au Khandaq (le Fossé), sa première bataille et fut plus tard nommé émir (par ‘Uthman (radhiyallahou ‘anhou)) de l’émirat d’ar-Ray en Perse d’où il ouvrit Qazwin et ses environs au nord de la Perse. Il mourut en 71 de l’Hégire.

 

Al-Harith Ibn as-Simma Ibn ‘Amrou Ibn ‘Atik al-Khazraji al-Ansari (radhiyallahou ‘anhou)

Un cavalier très connu ainsi qu’un guerrier courageux. Il sortit avec le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) pour la bataille de Badr mais retourna à Médine d’ar-Rawha à cause d’un accident dans lequel il se cassa un membre. Cependant, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) lui donna une part du butin et pour cette raison, il fut considéré comme un Badri.

Il tomba Shahid dans l’expédition de Bi’r Ma’ouna.

 

Al-Houlays Ibn Zaban al-Harith

Nous n’avons pas trouvé de biographie sur lui disant qu’il embrassa l’Islam. Cependant, à al-Houdaybiyah, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) dit de lui lorsqu’il le vit : « Il fait partie des gens qui respectent le rite des offrandes. »

 

‘Amir Ibn ‘AbdAllah Ibn al-Jarrah Ibn Hilal al-Qourayshi (radhiyallahou ‘anhou)

L’un des dix Compagnons à qui le Paradis fut annoncé de son vivant et l’un des premiers à embrasser l’Islam. Né à La Mecque, surnommé le Gardien de la Nation, il accompagna le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) dans tous ses déplacements.

Lorsque la délégation du Yémen demanda un homme pour enseigner aux Yéménites les préceptes de l’Islam, le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) le désigna en disant (à la délégation) : « c’est le Gardien de la Nation! »

Connu aussi sous le nom d’Abou ‘Oubaydah, il fut désigné parmi le quatuor d’émirs qu’Abou Bakr (radhiyallahou ‘anhou) envoya à la tête de l’expédition en Syrie. Après la mort d’Abou Bakr, il prit le commandement de l’armée musulmane à la place de Khalid Ibn al-Walid (sur l’ordre de ‘Umar Ibn al-Khattab). Sous son commandement, les Musulmans entrèrent victorieusement en Syrie et parvinrent jusqu’à l’Euphrate à l’Est ainsi qu’en Asie mineure, au Nord.

Ibn ‘Asakir rapporta : « Les deux génies de Qouraysh sont : Abou Bakr et Abou Oubaydah. » Il rapporta dans les deux Sahih quatorze Ahadith du Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam).

Touché par la peste, il mourut en Syrie en l’an 18 de l’Hégire.

 

Amina : (la mère du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam))

Fille de Wahb Ibn ‘Abd al-Manaf Ibn Zahra Ibn Kilab Ibn Mourra Ibn Ka’b Ibn Lou’ay Ibn Ghalib et femme de rang respecté par Qouraysh. Sa mère est Labra, fille de ‘Abd al-‘Ouzzah Ibn ‘Uthman Ibn ‘Abd ad-Dar. Elle mourut à al-Awba’ six ans après la naissance de son fils le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) alors qu’elle était sur le chemin de retour après avoir rendu visite à des parents habitant Médine. Elle fut enterré à al-Awba’, selon certains historiens.

 

Amrou Ibn al-Jamouh, Ibn Zayd Ibn Haram as-Salami al-Ansari (radhiyallahou ‘anhou)

Un seigneur Ansar. Selon Ibn al-Kalbi, il fut le dernier des Ansar à embrasser l’Islam. A propos de lui, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) dit : « Votre seigneur est plutôt ce blanc aux cheveux crépus Amrou Ibn al-Jamouh. » Boiteux, il fut surtout connu pour sa générosité et sa noblesse.

 

‘Amrou Ibn Mou’ad Ibn an-Nou’man Ibn ‘Omrou’ al-Qays al-Awsi al-Ansari, le frère de Sa’d Ibn Mou’ad (radhiyallahou ‘anhoum)

Il fut tué à Badr à l’âge de trente-deux ans par Zirar Ibn al-Khattab avant sa conversion à l’Islam.

 

‘Amrou Ibn ‘Oum Maktoum       Ibn Qays Ibn Za’ida Ibn al-‘Asam al-Qourayshi de la tribu des Banou ‘Amir Ibn Lou’ay (radhiyallahou ‘anhou)

Surnommé ‘AbdAllah, selon certains, sa mère est ‘Atika Bint ‘AbdAllah al-Makhzoumi. Cousin de Khadija, la Mère des Croyants (radhiyallahou ‘anha) du côté de sa mère, il fut parmi les premiers exilés de Médine avant que le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) n’entama son hégire.

Dans la totalité de ses expéditions, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) le désigna presque toujours comme son remplaçant sur les affaires de Médine et pour accomplir la prière de groupe. Az-Zoubayr Ibn Bakr dit qu’Ibn Oum Maktoum participa à la bataille d’al-Qadissiyah où il mourut l’étendard des Musulmans entre les mains.

 

Views: 0