SIRAH

Biographie du Messager d'Allah

Les patrouilles musulmanes

1 – Une patrouille de 30 cavaliers sous le commandement de Hamza Ibn ‘Abd al-Mouttalib. Cette patrouille croisa une caravane commerciale de Qouraysh escortée de 300 gardes commandés par Abou Jahl Ibn Hisham. La rencontre eut lieu pendant le mois de Ramadan de l’an 1 de l’Hégire dans la région d’al-‘Is sur le littoral mais, à cause de l’interposition de Moujdi Ibn ‘Amrou al-Jouhani, le combat fut évité.

2 – Une patrouille de 60 cavaliers sous le commandement de ‘Oubayd Ibn al-Harith sortit vers la vallée de Rabigh, pendant le mois de Shawwal de l’an 1. Son but était de menacer le commerce de Qouraysh. Cette patrouille rencontra 200 combattants Qouraysh sous le commandement d’Abou Soufyan (radhiyallahou ‘anhou) mais le combat n’eut pas lieu.

Cette incursion vit le ralliement d’al-Miqdad Ibn ‘Amrou al-Bahrani et de ‘Outbah Ibn Ghazwan qui étaient déjà musulmans avant de sortir avec la compagnie mecquoise.

3 – Une patrouille de reconnaissance composée de 8 Mouhajirine commandés par Sa’d Ibn Abi Waqqas se rendit jusqu’à al-Kharrar dans le but de menacer la route commerciale de Qouraysh, et ce, pendant le mois Dzoul Qi’dah de l’an 1. Aucun affrontement n’eut avec l’ennemi.

4 – L’incursion de Wadan menée par le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) jusqu’à la région du même nom, durant le mois de Safar de l’an 2 de l’Hégire (les dates sont celle de l’Hégire pour le reste du texte). Son unité de combat se composait de 200 combattants. Ils ne livrèrent aucune bataille mais revinrent à Médine avec un accord de non-agression avec les tribus des Banou Zoumrah Ibn Bakr Ibn Kinana.

5 – L’incursion de Bouwat
Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) sortit avec 100 combattants dans la région de Bouwat, sur la route menant de la Syrie à La Mecque, durant le mois de Rabi’ Awwal de l’an 2. Le but de la patrouille était de tendre un piège à une caravane de Qouraysh mais celle-ci s’échappa.

6 – L’incursion d’al-‘Ashirah
200 combattants dirigés par le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) se rendirent à al-‘Ashirah dans la région Yanbou’ dans le but de menacer le commerce de Qouraysh. La compagnie revint sans qu’il ait eu accrochage car la caravane s’échappa. Cependant, le Prophète réussit, pendant l’incursion, à signer un pacte de non-agression avec les Banou Moudlaj alliés de Banou Zoumrah, et ce, durant le mois de Joumadah Awwal de l’an 2.

7 – La première incursion de Badr.
Au mois de Joumadah Thani de l’an 2, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) sorti avec une compagnie de 200 combattants pour pourchasser des unités légères des polythéistes qui avaient pillé quelques troupeaux, près de Médine. La poursuite s’acheva dans la vallée Safwan, près de Badr sans résultat.

8 – La dernière expédition fut celle dirigée par ‘Abdallah Ibn Jahsh dont la mission fut de mener une opération de reconnaissance sur les Qouraysh. La patrouille composée de huit Mouhajirine, arriva à Nakhlah entre La Mecque et Ta’if et pu prendre un piège à une caravane des Qouraysh chargée de marchandises.
Lors de l’accrochage, un polythéiste nommé ‘Amrou Ibn al-Hazrami fut tué et toute la caravane fut ramenée à Médine avec deux prisonniers. Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) exprima sa désapprobation de l’opération car l’opération se passa pendant le mois de Rajab, un des mois sacrés (houroum). Mais Allah Exalté conforta son Messager et sauva la patrouille. Allah Exalté fit descendre le verset suivant : « Ils t’interrogent sur le fait de faire la guerre pendant les mois sacrés. – Dis : « Y combattre est un péché grave, mais plus grave encore auprès d’Allah est de faire obstacle au sentier d’Allah, d’être impie envers Celui-ci et la Mosquée sacrée, et d’expulser de là ses habitants. L’association est plus grave que le meurtre. » (Qur’an 2/217)


Prélude à la grande bataille de Badr

Avec la révélation de ce Verset, les deux partis conscients des enjeux, le conflit armé allait prendre de l’ampleur. Les craintes des mécréants mecquois se confirmèrent tandis que Médine resta tout le temps en alerte surveillant tous les mouvements commerciaux des Qouraysh entre la Mecque et la Syrie.

Au début de l’automne de l’an 2, Médine fut informé par ses espions qu’Abou Soufyan Ibn Harb était sorti vers la Syrie. Le Prophète (qu’Allah soit satisfait de lui) quitta alors Médine, accompagné de 200 combattants pour intercepter la caravane, et il s’agit de l’incursion d’al-‘Ashirah, mais la caravane se sauva et regagner la Syrie, comme nous l’avons déjà mentionné, ce qui l’obligea à l’attendre. De plus, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) envoya une patrouille, composée de Talha Ibn ‘Oubaydallah et Sa’id Ibn Zayd, guetter le retour de la caravane. Ils arrivèrent à al-Hawra, une oasis appartenant aux Bani Tay au nord-ouest de Médine, et attendirent jusqu’à son retour. Quand Abou Soufyan apparut avec les 1000 chameaux, ils retournèrent et informèrent le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) qui se mit aussitôt en route avec son armée pour intercepter cette fois la caravane qourayshi.

Après avoir entendu ses espions, le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) appela les Musulmans à participer à l’expédition sans toutefois les forcer à s’enrôler. Il (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) leur laissa le choix libre tout en soulignant l’aspect positif : « Voilà les chameaux chargés de marchandises de Qouraysh. Sortez vers la caravane, » leur avait-il dit, « peut-être qu’Allah Exalté vous la donnera en butin. »

Ce fut pour cette raison que de nombreux Musulmans ne participèrent pas à l’expédition car personne ne pensa qu’il y aurait bataille mais juste une simple interception d’une caravane des Qouraysh escortée par 40 cavaliers, qui, à la vue de 300 combattants, prendraient la fuite.

Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) ne nia pas cette vérité et en voici la preuve. Quand les Musulmans restés à Médine allèrent à la rencontre du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) après la bataille, ‘Oussayd Ibn al-Houzayr dira : « Par Allah, ô Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), je n’ai pas participé à la bataille non pas parce que je croyais que tu allais à la rencontre d’un ennemi mais parce que je croyais que c’était à cause d’une caravane. Si j’avais su que c’était l’ennemi, je n’aurais pas reculé. »
– « Tu as dit vrai, » lui répondit le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam).

 

L’itinéraire

Avant le départ de l’armée pour le lieu qui allait être le premier champ de bataille de l’Islam, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) laissa à Médine Ibn ‘Oum Maktoum et désigna comme émir de la ville Abou Lababa, les libérant ainsi de participer à l’expédition. Puis il donna le drapeau du commandement à Mous’ab Ibn ‘Oumayr al-Qourayshi, répartit les troupes en deux compagnies sur une base tribale; celle des Mouhajirine sous les ordres de ‘Ali Ibn Abou Talib (radhiyallahou ‘anhou) et celle des Ansar sous les ordres de Sa’d Ibn Mou’ad, l’aile droite à az-Zoubayr Ibn al-‘Awam, l’aile gauche à al-Miqdad Ibn ‘Amrou al-Kindi puis les seuls cavaliers de l’armée et l’arrière garde sous le commandement de Qays Ibn Abou Sa’sa’a.

L’armée de Médine composée de 317 hommes était répartie : 231 Ansar et 86 Mouhajirine dont 41 de Qouraysh et les 45 restants, des esclaves affranchis et des alliés. Pour l’acheminement des troupes, 70 chameaux, dont les cloches retirées pour garder secret les mouvements de l’armée, furent montés à tour de rôle par les combattants. Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) envoya aussi un groupe d’hommes pour espionner les mouvements de la caravane de 1000 chameaux d’Abou Soufyan.

Pour arriver à Badr, les Musulmans suivirent l’itinéraire suivant :
Le col de la montagne près de Médine ; la vallée d’al-‘Aqiq Dzoul al-Halifa, à 6 miles de Médine ; la vallée d’Oulat et de Jaysh ; la vallée du Tourban-Malal, un endroit à deux nuits de marche pour une caravane ; la vallée de Ghamis al-Hamam ; as-Sayala ; le défilé d’ar-Rawha’. Quittant le puit d’ar-Rawha’, ils s’écartèrent à gauche de la route menant vers la Mecque puis bifurquèrent à droite, du côté d’an-Naziya et suivirent cet itinéraire : la vallée de Wahqan ; la vallée d’as-Safra’ ; la vallée d’Afran ou le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) fut informé à la sortie de cette vallée, des mouvements de l’armée de Qouraysh vers Badr ; les cols d’al-‘Asafir ; ad-Daba, une autre contrée et enfin al-Hounan, une imposante dune de sable de la taille d’une montagne derrière laquelle les Musulmans s’arrêtèrent et se cachèrent, tout près de Badr.

 



La caravane

Badr était un point d’eau très connu des Arabes, ainsi qu’un carrefour important de commerce. Cet endroit fut nommé ainsi du nom du premier qui y creusa un puits : Badr Ibn Qouraysh Ibn Moukhalid Ibn an-Nazr Ibn Kinana.
Badr, se situe au sud-ouest de Médine et au nord de La Mecque. En suivant l’itinéraire des caravanes, il se trouve à 160 miles de Médine et à 250 miles (450 Kms) de La Mecque et aujourd’hui, la distance par route est respectivement de 153 Kms et 35 Kms. Enfin, Badr se trouve à 30 Kms à l’est de la mer Rouge.

Quant à la caravane, son chef Abou Soufyan prudent et alerté, responsable des 1000 chameaux, sachant que la route vers La Mecque était pleine de dangers, envoya donc ses espions aussitôt que sa caravane pénétra dans le Hijaz qui ne tardèrent pas à l’informer que Muhammad (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) et son armée étaient sortis à sa rencontre. Il envoya alors immédiatement Zamzam Ibn ‘Amrou al-Ghifari alerter Qouraysh.

Toutes les tribus de Qouraysh participèrent au déploiement rapide d’une armée à laquelle se joignirent tous les notables et chefs à l’exception d’Abou Lahab qui était malade et qui envoya quelqu’un d’autre à sa place et Safwan Ibn Oumayyah car son père et son frère étaient déjà dans l’armée.

Avant d’entamer la marche, Qouraysh dû régler le conflit armé qui les opposait aux tribus des Banou Bakr de Kinana dont ils reçurent l’assurance de Souraqah Ibn Malik Ibn Ja’shim, un noble de Kinana et sortirent précipitamment.

Selon Ibn Kathir dans son livre al-Bidayah wa an-Nihayah, Allah Exalté fit descendre ces versets : « Et ne soyez pas comme ceux qui sortirent de leurs demeures pour repousser la vérité et avec ostentation publique, obstruant le chemin d’Allah. Et Allah cerne ce qu’ils font. Et quand le Diable leur eut embelli leurs actions et dit : « Nul parmi les humains ne peut vous dominer aujourd’hui, et je suis votre soutien. » Mais, lorsque les deux groupes furent en vue l’un de l’autre, il tourna les talons et dit : « Je vous désavoue. Je vois ce que vous ne voyez pas ; je crains Allah, et Allah est dur en punition. » » (Qur’an 9/47- 48)

Ayant assuré ses arrières, Qouraysh lança ses guerriers vers le champ de bataille. En route pour Badr, l’armée qourayshi suivit l’itinéraire suivant : la vallée de ‘Ousfan entre La Mecque et Rabigh ; Qoudayd près de Touwal ; al-Jouhfa un village au bord de la vallée de Rabigh à 6 miles de la mer ; al-‘Abwa un village à 23 miles d’al-Jouhfa et enfin Badr.

 

Views: 0