SIRAH

Biographie du Messager d'Allah

Le premier Pacte d’al-‘Aqabah

Cette victoire sur les Qouraysh marqua définitivement l’impuissance de la politique de l’embargo économique et social, renforça les Musulmans dans leur foi, et ouvrit de nouveaux horizons pour le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam). Ce dernier, qui, à l’occasion de chaque pèlerinage, proposait l’Islam aux tribus arabes pu, à la fin de ces années de confrontation, rallier à sa noble cause de nombreux hommes des tribus de Yathrib et pactiser avec elles.

Les premiers que rencontra le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) furent six jeunes hommes, tous des Khazraji qu’il aborda à al-‘Aqabah, à Mina :
– « Qui êtes-vous ? »
– « De la tribu des Khazraj. »
– « N’êtes-vous pas des alliés des Juifs ? »
– « Certes. »
– « Asseyez-vous, j’ai à vous parler. »
– « Oui. » Et ils prirent place près de lui.

Il leur expliqua ce qu’était réellement sa mission, les exhorta à prier Allah Exalté, leur proposa l’Islam et leur récita le Houzayr auxquels, ils consentirent et y virent une augure favorable. Puis, ils lui déclarèrent leur intention d’aller proposer aux leurs le nouveau Message tout en espérant aussi que ce Message pourrait, si Allah Exalté le voulait, les unir au Prophète d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam). Ils pensèrent fraterniser, par cette nouvelle Religion, entre la tribu des Khazraj et la tribu des Aws déchirés par un conflit ancestral. Ce fut-là, la première rencontre entre Muhammad, le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) et des gens de Yathrib, trois ans avant l’Hégire.

Cette poignée d’hommes étaient: As’ad Ibn Zarara, ‘Awf Ibn al-Harith Ibn Rafa’a de Banou an-Najjar, Rafi’ Malik Ibn al-‘Ajlan de Banou Zouray, ‘Outbah Ibn ‘Amir Ibn Hadida des Banou Salma, ‘Ouqbah Ibn ‘Amir Ibn Nabi des Banou Haram Ibn Ka’b, et enfin, Jabir Ibn ‘Abdallah Ibn Riyab de Banou Oubayd Ibn Ghanim. Ce furent aussi les premiers qui propagèrent l’Islam dans Yathrib et ses environs.

L’année suivante, à l’occasion du pèlerinage, ils revinrent, mais cette fois-là, accompagnés de six nouveaux musulmans pour déclarer leur allégeance au Prophète d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) et jurèrent aussi d’observer les préceptes de l’Islam. Cette allégeance sera appelée par la suite l’Allégeance des Femmes, elle sera aussi connue sous le nom de « Première Allégeance (Premier Pacte) d’al-‘Aqabah. » Il faut signaler toutefois, qu’elle ne mentionna aucun accord militaire car à ce moment-là, Allah Exalté n’avait pas encore permis à Son Messager (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) de prendre les armes pour se défendre contre les impies.

Le pèlerinage terminé, le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) envoya avec les douze pèlerins de Yathrib, le jeune Mous’ab Ibn ‘Oumayr al-Abadri afin d’instruire aux Musulmans les préceptes de l’Islam et prêcher la Parole d’Allah Exalté parmi les tribus de Yathrib. Il réussit si bien à accomplir sa mission que toute une tribu (celle des Bani ‘Abd al-Ashhal) se convertirent à l’Islam, avec à sa tête son seigneur, Sa’d Ibn Mou’ad.

Le jeune Mous’ab retourna à La Mecque neuf mois après son départ et présenta au Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) un compte-rendu détaillé de sa mission.



Le deuxième Pacte d’al-‘Aqabah

Trois mois plus tard, durant le pèlerinage, 73 musulmans et deux musulmanes de Yathrib et de ceux qui s’étaient convertis vinrent trouver le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam). La rencontre décidée après des contacts secrets se tint aussi secrètement la nuit du deuxième jour d’at-Tashriq dans un col de Mina, près d’al-‘Aqabah, à l’endroit de « la Première Jamarat, » « le Grand Satan » comme on l’appelle de nos jours.

Comme convenu, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) arriva à l’endroit accompagné de son oncle al-‘Abbas Ibn ‘Abd al-Mouttalib, et, tous les deux reçurent sous le couvert de l’obscurité de la nuit les Ansar qui défilèrent devant eux l’un après l’autre, de peur d’être découverts par les mécréants mecquois et les polythéistes médinois. Ce fut al-‘Abbas qui ouvrit la réunion par un discours : « Muhammad, vous le savez déjà, est un de nos membres à part entière, nous l’avons protégé de notre peuple… Parmi nous, il est chez lui, et avec toute la considération qui sied à son égard, mais il a penché pour vous, il veut être parmi vous. Si vous pensez que vous resterez fidèles à votre parole, et que vous assurerez sa protection contre ses ennemis, faites alors et supportez les épreuves, mais si vous l’abandonnez en cours de chemin et le livrez à ses ennemis, alors laissez-le dès maintenant. Il est chez lui, dans sa tribu, dans son pays et est considéré parmi nous. »
– « Nous t’avons entendu, » lui répondirent-ils avec détermination puis se tournèrent vers le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) et lui dirent avec assurance : « Parle, ô Messager d’Allah. Pose, pour toi et pour Ton Seigneur, les conditions que tu veux ! »
Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) prit la parole, fit sa déclaration et conclut ainsi :
– « Votre allégeance sera à la condition de me défendre comme vous défendez vos femmes et vos enfants. »
Al-Bara’ Ibn Ma’rour, un Ansari prit alors la main du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) et lui dit : « Oui, au nom de Celui qui t’a envoyé, nous te défendrons comme nous défendons nos femmes. Prends notre allégeance, ô Messager d’Allah. Nous sommes des gens de guerre et d’armes, je le jure, nous avons acquis cela par l’endurance. » Mais Abou al-Haytham Ibn al-Tayhan l’interrompit en disant :
– « O Messager d’Allah, il y a, entre nous et ces gens-là (les Juifs) des liens que nous allons volontiers rompre mais si nous le faisons, retournerais-tu à ton peuple après qu’Allah t’aura donné la victoire ? »
A ces paroles, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) sourit puis répondit :
– « Je prendrai les armes contre ceux qui vous font la guerre et je ferai la paix avec ceux qui la feront avec vous. »
Les conditions du pacte acceptées, les Ansar portèrent allégeance au Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), en lui serrant la main, l’un après l’autre, sauf les deux femmes qui firent signe pour marquer leur approbation car durant toute sa vie le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), n’a jamais serré la main d’aucune femme Ajnabiyyah (lui étant interdite). A la fin de la cérémonie, il leur demanda d’élire 12 chefs qui seraient garants des leurs et lorsque cela fut fait, ils s’avancèrent vers lui et s’engagèrent de la responsabilité des leurs dans le respect et l’application du pacte. Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) leur dit alors : « Vous êtes garants des vôtres, comme les Apôtres le furent avec ‘Issa Ibn Mariam. Quant à moi, je serai aussi garant des miens (des Musulmans). »

La réunion secrète tirait alors à sa fin alors que les deux parties n’avaient pas encore fini de sceller l’alliance qu’un test survint comme pour mettre à l’épreuve les intentions des Ansar. Un espion des Qouraysh qui les découvrit tardivement, pu seulement donner l’alerte de loin, du haut d’une colline. Dès qu’ils eurent entendu la voix de l’espion idolâtre, al-‘Abbas Ibn ‘Oubadah, un des 12 chefs, dit au Prophète : « Par celui qui t’a envoyé, si tu veux, nous tomberons demain avec nos épées sur les gens de Mina. »
– « Il (Allah Exalté) ne me l’a pas ordonné, » leur répondit le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) qui leur demanda par contre de regagner leurs bivouacs dans l’obscurité de la nuit.

Le lendemain matin, une importante délégation des notables de Qouraysh protestèrent auprès des notables de Médine. ‘Abdallah Ibn Oubay Ibn Saloul, le chef des Khazraj répondit au nom des siens encore mécréants et les rassura pour un temps.

Plus tard, après le départ des pèlerins, les mécréants de Qouraysh s’assurèrent qu’il y eut bien une alliance et quand, ils se lancèrent à la poursuite des Médinois, ces derniers étaient déjà loin et purent ainsi échapper aux représailles de Qouraysh. Seul Sa’d Ibn ‘Oubadah, le maitre des Khazraj fut capturé et ramené à la Mecque avant d’être libéré plus tard.

Voici la liste nominative des Aws et des Khazraj qui s’allièrent les premiers au Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam).

De la tribu Aws :
1. Des Banou ‘Abd al-Ashhal
– ‘Oussayd Ibn Houzayr
– Abou al-Haytham Ibn at-Tayhan
– Salma Ibn Salamah Ibn Waqsh Ibn Zaghba

2. Des Banou Haritha
– Douhayr Ibn Rafi’ Ibn Ouday
– Abou Barada Ibn Nayyar
– Nihayr Ibn al-Haytham

3. Des Banou Amrou Ibn ‘Awf Ibn Malik
– Sa’d Ibn Khaythama Rifa’a Ibn ‘Abd al-Moundir
– Mou’in Ibn Ouday Ibn al-Jad
– Ouwayn Ibn Sa’ida

Du côté de la tribu Khazraj
1. Des Banou an-Najjar

– Abou Ayyoub al-Ansari (Khalid Ibn Zayd Ibn Koulayb)
– Mou’ad Ibn al-Harith Ibn Rifa’a.
– ‘Awf Ibn al-Harith Ibn Rifa’a
– Mi’wath Ibn al-Harith Ibn Rifa’a
– Oumara Ibn Hazm Ibn Zayd
– As’ad Ibn Zourara
– Sahl Ibn ‘Atik
– Aws Ibn Thabit Ibn al-Moundir
– Abou Talha, Zayd Ibn Sahl
– Qays Ibn Sa’sa’a
– ‘Amrou Ibn Ghaziya Ibn ‘Amrou

2. Des Banou al-Harith Ibn al-Khazraj
– Sa’d Ibn ar-Rabi’
– Kharijah Ibn Zayd Ibn Abou Zouhayr
– ‘AbdAllah Ibn Rawahah
– Bashir Ibn Sa’d Ibn Tha’labah
– ‘AbdAllah Ibn Zayd Ibn Tha’labah
– ‘Ouqbah Ibn ‘Amrou Ibn Tha’labah

3. Des Banou Bayaza Ibn ‘Amir
– Ziyad Ibn Labid Ibn Tha’labah
– Farwa Ibn ‘Amrou
– Khalid Ibn Qays Ibn Malik

4. Des Banou Ibn ‘Amir
– Rafi’ Ibn Malik
– Thakwan Ibn ‘Abd Qays Ibn Khalda
– ‘Abbad Ibn Qays Ibn ‘Amir
– Al-Harith Ibn Qays Ibn Khalid

5. Des Banou Salamah Ibn Sa’d
– Al-Bara’ Ibn Ma’rour
– Sinan Ibn Sayfiy Ibn Sakhr
– Mas’oud Ibn Yazid Ibn Soubay’
– Yazid Ibn Haram Ibn Oumayyah
– At-Toufayl Ibn an-Nou’man Ibn Khansa’
– Ma’qil Ibn al-Moundir Ibn Sarah
– Yazid Ibn al-Moundir Ibn Sarah
– Az-Zahhak Ibn Haritha Ibn Zayd
– Bishr Ibn al-Bara’ Ibn Ma’rour
– At-Toufayl Ibn Malik Ibn Khansa’

6. Des Banou Sawad Ibn Ghanam
– Ka’b Ibn Malik Ibn Abou Ka’b

7. Des Banou Ghanam Ibn Sawad
– Soulaym Ibn Amrou Ibn Hadida
– Qoutba Ibn ‘Amir Ibn Hadida
– Yazid Ibn ‘Amir Ibn Hadida
– Abou al-Yousr, Ka’b Ibn ‘Amrou
– Sayfi Ibn Sawad Ibn ‘Abbad

8. Des Banou Nabi Ibn ‘Amrou
– Tha’labah Ibn Ghanama Ibn Ouday
– ‘Amrou Ibn Ghanama Ibn Ouday
– ‘Abs Ibn ‘Amir Ibn Ouday
– ‘AbdAllah Ibn ‘Anis
– Khalid Ibn ‘Amrou Ibn Ouday

9. Des Banou Haram Ibn Ka’b
– ‘AbdAllah Ibn ‘Amrou Ibn Haram
– Jabir Ibn AbdAllah
– Mou’ad Ibn ‘Amrou Ibn al-Jamouh
– Thabit Ibn al-Jath’
– ‘Oumayr Ibn al-Harith Ibn Tha’labah
– Khadij Ibn Salamah Ibn Aws

10. Des Banou ‘Awf Ibn al Khazraj
– ‘Oubadah Ibn as-Samit
– Al-’Abbas Ibn ‘Oubadah Ibn Nazala
-Yazid Ibn Tha’labah Ibn Khazma
– ‘Amrou Ibn al-Harith Ibn Labda

11. Des Banou Salim Ibn Ghanam
– Rifa’a Ibn ‘Amrou Ibn Zayd
– ‘Ouqbah Ibn Wahb Ibn Kilda

12. Des Banou Sa’ida Ibn Ka’b
– Sa’d Ibn ‘Oubadah
– Al-Moundir Ibn Amrou.
– Et deux femmes, toutes deux de la tribu Khazraj :
– Nassibah Bint Ka’b (Oumm Oumarah)
– Asma Bint ‘Amrou Ibn Ouday (Oum Mani)

Quant aux chefs élus lors du « Deuxième Pacte d’al-‘Aqabah, » voici leurs noms :
Pour les Khazraj :

– As’ad Ibn Zourarah
– Sa’d Ibn ar-Rabi’
– ‘AbdAllah Ibn Rawahah
– Rafi’ Ibn Malik
– Al-Bara’ Ibn Ma’rour
– ‘AbdAllah Ibn ‘Amrou
– ‘Oubadah Ibn as-Samit
– Sa’d Ibn Oubadah
– Al-Moundir Ibn Amrou

Pour les Aws:
– Oussayd Ibn Houzayr
– Rifa’a Ibn ‘Abd al-Moundir

Cette alliance allait insuffler un nouvel élan à la cause de l’Islam. Désormais, les événements allaient s’accélérer. Les Qouraysh, qui découvrirent le secret d’al ‘Aqabah, surent dès lors à quel danger virtuel ils devraient faire face si les capacités guerrières des Aws et des Khazraj s’unissaient dans la main du Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam).

« Dar an-Nadwa » les accueillit à plusieurs reprises pour prendre les mesures qu’ils voyaient nécessaires. Cependant, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) qui avait déjà prévenu de multiples dangers, prit les devants. Il ordonna aux Musulmans mecquois de partir pour Yathrib (Médine) où se trouvaient dorénavant des protecteurs puissants qui avaient juré de lever haut la cause de l’Islam. Ainsi les Musulmans, individuellement ou par petits groupes, quittèrent la Mecque pour Yathrib pour pouvoir échapper aux représailles de Qouraysh.

Les mécréants, dans leurs réactions démesurées, ne purent retenir que les plus démunis des Musulmans, qu’ils torturèrent d’ailleurs sauvagement cependant, ils furent impuissants d’empêcher les autres de partir pour Yathrib, qui allait devenir le premier pôle de l’Islam.

 

Views: 0