SIRAH

Biographie du Messager d'Allah

 

Le rétablissement de l’ordre

 

 

« Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes, Allah n’aime pas les transgresseurs ! » [Qur’an 2/190]

 

 

Le regain de l’avantage après Ouhoud

 

 

La situation générale

1 – Les musulmans

Une opération s’avéra indispensable dans Médine et dans les environs afin que les musulmans puissent recouvrer leur éminente notoriété parmi les Arabes.

Avant la bataille d’Ouhoud, ils réussirent à faire de cette ville une base sûre mais après elle celle-ci, un grand nombre de problèmes surgirent.

 

Sur le plan intérieur

Les juifs étaient toujours hostiles pour le meilleur et pour le pire. Lorsque les musulmans se trouvaient en position de force, ils couvaient les mauvaises intentions et lors de revers, ils ne tardaient pas à manifester leur animosité.

Quant aux hypocrites, ils déclaraient être musulmans, mais dans leur for intérieur ils étaient autre et ne cachaient point leur inimitié envers les croyants que ce soit avant ou après la bataille d’Ouhoud et plus particulièrement lorsqu’ils les voyaient en état de faiblesse.

 

Sur le plan extérieur

Les musulmans restaient en conflit avec les Qouraysh qui cherchaient toujours à manifester leur supériorité aux tribus arabes et l’infériorité des croyants tandis que d’autre part, les bédouins qui habitaient aux alentours de Médine, agissaient contre les faibles convertis et manifestaient leur paix aux puissants.

Devant tout cela, les musulmans furent obligés de mener une campagne afin de rétablir l’ordre et de pouvoir étendre leur autorité totale sur les médinois et leurs voisins puis imposer finalement leur puissance aux Qouraysh et les autres tribus.

 

2 – Les polythéistes

Les Qouraysh se réjouirent largement de leur victoire limitée bien qu’ils furent incapables de réaliser leurs objectifs. Ils se considérèrent vainqueurs et se vantèrent de leur victoire devant les autres si bien que les autres tribus de bédouins ignorants se crurent aussi capables de venir à bout des musulmans et les jugèrent faibles.

 

3 – Les juifs

Après la bataille, les juifs, estimèrent que les musulmans étaient devenus très faibles et qu’il fallait donc saisir cette occasion pour venger leurs coreligionnaires des Bani Qaynouqa’ et un de leurs maîtres Ka’b Ibn al-Ashraf.

 

Les buts des deux partis

Les musulmans devaient donc absolument lutter contre les juifs et les polythéistes pour défendre leur liberté de diffuser leur croyance ainsi que leurs personnes et leurs biens.

Quant aux polythéistes et les juifs, leur but unique consistait à exterminer les musulmans et s’emparer de leurs biens.

 

Le déroulement des évènements

1 – La patrouille d’Abou Salama

A – Les musulmans : Une patrouille de cent cinquante fantassins et cavaliers d’entre les Mouhajirines et les Ansars sous le commandement d’Abou Salama Ibn ‘Abd al-Assad al- Makhzoumi.

 

B – Les polythéistes : La tribu des Bani Assad, commandés par Toulayhah et Salama, les deux fils de Khouwaylid.

 

C – Le but de la patrouille d’Abou Salama était d’empêcher les Bani Assad d’attaquer les musulmans à Médine.

 

D – Deux mois après la bataille d’Ouhoud, on informa le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) que Toulayhah et Salama les fils de Khouwaylid incitaient leurs membres des Bani Assad Ibn Khouzaymah d’attaquer Médine et de piller la ville.

 

Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) décida alors d’envoyer un régiment sous le commandement de Salama Ibn Abd al-Assad pour neutraliser le plan des rebelles avant qu’ils n’attaquent Médine. Il leur ordonna de marcher la nuit, de se cacher le jour et d’emprunter un chemin autre que le chemin habituel afin que personne se connaisse le but réel de leur mission et d’attaquer les Bani Assad à l’improviste.

 

Abou Salama put atteindre les demeures de Bani Assad à Qatan et les encercler à l’aube. Les polythéistes qui n’étaient pas au courant de cette attaque, ne purent résister et prirent la fuite. Abou Salama lanca deux petits groupes à leur poursuite et ceux-ci retournèrent, une fois la mission accomplie, avec un butin. Les musulmans retournèrent aussitôt à Médine.

 

2 – La mission de reconnaissance de ‘AbdAllah Ibn Ounays

‘AbdAllah Ibn Ounays fut envoyé en reconnaissance pour recueillir des renseignements sur les bédouins qui habitaient aux alentours de Médine et qui comptaient attaquer la ville. Le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) fut informé que Khalid Ibn Soufyan al-Hadzali rassemblait une grande armée de bédouins à Ourana (une vallée près de ‘Arafa) pour attaquer Médine et la piller. Il chargea donc ‘AbdAllah Ibn Ounays d’aller s’enquérir et de lui apporter tous les renseignements possible concernant cette campagne.

 

‘AbdAllah partit et rencontra Khalid dans un endroit éloigné de sa tribu accompagné de quelques femmes. Khalid demanda à AbdAllah

– « Qui es-tu ? »

– « Je suis un homme parmi les bédouins, » répondit-il, « qui a entendu parler de toi et de ta campagne contre Muhammad. Je suis venu pour cette raison. »

Khalid ne put cacher son intention à ‘AbdAllah. Ce dernier, le voyant seul et non accompagné excepté de quelques femmes, lui demanda de s’écarter de l’endroit et saisit l’occasion pour le tuer avant de retourner à Médine. La troupe, ayant entendu parler de la mort de leur chef, se dispersa sans avoir pu exécuter leur intention.

 

3 – L’expédition de Bani an-Nadir

Le but de cette expédition était l’expulsion des juifs Bani an-Nadir pour avoir comploté de tuer le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam). Les deux partis étaient formés: d’une part les musulmans sous le commandement du Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) et les Bani an-Nadir qui y vivaient, d’autre part.

 

Le déroulement des évènements

Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) se rendit auprès des juifs des Bani an-Nadir qui habitaient un quartier dans la banlieue de Médine pour leur demander de participer à la compensation légale pour deux hommes que ‘Amr Ibn Oumaya ad-Doumari avait tué sans savoir qu’ils vivaient sous la protection musulmane. Après un entretien, ils acceptèrent de payer une certaine somme et le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) accompagné d’Abou Bakr, de ‘Omar, de ‘Ali et d’autres, se reposa à l’écart en attendant sous l’un mur de leurs maisons.

Pendant leur entretien qui dura un certain temps, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) remarqua qu’un complot contre lui était en train de préparation et que deux juifs évoquaient souvent devant lui le meurtre de Ka’b Ibn al-Ashraf.

 

Suite à leurs gestes et paroles, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) éprouva des soupçons et quitta aussitôt l’endroit où il se trouvait et retourna seul à Médine. Les compagnons qui étaient avec lui, mais dans un autre endroit, constatant sa longue absence, commencèrent à le chercher. Ils rencontrèrent un homme venant de Médine qui leur apprit que le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) était déjà arrivé à Médine. Ils le rejoignirent et il leur raconta alors les gestes suspects des juifs qui visèrent à le tuer par traitrise.

Plus tard, le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) fut informé de la teneur du complot et que ‘Amr Ibn Jihash avait voulu jeter sur lui un meule qui se trouvait sur le toit de la même maison sur laquelle s’était appuyé le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) et le tuer.

 

Le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) manda alors Muhammad Ibn Maslamah (radhiyallahou ‘anhou) et lui dit : « Va chez les Bani an-Nadir et dis-leur que : « le Messager d’Allah m’a envoyé vers vous et vous ordonne de quitter le pays. Vous avez violé le pacte conclu entre nous en méditant de me tuer par traitrise. Je vous accorde un délai de dix jours pour quitter le pays et celui qui sera rencontré après ce délai sera exécuté. » 

 

Les juifs, n’ayant aucune autre solution, se préparèrent pour quitter le quartier. Mais les hypocrites de Médine dont leur chef ‘AbdAllah Ibn Oubay intervinrent et dirent aux juifs : « Restez là où vous êtes et nous combattrons avec vous Muhammad et ses hommes. » Entendant cette promesse, les juifs reprirent confiance en eux-mêmes         et décidèrent de rester en envoyant dire au Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) : « Nous ne sortirons pas, fais comme bon te semble. » Puis ils s’abritèrent dans leurs forteresses, bloquèrent les sentiers avec ses pierres, renforcèrent les remparts, creusèrent des fossés et s’approvisionnèrent pour une année entière tout en ayant à leurs disposition un puit d’eau dans l’enceinte de leur fort.

 

Alors les musulmans, commandés par le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) marchèrent vers les demeures des Bani an-Nadir et les assiégèrent pendant vingt jours en occupant chemin après chemin et fort après fort en luttant contre les juifs.

Après une certaine résistance des juifs, le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) ordonna à ses Compagnons de couper et de brûler les dattiers appartenant aux Bani an-Nadir afin qu’il n’ait plus à l’idée l’espoir de rester et récolter leurs palmeraies.

 

La peur s’infiltra dans le cœur des juifs et ils attendirent, en vain, l’aide de ‘AbdAllah Ibn Oubay et les autres tribus qui étaient hostiles envers les musulmans qui finalement ne se montrèrent jamais. Ils durent alors supplier Muhammad (Sallallahou ‘aleyhi wa sallam) d’épargner leur vie, leurs enfants et leurs biens et de les autorisé à quitter Médine. Il accepta leur proposition à condition que trois individus n’aient droit qu’à un seul chameau pour porter leurs provisions et leurs effets. Les juifs sortirent alors de Médine, certains d’entre eux s’arrêtèrent à Khaybar chez d’autres juifs et les autres poursuivirent jusqu’aux banlieues de Sham, laissant derrière eux leurs armes, au nombre de cinquante boucliers et 340 sabres, ainsi que leur récolte.

 

Views: 0