SIRAH

Biographie du Messager d'Allah

Victoire de l’Islam dans toute la presqu’ile Arabique

 

Après le retour victorieux à Médine au mois de Ramadan de l’an 9 de l’Hégire, l’Islam se répandit dans toute l’Arabie, d’est en ouest et du sud au nord, à l’exception de quelques petites poches idolâtres isolées dans l’extrême sud-ouest.

 

Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) envoya donc deux détachement séparés, l’un commandée par ‘Ali Ibn Abou Talib et l’autre par Khalid Ibn al-Walid à Najran et Mazbah, dans l’extrême sud du Yémen,

 

La plus importante prescription concernant l’Islam après la campagne de Tabouk fut celle du pèlerinage imposé par Allah, à Lui les Louanges et la Gloire, à la fin de l’an 09 de l’Hégire. Avant cette année, le pèlerinage n’était pas obligatoire et le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) le faisait avec les polythéistes. Mais après son exil à Médine, il n’accomplit qu’un seul pèlerinage, le pèlerinage de l’Islam aussi appelé le Pèlerinage de l’Adieu.

 

En l’an 09 de l’Hégire, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) n’effectua pas en personne le pèlerinage mais délégua Abou Bakr à la tête de trois cents musulmans qui accomplirent le cinquième pilier de l’Islam.

 

Le jour du Sacrifice, ‘Ali Ibn Abou Talib, l’envoyé du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), prononça à Jamarat al-’Aqabah devant les pèlerins rassemblés, les nouvelles réformes du Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) conformément à l’ordre d’Allah :

1 – Interdiction à tout polythéiste de faire le pèlerinage ou de se rapprocher de la Ka’bah après cette année-là.

2 – Défense absolue à tout homme de faire des tournées en étant complètement nu. (La coutume idolâtre faisait tourner les femmes et les hommes nus autour de la Ka’bah).

3 – Accorder aux polythéistes qui n’avaient pas d’engagement avec les Musulmans un délai de quatre mois pour décider librement la voie à adopter : se convertir à l’Islam, quitter l’Arabie ou se préparer à la guerre. Quant à ceux qui avaient un engagement les liant aux Musulmans, ils avaient le droit de rester parmi les Musulmans jusqu’à la fin de ce délai mais après, l’application de l’un des trois choix entrerait en vigueur.

Cet avertissement adressé aux polythéistes était la conséquence directe des quarante versets de la Dénonciation[3].

 

L’expédition de Khalid Ibn al-Walid au Najran

 

Après la campagne de Tabouk qui eut lieu au mois de Rajab de l’an 09 de l’Hégire et qui fut la dernière activité militaire dirigée en personne par le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), l’Islam se répandit dans toute l’Arabie excepté la région de Madhaj au Yémen, et la région des Banou al-Harith à Najran qui ne répondirent pas à l’appel de l’Islam comme l’avaient fait les autres tribus en envoyant des délégations à Médine.

 

Ainsi, au mois de Rabi’ al-Akhir de l’an 10, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) donna l’ordre à Khalid Ibn al-Walid de marcher sur Najran avec pour mission d’amener les Banou al-Harith à l’Islam. Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) insista sur la consigne d’appeler d’abord ces gens à embrasser l’Islam mais de les combattre s’ils ne répondraient pas à l’appel.

 

Khalid respecta les ordres du Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) et à l’appel, les Banou al-Harith embrassèrent l’Islam et envoyèrent une délégation à Médine avec Khalid Ibn al-Walid, sur la demande du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam).

 

L’expédition de ‘Ali Ibn Abou Talib au Yémen

 

Lorsque le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) fut informé que les gens du pays de Madhaj au Yémen avaient refusé d’embrasser l’Islam, il leur envoya alors une expédition militaire commandée par ‘Ali Ibn Abou Talib.

 

Et au mois de Ramadan de l’an 10 de l’Hégire, à la tête de trois cents cavaliers, ‘Ali Ibn Abou Talib quitta Qaba’ près de Médine pour arriver quelques jours plus tard dans les terres de Madhaj. Après avoir respecté les consignes du Prophète (les mêmes que celles données à Khalid), la bataille éclata et se solda par la mort de vingt guerriers avant que la tribu de Madhaj ne s’avoue vaincue et annonce sa conversion.

 

Il est rapporté dans les livres d’Ahadith (Tradition du Prophète), d’histoire et de biographies que lors de cette expédition ‘Ali Ibn Abou Talib rencontra le rabbin juif Ka’b al-Ahbar accompagné d’un autre rabbin et qu’un dialogue eut lieu entre eux.

 

Ka’b al-Ahbar a dit : « Quand ‘Ali arriva au Yémen, je lui demandai de me faire la description de Muhammad, ce qu’il fit et qui me fit sourire. Alors, il me demanda : « Pourquoi souris-tu ? » Je lui répondis que ce qu’il venait de dire sur Muhammad ressemblait avec ce que nous savions sur ses qualités et je finis par croire que Muhammad était bien le Messager d’Allah.

Après quoi, je réunis nos rabbins et je leur montrais un écrit en disant : « Ceci est de mon père qui m’a demandé de ne pas l’ouvrir avant je ne n’entende parler de l’apparition d’un Prophète à Yathrib. » Ensuite, je restais Musulman au Yémen jusqu’à la mort du Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) puis celle d’Abou Bakr. Enfin je me rendis à Médine pendant le califat de ‘Umar Ibn al-Khattab. Ah ! Que n’ai-je regagné Médine dès l’Hégire (du Prophète)[4] ! »

 

L’année des délégations

 

On appela ainsi cette année à cause des délégations des tribus arabes qui affluèrent à Médine pour annoncer leur conversion au Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) certainement sous l’effet de trois éléments importants :

1 – Le Fath de La Mecque.

2 – La victoire des Musulmans à Hounayn.

3 – Et le succès de l’expédition de Tabouk.

 

Les délégations arabes affluèrent alors à Médine de l’année 09 jusqu’à l’année 11 de l’Hégire. Et ceci fut une grande victoire pour l’Islam et Allah Exalté Très Puissant et Très Haut fit descendre à l’occasion la Sourate du Secours :

 « Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Lorsque vient le secours d’Allah ainsi que la victoire, et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion d’Allah, alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur et implore Son pardon. Car c’est Lui le grand Accueillant au repentir. » (Qur’an 110)

Voici résumé, les noms des tribus qui envoyèrent leur délégation pour déclarer leur Islam au Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) :

  1. Mazinah.
  2. Banou Asd.
  3. Tamim.
  4. ‘Abs.
  5. Fazara.
  6. Banou Moura.
  7. Tha’labah.
  8. Mouharib.
  9. Sa’d Ibn Bak.
  10. Kilab.
  11. Banou ‘Amir Ibn Sa’sa’a.
  12. ‘Abd al-Qays.
  13. Rou’as.
  14. ‘Aqil Ibn Ka’b.
  15. Ja’da.
  16. Qashir.
  17. Banou al-Bouka’.
  18. Banou ‘Abd Ibn Ouday.
  19. Ashja1.
  20. Bahilah.
  21. Banou Salim.
  22. Banou Hilal.
  23. Bakr Ibn Wa’il.
  24. Taghlib.
  25. Hanifah.
  26. Banou Shayban.
  27. Tay.
  28. Toujib.
  29. Khoulan.

30 Jou’fiy.

  1. Souda’.
  2. Mourad.
  3. Zoubayd.
  4. Kinda.
  5. Al-Azd.

36, As-Sadif.

  1. Khoushayn.
  2. Sa’d Houzaym.
  3. Baliy.
  4. Bahra’.
  5. ‘Oudrah.
  6. Soulaman.

43 Jouhaynah.

  1. Banou Kalb.
  2. Jarm.
  3. Ghassan.
  4. Houmadan.
  5. Sa’d al-Ashirah
  6. ‘Ans.
  7. Ad-Dariyoun.
  8. Ar-Raha’.
  9. Ghamid.
  10. Bajilah.
  11. Hadramaout.
  12. Khath’am.
  13. Al-Ash’ariyoun.
  14. Azd Oumman.
  15. Ghafiq.
  16. Bariq.
  17. Daws.
  18. Thoumala.
  19. Houddan.
  20. Aslam.
  21. Jouzam.
  22. Mahra.
  23. Himyar.
  24. les Chrétiens du Najran.
  25. Jayshan.
  26. As-Siba’.

 

 

 

[1] Maghazi al-Waqidi, t. III, p. 1045

[2] Maghazi al-Waqidi, t. III, p. 1060.

[3] Maghazi al-Waqidi, t. III, p. 1056.

[4] Al-Bidayah wa an-Nihayah, t. IV, p.p. 36-37-38, Maghazi al-Waqidi, t. III, p.p. 1077-1078 et Sirah Ibn Hisham.

 

Tombeau du Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) et Masjid al-Madinah al-Munawwarah

Views: 0