SIRAH

Biographie du Messager d'Allah

L’expédition punitive contre Khitha’m

 

Au mois de Safar de l’an 09 de l’Hégire, le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) ordonna de lancer une attaque contre une branche (tribale) des païens de Khitha’m[2] et désigna un groupe de combat de vingt hommes dont il donna le commandement à Qoutba Ibn ‘Amir Ibn Hadida.

 

Après avoir reçu les ordres, Qoutba et ses Compagnons marchèrent sur leur objectif en se déplaçant la nuit seulement, dans le but de surprendre l’ennemi. Arrivés à un endroit appelé Batn Mashab, ils rencontrèrent un homme peu coopératif qu’ils interrogèrent sans résultat et qui essaya d’alerter les siens qui n’étaient pas loin, ce qui obligea Qoutba Ibn ‘Amir à le tuer.

 

Puis, les Musulmans bivouaquèrent à l’endroit même en attendant la tombée de la nuit. Et, dans l’obscurité totale de la nuit, Qoutba envoya un de ses Compagnons pour reconnaitre le terrain et repérer le camp ennemi. Au retour de ce Compagnon, il arrêta son plan d’attaque, donna ses derniers ordres et lanca une attaque surprise réussie.

 

Qoutba et ses Compagnons tombèrent sur l’ennemi en profitant de l’effet de surprise mais les assaillis résistèrent et les combats durèrent jusqu’au matin, jusqu’au moment où des renforts de la tribu Khitha’m arrivèrent. Mais, pour la victoire de l’Islam, la rivière, par la grâce d’Allah Exalté entra soudain en crue et barra le passage aux renforts ce qui permis aux hommes de Qoutba de continuer la bataille dans des conditions relativement bonnes si bien qu’à la fin, ils tuèrent tous les hommes et prirent en butin toutes les femmes et tous les biens.

 

A Médine, chacun des membres de l’expédition reçut sa part du butin évalué à quatre chameaux après que le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) eut soustrait le cinquième pour l’utilité de la communauté.

 

L’expédition des Banou Kilab

 

Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) poursuivit le harcèlement des païens dans la presqu’ile arabique. Ainsi on l’informa qu’un Batn[3] d’al-Qarta’, des Banou Bakr dans la région du Najd à l’est de Médine, s’opposait encore à l’Islam et célébrait aussi ses croyances idolâtres.

Sur ces informations, au mois de Rabi’ Awwal de l’an 9 de l’Hégire, le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) leur envoya un détachement commandé par ad-Dahhak Ibn Joufyan al-Kilabi.

Aucun historien n’a rapporté le nombre des combattants qui participèrent à cette campagne cependant, al-Waqidi a rapporté que c’était une armée ; ce qui revient à dire qu’il y avait un grand nombre de combattants.

 

Quand l’armée d’ad-Dahhak les rencontra à un endroit appelé Zaja Lawat, il les appela à embrasser l’Islam mais ces derniers répondirent en choisissant les hostilités qui ne tardèrent pas à se déclencher.

 

La bataille se termina par la victoire des Musulmans et la défaite de polythéistes. Parmi les faits dont Allah Exalté détient les secrets, il a été rapporté ce fait étonnant : Pendant la bataille, un musulman nommé al-Asyad Ibn Salamah rencontra son père païen Abou Salamah. Lorsque le fils demanda à son père d’embrasser l’Islam, celui-ci répondit par des insultes à l’encontre de son fils et de l’Islam. Al-Asyad le chargea et blessa le jarret du cheval qu’il montait et son père tomba dans l’eau. Son fils lui tendit alors la main pour le sauver quand un autre combattant qui suivait la scène se précipita et acheva le père devant les yeux du fils.

 

Ces Bakr qui avaient reçu un message écrit du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) leur demandant d’embrasser l’Islam se moquèrent avant la bataille du message en lavant le cuir de son encre qu’ils utilisèrent pour raccommoder une outre.

 

Les chroniqueurs et historiens ont rapporté que lorsque le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) fut informé sur la réaction des Bakr i dit : « Qu’est-ce qui leur a pris ? Est-ce que Allah a emporté leur bon sens ? »

 

Les biographes de la Sirah du Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) ont aussi rapporté que celui qui leur délivra le message s’appelait ‘AbdAllah Ibn Awsajah[4].

 

L’expédition maritime de ‘Alqama al-Moudlaji

 

Cette expédition de trois cents combattants commandés par ‘Alqama al-Moudlaji fut envoyé dans la région de la mer Rouge à Qalzam au mois de Rabi’ al-Akhir de l’an 9 de Hégire pour empêcher des pirates abyssins de venir rôder près du port d’ash-Sha’ayba, non loin de Jeddah.

 

‘Alqama se rendit Jeddah puis à ash- Sha’ayba, d’où il prit la mer vers l’ile où les pirates avaient installé leur camp. A la vue des Musulmans, ces derniers s’enfuirent et reprirent la mer et en direction de l’Abyssinie.

Les historiens n’ont pas indiqué le nom de cette île.

 

Constatant leur fuite, ‘Alqama et les trois cents combattants musulmans regagnèrent ash-Sha’yba. Sur le chemin du retour et puisque la mission était terminée, quelques Compagnons demandèrent la permission de rejoindre les leurs. ‘Alqama leur accorda la permission tout en désignant à leur tête un chef ‘AbdAllah Ibn Hathafa as-Sahmi, un musulman sérieux mais connu aussi pour ses plaisanteries.

 

Ces derniers, en cours de chemin, s’arrêtèrent pour se reposer autour d’un feu et ‘AbdAllah ne rata pas l’occasion pour plaisanter en ordonnant à ses Compagnons de sauter sur le feu. Et au moment où ils allaient s’exécuter (car la discipline militaire était observée, selon les ordres du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), il les arrêta en leur disant : « Asseyez-vous ! J’ai seulement voulu rire avec vous. » Cependant, lorsque le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) en fut informé, il dit : « Celui qui vous ordonne de commettre une transgression, ne l’écoutez-pas. »

 

Views: 0