SIRAH

Biographie du Messager d'Allah

Noms des porteurs de drapeaux et d’étendards désignés par le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam)

 

Porteurs des drapeaux

– ‘Ali Ibn Abou Talib, Mouhajir des Qouraysh.

– Sa’d Ibn ‘Oubadah, Ansar des Khazraj.

– ‘Oussayd Ibn Houzayr, Ansar des Aws.

 

Porteurs des étendards

– Sa‘d ibn ’Abi Waqqas, Mouhajir des Qouraysh.

– ‘Umar Ibn al-Khattab, Mouhajir des Qouraysh.

– Abou Na’ila, Ansar des Aws.

– Abou Bourda Ibn Niyar, Ansar des Aws.

– Abu Loubabah Ibn ‘Abd al-Moundir, Ansar des Aws.

– Qatada Ibn an-Nou’man, Ansar des Aws.

– Jabr Ibn ‘Atik, Ansar des Aws.

– Abou Oussayd as-Sa’idi, Ansar des Khazraj.

– Oumara Ibn Hazm, Ansar des Khazraj.

– Abou Soulayt, Ansar des Khazraj.

– Soulayt Ibn Qays, Ansar des Khazraj.

 

Quant aux tribus bédouines, dix-huit chefs prirent les étendards :

– Barida Ibn al-Hasib, Banou Aslam.

– Joundoub Ibn al-A‘djam, Banou Aslam

– Abou Dar al-Ghifari, Banou Ghifar.

– Abou Waqid al-Leythi, Banou Zoumrah.

– Bishr ibn Soufyan, Banou Ka’b Ibn ‘Amr.

– Abou Shourayh Bilal Ibn al-Harith, Banou Ka’b Ibn ‘Amr.

– An-Nou’man bin Mouqrin, Mazinah.

– ‘AbdAllah Ibn ‘Amrou Ibn ‘Awf, Banou Mazinah.

– Rafi’ Ibn Makith, Banou Jouhaynah.

– ‘AbdAllah Ibn Yazid, Banou Jouhaynah.

– Ma’bad Ibn Khalid Abou Zar’a, Banou Jouhaynah.

– Souwayd Ibn Sakhr, Banou Jouhaynah.

– Nou’aym Ibn Mas’oud, Banou Ashja’.

– Ma’qal Ibn Sinan, Banou Ashja’.

– Al-‘Abbas Ibn Mardas, Banou Salim.

– Khafaf Ibn Nadba, Banou Salim.

– Al-Hajjaj Ibn ‘Iat, Banou Salim[1].

 

Si le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) répartit et organisa son armée sur une base tribale, il ne fit pas de même pour la cavalerie au nombre de mille dont il laissa le commandement à Khalid Ibn al-Walid, bien qu’ils furent tous des Banou Salim.

 

L’organisation des troupes de Hawazin

 

Bien que le roi de Hawazin Malik Ibn ‘Awf était jeune, c’était un valeureux guerrier qui savait comment élaborer un plan de bataille, préparer des pièges et les exécuter et s’il était courageux, il l’était jusqu’aux limites de l’extravagance.

 

Voici le plan qu’il adopta pour organiser et mobiliser son armée.

 

1 – Maintenir le moral des troupes.

 

Dans le discours qu’il prononça avant la bataille, Malik Ibn ‘Awf mit en exergue le courage et la témérité de ses hommes tout en les appelant à rester confiant dans leurs forces. Il leur dit en t’autre : « Muhammad n’a jamais encore vraiment combattu avant ce jour et les gens qu’ils rencontrèrent n’avaient aucune connaissance de l’art de la guerre. C’est pour cette raison qu’il fut victorieux. »

 

2 – Le regroupement des femmes, des enfants et des bêtes derrière l’armée.

 

Par cette mesure, le roi Malik voulait que ses guerriers donnent le meilleur de lui-même sur le champ de bataille sans penser à s’enfuir et laisser ce qui leur était de plus cher tomber aux mains des Musulmans.

Avec cette mesure, Malik Ibn ‘Awf visait à armer ses hommes d’un nouveau élément psychologique.

 

3 – Briser les fourreaux des épées.

 

Cela signifiait chez les Arabes l’impossibilité du recul sur le champ de bataille. En demandant à ses hommes de tirer les sabres et de casser les fourreaux, Malik Ibn ‘Awf voulait dire qu’il fallait combattre à mort.

Et dans son discours, il leur dit : « Fracassez les fourreaux de vos sabres, et vous le rencontrez avec vingt mille sabres aux fourreaux brisés ! »

 

4 – La préparation d’embuscades.

 

Dans la nuit qui précéda la bataille, Malik Ibn ‘Awf disposa plusieurs groupes de ses guerriers à des points stratégiques sur les collines et les passages étroits par où les Musulmans allaient passer.

 

5 – Lancer l’attaque le premier.

 

Suivant le plan qu’il élabora auparavant, il donna l’ordre à ses guerriers d’attaquer les premiers car, comme il avait dit, la victoire serait du côté de celui qui attaquerait le premier.

 

6 – La persuasion par la ruse.

Dans la mobilisation de son armée, Malik Ibn ‘Awf suivit la méthode de ce qu’on peut appeler la guerre psychologique. En utilisant les femmes et les chameaux, il fit croire aux Musulmans qui regardaient de loin que son armée était gigantesque. Il disposa derrière les troupes des dizaines de milliers de chameaux montés par des femmes pour impressionner les Musulmans si bien que ces derniers crurent en effet qu’ils étaient montés par des guerriers et non par des femmes. Ce ne fut qu’après qu’ils se rendirent compte de la ruse.

 

Anas Ibn Malik (radhiyallahou ‘anhou) a dit : « Lorsque nous sommes arrivés dans la vallée de Hounayn, une des vallées de Tihama, nous avons été surpris par le nombre de Hawazin. Par Allah, je n’ai pas vu de pareil en cette époque ! Ils ont amené avec eux leurs bêtes, leurs femmes et leurs enfants qu’ils ont disposés en rangs sur les chameaux derrière les hommes. Et derrière les chameaux, ils ont disposé les vaches et les ovins. Ils les ont mis derrière pour que les hommes ne s’enfuient pas. A la vue de cette multitude, nous avons cru qu’ils étaient tous des hommes. »

 

Views: 0