OTTOMANS

Upload Image...

Le Hijaz est ajouté au califat ottoman

Après la conquête de l’Egypte par le sultan Selim I, le gouverneur de Makkah, Barakat Ibn Muhammad, envoya son fils Muhammad Abou Nama au sultan Selim, au Caire, afin de lui donner les clés de Makkah, d’al-Madinah, de la Ka‘bah et d’ar-Rawdah ainsi que d’autres bien sacrés, qui étaient en possession des notables, et il l’invita à inclure La Mecque sous la protection de l’empire ottoman. Cela eut lieu le 16 Joumādah al-Akhirah 923 H (6 juillet 1517 EC).

Après cela, l’autorité ottomane pénétra au Soudan, en Libye et en Algérie, et leurs provinces et dépendances devinrent des parties de l’empire ottoman.

 

Le 23 Sha‘ban 923 H (10 septembre 1517 EC), le sultan Selim I quitta l’Egypte et retourna en Syrie d’où il se mit en route pour Istanbul en 924 H (1517 EC), après avoir conquis les territoires arabes. Il prit le contrôle du califat islamique et devint le serviteur des « Lieux Sacrés » et presque deux ans après, le 9 Shawwal 926 H (22 septembre 1520 EC), le sultan Selim I décéda.

 

 

Le sultan Souleyman le Législateur et ses conquêtes 

Le sultan Souleyman le Législateur (alors qu’en orient on l’appelle communément Souleyman le Législateur, nom que nous conserverons pour la suite de la narration, de par sa complète reconstruction du système légal ottoman, en occident, on l’appelle plus communément Soliman le Magnifique.) monta sur le trône de l’empire ottoman après la mort de son père Selim I. Il prit le pouvoir en 926 H (1520 EC) et règna sur l’empire ottoman pour une période de 46 ans, ce qui représente le règne le plus long de tous les sultans ottomans.

 

Le règne de Souleyman le Législateur fut l’apogée de la puissance ottomane ; qu’il s’agisse du Jihad, de l’architecture, de la science, de la culture et des affaires militaires. Ce sultan eut une grande influence sur la politique européenne ; plus clairement, il était la puissance pré-éminente internationale de son époque, et pendant son règne l’empire fut bénit et prospéra.

 

 

La conquête de Belgrade  

Durant le règne de Souleyman, les Ottomans commencèrent leurs conquêtes en Europe en conquérant la ville la plus importantes des Balkans, Belgrade, qui était sous protection hongroise. Les relations entre les Ottomans et les Hongrois à cette époque étaient tendues. Souleyman avait envoyé un messager, Bahrām Chā’oūsh, au roi hongrois Louis II de Hongrie et de Bohémie, l’informant de son accession au trône musulman (le calife Souleyman A‘zam envoya son messager demander le tribut à Louis II roi de Hongrie. Louis fit assassiner le messager, Bahrām Chā’oūsh ce qui courrouça Souleyman qui attaqua Belgrade le 25 Ramadan 927 H / 29 August 1521 EC. La ville tomba aux mains de Souleyman après des bombardements. Le sultan Souleyman visita la grande église de la ville ou il pria et la fit transformer en mosquée. Lorsqu’il entra dans la ville conquise, il demanda à ce que tous les les soldats et les civils soient épargnés. (History of Turkey     par Dr. Nasīr Ahmad Nāsir)) mais le roi fit abattre le messager. Le sultan ottoman déclara alors la guerre à la Hongrie et les forces ottomanes assiégèrent Belgrade par la terre et par le fleuve.

 

En 927 H (1521 EC), Belgrade se rendit, après avoir soutenu le siège pendant un mois. Les Ottomans s’en servirent alors de base pour leurs opérations militaires en Europe. Pendant le siège de Belgrade, les Ottomans capturèrent d’importantes forteresses dans la région de Belgrade, parmi lesquelles Sabacz, Salanka et Zemiln en 928 H (1522 EC).         

 

 

Les conquêtes de Rhodes et de Hongrie  

Le sultan Souleyman conquit l’ile de Rhodes, après avoir vaincu les chevaliers de Saint Jean (le siège de Rhodes en 1522 EC fut la seconde tentative et la plus couronnée de succès par l’empire ottoman pour expulser les chevaliers de Rhodes de leur ile fortifiée et de sécurisé le contrôle ottoman de la Méditerranée orientale. Les chevaliers de Saint Jean, ou chevaliers hospitaliers, avaient capturé Rhodes au début du XIVème siècle EC après la perte d’Acre, le dernier bastion croisé en Palestine, en 1291 EC. De Rhodes, les chevaliers de Saint Jean faisaient la guerre aux Musulmans et harcelaient les vaisseaux turcs dans le Levant. Un premier effort des Ottomans pour prendre l’ile en 1480 EC fut repoussé par l’ordre, mais la présence continuelle des chevaliers extrêmement hostiles juste au sud de la côte de l’Anatolie était un obstacle majeur à l’expansion ottomane. Le sultan Souleyman avança sur Rhodes dont il fit le siège le 1er Août 1522 EC. Le siège se prolongea pendant 5 mois et les citoyens (les chevaliers de la Saint Jean) finirent par se rendre aux forces du Sultan qui leur donna 12 jours pour quitter la Crête avec leurs affaires, ainsi que leurs armes. (History of Turkey par Dr NasTr Ahmad Nasir, p : 105)).

 

Au printemps 932 H (1526 EC), l’armée ottomane se mit en route d’Istanbul avec plus de 60.000 hommes et marcha jusqu’à atteindre les plaines de Hongrie.

 

A Mohacs, le 29 Août 1526 EC, une des plus grandes batailles entre les forces de l’Islam et le Christianisme fut livrée. La bataille dura 2 heures et s’acheva par la victoire des Ottomans et la défaite des Hongrois (Charles V (roi d’(Espagne) balaya les forces françaises à Pavia et emprisonna François Ier, roi de France, en 1525 EC. François incita Souleyman à attaquer la Hongrie, pour que Charles s’engage en défense de la Hongrie, dont l’empire s’étendait jusqu’en Autriche. Lors de la bataille de Mohacs, le 20 Dzoul Qi‘dah 932 H / 29 Août 1526 EC, huit évêques hongrois, un bon nombre de chefs, ainsi que 24.000 soldats hongrois furent tués. Louis (roi de Hongrie) s’enfuit de la bataille mais finit noyé dans le fleuve. (History of Turkey p : 105, Dr. Nasir Ahmad Nasir)).

 

Le sultan Souleyman le Législateur déclara que le royaume de Hongrie avait accepté de devenir un protectorat ottoman puis il publia un décret, déclarant qu’un des Hongrois en était le roi. Cet homme était John Zapolya, le Governeur d’Erdel (Transylvanie), connu des sources orientale sous le nom de Janos. John, ou Janos Zapolva (né le 2 février 1487 EC, mort le 22 juillet 1540 EC). La mort de Louis fut suivie par une lutte pour la succession. Une partie de la noblesse, espérant l’aide allemande contre les Ottomans, élit Ferdinand de Habsbourg, le frère de l’empereur Charles V. Le parti national, d’un autre côté, élit John Zapolya comme roi. Après une guerre civile qui dura deux ans, Zapolya fut vaincu. Il en appela aux Ottomans, qui le soutinrent vigoureusement. Par la paix de Nagyvarad, les deux rois se reconnurent mutuellement, chacun gouvernant une partie du territoire. Zapolya devint un vassal des Ottomans mais Ferdinand continua la guerre contre eux qui ne fut interrompue que par des trêves occasionnelles. (Traducteur)

Ferdinand, frère cadet de Charles V et dirigeant d’Autriche, avança sur la Hongrie après la bataille de Mohacs. Il réussit à vaincre Zapolya de Hongrie et occupa le pays. Zapolya s’enfuit en Pologne et écrivit à Souleyman pour lui demander des renforts contre Ferdinand. Le 10 mai 1529, le Sultan partit pour Buda avec 250.000 soldats et 300 cannons, et atteignit sa destination le 3 septembre. Il posa immédiatement le siège du fort et en tout juste six jours ; le fort fut occupé et Zapolya fut rétabli. Le sultan se rendit alors en Autriche. Charles V, le souverain de ces états, l’Espagne, les Pays Bas, la Sicile, l’Allemagne et l’Autriche, et son frère l’archiduc Franz Ferdinand n’eurent pas le courage d’affronter le Sultan et s’enfuirent. Cependant, pendant ce temps, les forces espagnoles et allemandes, entrainées et équipées, arrivèrent pour aider les soldats autrichiens vaincus. Le sultan atteignit Vienne, le 27 septembre, et l’assiégea. Cependant, la situation ne fut pas en sa faveur. Il avait déjà du laisser les gros cannons en Hongrie à cause d’une tempête, et les habitants assiégés opposèrent une résistance acharnée aux forces ottomanes. A cause des basses températures et du manque de ravitaillement, finalement le sultan leva le siège et revint à Constantinople en passant par la Hongrie. (History of Turkey par Dr. Nasīr Ahmad Nāsir, p : 105,106)

 

 

Les Ottomans après la victoire de la bataille de Mohacs  

Parmi les batailles navales enregistrées dans l’histoire islamique, il y eut la bataille de Preveza en 945 H (1538 EC) dont l’histoire est aussi reliée au combat entre Musulmans et Chrétiens qui eut lieu au XVIème siècle EC. Le pape Paul III avait appelé les armées européennes à s’unir contre les Ottomans et il avait formé une croisade navale alliée (cette « sainte ligue » comprenait la papauté, l’Espagne, la république de Gênes, la République de Venise     et les chevaliers de Malte) constituée de 300 navires.

 

Cette flotte était commandée par le principal commandant de la marine européenne de l’époque, Andrea Doria, alors que la flotte ottomane, composée de 120 vaisseaux, était commandée par Barberousse Khayr ad-Din.

 

Les deux flottes se rencontrèrent le 4 Joumādah al-Awwal 945 H (28 septembre 1538 EC) à Preveza et la flotte ottomane parvint à mettre complètement en déroute l’armée croisée.

 

Charles V (Charles ignora le coût élevé des campagnes car il recevait de l’or en abondance de l’Amérique nouvellement fondée ou les natifs étaient massacrés à gogo pour mieux les plumer) fut incapable de supporter la défaite européenne, et il commanda personnellement une puissante flotte européenne, avec laquelle il attaqua Alger (Algérie) dirigée par les ottomans en 948 H (1541 EC). Mais Hassan Agha, le responsable de la sécurité d’Alger – qui avait été adopté par Khayr ad-Din Pasha – défendit l’Algérie courageusement et força Charles V à se retirer après avoir subi des pertes substantielles.

 

En 947 H (1540 EC), l’archiduc Ferdinand d’Autriche, qui aspirait à devenir roi de Hongrie, entreprit le siège de Buda ; et immédiatement, l’armée ottomane, commandée par Souleyman le Législateur, marcha sur Buda. Dès que les Autrichiens apprirent l’approche des forces ottomanes, ils abandonnèrent le siège de la ville et s’enfuirent.

 

En 948 H (1541 EC), le sultan Souleyman entra à Buda et ordonna que ses plus importantes églises soient transformées en mosquées pour les Musulmans. Il ordonna également que cette importante région de Hongrie soit annexée à l’empire ottoman, sous le nom de province Budin.

 

Cependant, Ferdinand n’accepta pas cela ; il convainquit le pape Paul III de la nécessité de former une puissante croisade pour se débarrasser des ottomans afin que l’Europe soit sauvée de la menace qu’ils posaient. Cette force marcha sur Buda en 949 H (1542 EC) et organisa un siège resserré de la ville, mais ne réussirent pas à la prendre. Quand la nouvelle de cette expédition atteignit le sultan Souleyman, il se mit en route une fois de plus en 950 H (1543 EC) pour l’Europe et captura le fort hongrois le plus important, qui étaient aux mains des Autrichiens.

 

Les deux rois croisés demandèrent par leurs ambassadeurs au sultan Souleyman de leur pardonner. Le sultan Souleyman leur pardonna à condition que l’Autriche paye une somme annuelle de 30.000 dinars d’or pour les territoires hongrois entre leurs mains. Ce traité ne dura pas longtemps parce que les Autrichiens attaquèrent Erdel (la Transylvanie). En réponse, en 960 H (1552 EC), le vizir ottoman Ahmad Pasha accompagné du gouverneur général de Rumeli (Roumélie) Sokollu Muhammad Pasha (Sokollu Muhammad Pasha (né en 1506 ECE Sokolovici et mort en 1579 EC, à Istanbul) était un homme d’état ottoman du XVIème siècle. Né dans une famille bosniaque serbe dans le sud-est de la Bosnie, Muhammad fut emporté à un jeune âge dans le cadre du système ottoman devshirmeh de collection des jeunes garçons élevés pour servir dans les janissaires. Il s’éleva dans la hiérarchie du système ottoman, obtenant finalement la position de Commandant de la garde Impériale (1543 EC -1546 EC), Haut Admiral de la Flotte (1546 EC -1551 EC), gouverneur général de Roumélie (1551 EC – 1555 EC), troisième vizir (1555 EC -1561 EC), second Vizir (1561 EC -1565 EC) et grand vizir (1565 EC -1579 EC) (pour un total de 14 ans, 3 mois     et 17 jours) sous trois sultans : Souleyman le Magnifique, Selim II et Mourad III. Il fut assassiné en 1579 EC, finissant 15 ans comme dirigeant de facto de l’empire ottoman. C’était un homme de deux mètres de haut et il fut le plus grand des grands vizirs qui servirent l’empire ottoman) assiégea Timisoara qu’il prit par la force des armes. ‘Ali Pasha, le souverain de Buda entra alors en territoire hongrois gouverné par l’Autriche et conquit de nombreuses forteresses.

 

En 964 H (1556), la conquête de l’ile de Sakiz (Chios) fut achevée par Piyala Pasha, et en 967 H (1559 EC), le conseil du peuple de la province d’Erdel (Transylvanie) se réunit et rejeta le règne autrichien, signant à la place un traité avec les Ottomans et demandant à Souleyman que Sigmund, fils de Janos, devienne leur roi. Les Ottomans acceptèrent et Erdel (Transylvanie) devint un royaume sous protection ottomane en 967 H (1559 EC).

 

Views: 0