OSMANLI

Autres Hadiths

 

Les Hadiths qui suivent contredisent clairement les propos de Cheikh Jamir Meah. 

 

De la prise de Constantinople

 

 – ‘Awf a rapporté de son père et de son grand-père ces paroles de l’Envoyé d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) : « L’Heure n’aura pas lieu sans que les garnisons les plus reculées des musulmans ne soient à Boula’. » Puis il appela : « Ya ‘Ali, ô ‘Ali, ô ‘Ali, ô mon fils, vous combattrez les « fils des jaunes » (banou al-asfar – les Byzantins) et ceux qui viendront après vous les combattront jusqu’à ce que l’élite de l’Islam, les gens du Hijaz, ceux qui ne craignent pas d’être blâmés pour la cause d’Allah aillent à leur rencontre. Ils conquerront Constantinople en proclamant la louange et la Gloire d’Allah (en disant Gloire à Dieu et Louange à Dieu (Soubhanallah wa Allahou Akbar)) puis s’empareront d’un butin extraordinaire qu’ils répartiront à l’aide de leurs boucliers. Surviendra un héraut qui lancera : Le Dajjal est apparu chez vous ! Mais ce sera un mensonge. Celui qui prendra du butin aura du remords et celui qui le laissera aura des regrets. (À cause de l’hésitation provoquée par cette annonce mensongère). » (Ibn Maja)

 

Abou Hourayrah (Qu’Allah soit satisfait de lui) a rapporté que le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) a dit : « Avez-vous entendu parler d’une ville dont une partie est située dans la mer et l’autre sur la terre ? » Oui, répondirent les compagnons. Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) reprit : « L’Heure n’aura pas lieu tant qu’elle n’aura pas été attaquée par soixante-dix mille des fils d’Ishaq. Quand ils l’aborderont ils ne feront pas usage de leurs armes, ils ne lanceront point de flèches, mais ils crieront : « Il n’y a pas de divinité en dehors d’Allah » et « Allah est Le plus Grand » ! Alors la partie qui est située dans la mer tombera. Puis ils crieront à nouveau : « La ilaha illallah wa Allahou Akbar »! Alors la partie qui est située sur terre tombera à son tour. Au troisième appel, la ville leur sera ouverte ; ils y entreront et se partageront le butin. C’est à ce moment que leur sera annoncée l’apparition du Dajjal. Ils laisseront immédiatement toutes choses et retourneront sur leurs pas. » (Mouslim)

 

Commentaire d’Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde)

 

« Ce Hadith semble indiquer la conversion à l’Islam par les « Byzantins » à la fin des temps. Peut-être la prise de Constantinople sera-t-elle de leur fait, ainsi que nous l’avons vu dans un Ahadith précédent, qui annonce la prise de Constantinople par soixante-dix mille des fils d’Ishaq. Or les « Roum » se rattachent bien à Isaac par ‘Ays son fils et par lui à Ibrahim (‘aleyhi salam) l’Ami intime d’Allah à Lui les Louanges et la Gloire. En ce temps-là les « Roum » seront en meilleure situation que les fils d’Isra’il, puisqu’il est rapporté que soixante-dix mille juifs d’Ispahan suivront le Dajjal et seront ses auxiliaires. Suivant Ibn Kathir, les « Roum » pourraient devenir Musulmans à la suite du Messie ‘aleyhi salam. »

Fin de commentaire

 

Commentaire de Qourtoubi (qu’Allah lui fasse miséricorde) sur la prise de Constantinople

 

« Inspiré par un Hadith rapporté par Houdayfah Ibn al-Yamani, Il est possible que la prise de Constantinople se fasse en deux fois : une première fois, par les armes et une autre, par le Takbir, car les deux possibilités sont évoquées dans les Ahadith d’Ibn Maja, et d’Abou Hourayrah. De même, l’église d’or sera peut-être prise en deux fois elle aussi. Si le Mahdi apparaît au Maghreb, (Dans certains Ahadith l’apparition du Mahdi aura lieu en Orient. N. d. T) ainsi que le laissent supposer certains Ahadith, les gens de l’Andalousie se porteront à sa rencontre et lui demanderont d’accorder son soutien à la péninsule ibérique, reconquise par les mécréants. Le Mahdi ralliera alors la plupart des tribus du Maghreb et réussira à constituer une armée de quatre-vingt mille hommes, prêts au combat pour la reconquête de l’Andalousie. Ils traverseront la mer pour débarquer à Homs qui n’est autre que Séville. Le Mahdî prononcera alors un sermon particulièrement éloquent qui soulèvera les musulmans d’Andalousie ; ceux-ci passeront aussitôt un pacte avec lui, puis ils se prépareront à affronter les Byzantins auxquels ils prendront soixante-dix villes par la force.

 

Dans le Hadith de Houdayfah on trouve encore ceci : « Puis le Mahdi et ceux qui l’accompagnent se dirigeront vers « l’église d’or » (Kanisat ad-dhahab) dans laquelle ils trouveront des biens dont s’emparera le Mahdi et qui seront répartis équitablement entre les combattants. Il y trouvera également un coffre contenant le voile de Jésus et le bâton de Moussa (sur eux la grâce et la paix), bâton qui n’est autre que celui qu’Adam (‘aleyhi salam) emporta avec lui du Paradis lorsqu’il en fut chassé. Ce coffre faisait partie du butin dont s’était emparé « César, » l’empereur de Byzance, lors de la prise de Jérusalem. Il fit porter ces trésors dans « l’église d’or » qui les abritera jusqu’à la venue du Mahdi. Quand les Musulmans seront en possession du bâton de Moussa (‘aleyhi salam), ils se le disputeront et, lorsque Allah aura décidé leur perte, ils le briseront en quatre et confieront chaque morceau à un des quatre bataillons composant l’armée musulmane en ce jour. Allah les privera alors de la victoire et la dissension éclatera dans leurs rangs.

Qourtoubi mentionne tous ces faits sans préciser leur source exacte ; mais lorsqu’il se réfère à des sources douteuses, Qourtoubi ne manque pas de le faire savoir, ce qui n’est pas le cas ici. Le déroulement des événements tel qu’il vient d’être exposé doit donc lui paraître fiable. (N.d.T.) Ceci est le point de vue de Qourtoubi.

Fin de commentaire

 

Ibn Qatil rapporte : « Nous étions chez ‘Abd Allah Ibn. ‘Umar (qu’Allah soit satisfait d’eux) quand quelqu’un lui demanda : « Laquelle des deux villes, Rome ou Constantinople, sera-t-elle prise en premier ? » ‘AbdAllah se fit alors apporter un coffre muni d’un anneau, dont il tira un écrit ainsi rédigé : « Nous étions chez l’Envoyé d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), quand on lui demanda : « Laquelle de ces deux villes, Rome ou Constantinople, sera-t-elle prise en premier ? » L’Envoyé d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) répondit : « La ville d’Héraclius, (c’est-à-dire Constantinople), sera prise la première. » (Ahmad)

La prise de Rome n’est d’aucun doute et absolument certaine.

 

‘AbdAllah Ibn Bousr a rapporté que le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) a dit : « Entre la grande mêlée et la prise de Médine six années se seront écoulées : le Dajjal (que certain appelle aussi le Dajjal apparaîtra à la septième. » (Abou Daoud)

 

 – Mou’ad Ibn Jabal (qu’Allah soit satisfait de lui) a rapporté que le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) a dit : « Entre la grande mêlée, la prise de Constantinople et l’apparition du Dajjal sept mois se seront écoulés. » (Ibn Hanbal)

 

Des Bani Asfar

 

Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) a dit : « L’Heure ne sonnera pas avant que les Byzantins (Roum) ne s’établissent à A’maq ou à Dabiq et qu’une armée, composée des meilleurs hommes de la terre en ce jour, ne se porte au-devant d’eux. Quand les armées se seront alignées, les Byzantins leur diront : « Laissez-nous nous expliquer avec ceux d’entre nous qui ont renié leur religion ! » Les Musulmans répondront : « Par Allah, jamais nous ne vous laisserons passer pour affronter nos frères ! » Puis ils les combattront et un tiers d’entre eux sera mis en déroute (s’enfuiront du champ de bataille). Ce sont ceux auxquels Allah n’accordera jamais de repentir. Un second tiers sera tué ; ce seront les plus grands martyrs au regard d’Allah. Le troisième, qui jamais ne succombera à la sédition, emportera la victoire. Ils conquerront Constantinople et pendant qu’ils se répartiront le butin le diable lancera cet appel : « Le Dajjal vient de vous remplacer auprès de vos familles ! » Or, cela sera faux : c’est quand ils seront arrivés à Damas que le Dajjal apparaîtra. Tandis qu’ils s’apprêteront au combat et qu’ils égaliseront les rangs, l’appel à la prière sera lancé. ‘Issa (Jésus) fils de Marie descendra alors du ciel et dirigera la prière. Lorsque l’ennemi d’Allah l’apercevra, il se mettra à fondre comme du sel dans de l’eau ; et si Allah l’avait laissé, il aurait fondu jusqu’à anéantissement. Mais Allah le tuera par la main du Messie qui leur fera voir son sang à la pointe de sa lance. » (Mouslim)

 

 – ‘Awf  Ibn Malik (qu’Allah soit satisfait de lui) a rapporté : « Le jour de la bataille de Tabouk, j’allai trouver le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) qui se trouvait dans une tente en peaux qui me dit : « Avant l’échéance de l’Heure, il te faudra attendre ces six événements : ma mort, puis la prise de Jérusalem ; puis une épidémie qui s’abattra sur vous, semblable à l’épizootie qui frappe les moutons ; puis la profusion des richesses, au point que l’homme qui aura reçu cent dinars demeurera insatisfait ; puis une sédition qui pénétrera chez tous les Arabes sans exception ; puis un pacte qui vous liera aux « fils des jaunes » (Bani al-Asfar) qui vous trahiront et viendront vous affronter avec une armée de quatre-vingts étendards, chaque étendard ralliant douze mille hommes. » (Boukhari)

 

Commentaire de Qourtoubi à propos des Bani al-Asfar

 

« Al-Qourtoubi, se référant à un Hadith de Houdayfah, pense que les Bani al-Asfar, qu’il assimile aux Byzantins, concluront avec les Musulmans un pacte de sept années sous la pression des armées du Mahdî. Ils s’acquitteront alors de la Jizyah (impôt de guerre). Les Byzantins ne jouiront alors plus de la moindre considération : les Musulmans briseront la croix, leurs enfants et leurs femmes seront emprisonnés. C’est alors qu’un chrétien, désireux de restaurer la chrétienté brandira une croix en demandant le soutien de sa communauté. A son appel les Byzantins rompront traîtreusement la trêve et se dirigeront sur Antioche et il n’est pas un chrétien en Syrie, dans al-Jazirah ou à Antioche qui ne participera pas à la révolte. Le Mahdi fera alors envoyer des émissaires en Syrie, au Hijaz, au Yémen, à Koufa et à Basra pour demander l’appui des Musulmans. Mais l’Orient lui répondra qu’un ennemi venu du Khourassan sur les bords de l’Euphrate les empêche de le rejoindre. Seuls des habitants de Koufa et de Basra viendront se joindre à lui, et le Mahdi accompagné des Musulmans se portera à leur rencontre. Lorsqu’ils se seront rejoints, ils marcheront ensemble sur Damas dans laquelle les Byzantins se seront établis, après avoir tué les hommes, violés les femmes, et détruit les bâtiments et la végétation. Les Musulmans, conduits par le Mahdi, les attaqueront et Allah leur accordera la victoire, non sans que quatre tribus arabes, Soulaym, Ghassan, Tay’ et Nahd aient apostasié en se joignant aux Byzantins. En ce jour, ces Musulmans seront les meilleures créatures de la terre ; il n’y aura parmi eux ni hésitant, ni hypocrite, ni rebelle, ni quelqu’un rongé par le doute. Ils envahiront ensuite les pays occupés par les Byzantins et conquerront les cités sur de simples Takbir. Le Mahdi régnera pendant quarante années : dix au Maghreb, douze à Koufa, douze autres à  Médine  et  enfin  les  six  dernières  à  la Mecque. Il sera frappé d’une mort soudaine. »

Fin de commentaire

 

Suit un intéressant article sur la façon dont les mécréants voulurent retourner ‘Oulouj ‘Ali, le fameux corsaire pour confirmer le point que les mécréants cherchent à retourner les convertis à leur mécréance (à vous de lire entre les lignes) et qu’ils les combattront comme rapporté dans le hadith plus haut : « Les Byzantins leur diront : « Laissez-nous nous expliquer avec ceux d’entre nous qui ont renié leur religion ! »  

 

 

Views: 0