OSMANLI

La conclusion du livre et le résumé du compte rendu

 

Quelques mots requis par la situation et l’heure

 

Les affaires d’Allah Exalté ne sont pas déficientes et ne sont pas dépourvues de sagesse et de bonnes causes. Dans chaque cas, il y a beaucoup de sagesses cachées que l’intellect humain ne peut saisir. Dans ce monde de matière et de séparation, toutes les créations sont subordonnées à la puissance d’Allah Exalté et soumises à sa Force Omnipotente. Il a créé des êtres sur la terre et dans les cieux qui leur conviennent. La Terre est l’habitat des êtres vivants qui vivent sur terre et Il en a fait la patrie de tous les êtres qui respirent. Ce n’est la propriété de personne ; Allah Exalté en est le véritable propriétaire. Les êtres qui parlent et ceux qui ne parlent pas sont tous Ses serviteurs. Selon Sa sagesse, Il a rendu certains d’entre eux supérieurs aux autres. Il a décrété les dispositions, les insuffisances, les compétences et autres questions de tous dans leur totalité et a déterminé leur sort à tous ces égards. Il a donné à certains de Ses serviteurs la richesse de ce monde et du Sultanat. Parfois, Il fait que certains de Ses serviteurs deviennent pauvres quand ils sont riches. Il fait déménager Ses serviteurs d’un endroit à un autre dans ce monde, et quand certains d’entre eux commencent à penser que la propriété leur appartient et commencent à devenir fiers parce qu’ils y sont restés un moment, Allah Exalté les enlève et amène d’autres personnes à leur place.

 

Même si les mécréants Le renient et Lui désobéissent, Il les rend parfois supérieurs à d’autres pour donner quelques leçons. Il enleva le pays grec de Ses serviteurs mécréants et le donna à Ses serviteurs croyants. Il enleva la province d’Andalousie de Ses serviteurs croyants et l’a donna à Ses serviteurs mécréants. Il enleva les Sounnites du Khorasan et de l’Irak perse et installa les chiites. Il fait ce qu’Il veut dans son royaume.

Kesmiş atmişdir ani, etme cedel

Tîğ-i “lä-yüs’elü ammâ yef’al

(Signifiant « Ne discute pas à ce sujet,  Celui qui n’est pas interrogé pour ce qu’Il fait a décidé de le faire. » Ici, la référence est à Dieu comme mentionné dans un verset du Qur’an qui dit « Il n’est pas interrogé sur ce qu’Il fait » (Chapitre 21, verset 23))

 

Il, que Sa Louange et Sa Gloire soit Exaltée, a fait de ce monde un monde de causes et Il a manifesté tous les destins par Sa volonté et Sa Puissance Absolue. Ceci est tel qu’Il démontre Sa Puissance par Ses actions directes derrière un voile qui Le cache de la vue. Toutes les conditions qui apparaissent sont les conséquences de son Omnipotence absolue. À cause de Sa Bonté et de Son Exaltation, Il accorda un libre arbitre partiel à Ses serviteurs et leur donna la force de l’utiliser. Puis Il réalisa Son Décret pour créer cela. Il donna des ordres dans de nombreux endroits dans Son Livre Sacré, le Qur’an, afin d’enseigner aux êtres humains qu’ils doivent chercher des moyens et faire des efforts pour essayer de réaliser les choses qu’ils veulent. Dans certaines voies avec des ordres clairs d’Allah Exalté et dans le cas de causes intangibles, avec un faible niveau d’ordre. Comme le renforcement du corps et son devenir ordonné comme mentionné dans le Verset « koulou wa ashrabou »55 (La citation se réfère à un verset du Qur’an (chapitre 7, verset 31) qui dit : « Et mangez et buvez ; et ne commettez pas d’excès») ​​et les Versets sur la justice et le comportement parfait pour l’ordre social et le verset qui dit « wa a’idou lahoum wa mastata’toum min qouwwatin » (la citation se réfère à un verset du Qur’an (chapitre 8, verset 60) qui dit : « Et préparez (pour lutter) contre eux tout ce que vous pouvez comme force ») sur les questions de guerre. Donc ce qu’un serviteur d’Allah doit faire est d’obéir aux commandements d’Allah Exalté  et de ne pas montrer de négligence ou d’indifférence à leur égard. Quand un serviteur fait l’effort, il accomplit ainsi le service requis d’un serviteur, et après cela, l’accomplissement de cette tâche dépend de la volonté d’Allah qui créé les causes. S’il le veut, Il le crée et le fait, et s’Il ne le veut pas, alors Il ne le crée pas. Il n’est pas obligé de répondre aux souhaits des domestiques. Cependant, ne pas chercher un moyen de faire quelque chose et le négliger signifie désobéir au commandement d’Allah, à Lui les Louanges et la Gloire, et ainsi le serviteur devient coupable. Par conséquent, Il mérite la punition et la réprimande du Seigneur. Alors Il est averti et puni par Allah Exalté qui fait que les ennemis l’attaquent, pour réduire ce qu’il a entre les mains et des tourments similaires. S’il ne se réveille pas et ne s’amende pas à cause de ceux-ci et fait tout ce qu’il peut, alors la punition et la réprimande sont augmentées et cela empire au fil du temps.

 

Revenons-en maintenant au sujet que nous avons abordé : aujourd’hui, le fait que les ennemis soient devenus ingérables, la rareté de l’argent, le désordre dans les affaires du trésor et les sujets (de l’état) sont tous une conséquence des lacunes et des négligences dans la recherche des moyens de les éliminer. Mettre en œuvre les solutions qui permettraient de les éliminer de manière appropriée peut être fait en appliquant les lois qui furent établies par les anciennes générations et en les remplissant. Ces Sultans qui conquirent le pays ottoman avec le pouvoir de l’épée et de belles mesures, en particulier à l’époque du Sultan Salim I et du Sultan Souleyman Khan, les grands savants des Turcs Kemal Bashazade Efendi et Abou S’oud Efendi prêtaient la plus grande attention à s’assurer que les lois étaient conformes à la Shari’a (c.-à-d. la Loi Islamique) et avaient l’habitude de faire beaucoup d’efforts pour éliminer les défauts. Par conséquent, la fondation du Pays Ottoman fut renforcée avec ces efforts et ne trembla avec des secousses ordinaires. Ceux qui les suivirent pensèrent à tort que tout ce qu’ils faisaient pouvait être la loi. Faire des nouvelles lois et chercher des solutions furent oubliées. Dès lors, reconquérir ce qui fut perdu et éliminer les problèmes dépend de la mise en œuvre des anciennes lois autant que possible. Le Sultan, qu’Allah lui accorde une longue vie, qui est le refuge du monde, connaissant ces lois et les appliquant une à une avec l’épée de la Shari’ah et la loi de la politique est une condition préalable à la recherche de solutions appropriées. Puisse Allah, le Glorieux, l’Exalté, le rendre facile pour lui, amin.

Fin

 

J’ai vraiment peiné pour traduire cette partie et souvent la syntaxe me parait incorrecte. J’espère donc que vous n’avez pas trop peiné pour la lecture.

 

Views: 0