OSMANLI

Explication de la page

 

La Mer Méditerranée, qui a été dessinée sur cette page, est, à l’exception de l’océan, la plus grande des six mers qui se trouvent dans les parties du monde habitées par les hommes. Elle s’étend du détroit de Gibraltar, qui est à quinze degrés de longitude et trente degrés de latitude, jusqu’aux côtes de Shaam sur soixante-dix longitudes (la province de Shaam était composée de la Syrie, du Liban et de la Palestine). Ses frontières méridionales sont le Maroc, Tilimsen, l’Algérie, la Tunisie, Mahdiyyah, Jerba, Tripoli, Alexandrie d’Egypte et Damiette. Le Maghreb et le côté arabe finissent à Arish. Ses côtes orientales sont Gaza, Acre, Beyrouth, Tripoli (Tarablous Shaam) et Payas. Ses rives nord sont Silifke, Anamur, Alanya, Antalya et le cap de Tekir ainsi que les côtes d’Anatolie d’Izmir jusqu’au détroit. Elle prend fin en face de l’île de Ténédos. Quand on entre des Dardanelles, il y a une mer d’environ sept cents milles jusqu’à atteindre le Bosphore d’Istanbul. Les rivages de cette mer sont Kapidaği, Mihaliç, Mudanya, la baie de Gemlik, Izmit, Istanbul, Çekmece et Gallipoli. Elle contient les îles Marmara, d’Emîr Ali et Kizil. Quand on sort des Dardanelles, les rivages rouméliens sont Ece Plain, Inöz, Kavala, Ayanoroz, Lonkoz, Kesendire, la baie de Salonique, les Baies de Koloz et Izdin, l’île d’Evia, Athènes, Anabolu et le Cap de Menekfle sur le Péloponnèse. Ce Cap de Menekşe du côté roumélien est semblable au Cap de Tekir du côté anatolien en termes de l’abondance de ses coins et passages. Les deux pointes de l’île de Crète s’étendent vers les pointes de ces deux caps et la plupart des autres îles de la Méditerranée se trouvent dans le milieu de cette zone. Par conséquent, cette zone est appelée (la zone) entre les îles. Toutes ces îles ont été capturées de Venise et de Gênes mais seule l’île de Tinos est restée entre les mains des Vénitiens. Elle fut aussi capturée précédemment mais échangée pour le Château de Menekşe comme il a été jugé nécessaire. Les noms et les formes de ces îles ont été écrits. Une explication de ceux-ci prendrait trop de temps ; ainsi, cela n’a pas été fait parce que notre objectif est de parler des rives albanaises et bosniaques. Quand on pivote du Cap de Menekşe vers les rives du Péloponnèse, on franchit les Caps de Manya, Moton et Holomuy qui prennent fin à Badra. C’est une distance de deux cents milles au total.

 

Les îles vénitiennes sur les rives du Péloponnèse

 

De l’autre côté des rivages que nous avons mentionnés, les îles qui sont entre les mains des Vénitiens sont les suivantes : l’île de Cythère est à quinze milles du cap de Menekşe et son périmètre est d’environ soixante milles. Elle a un château fort. L’île de Zaklisa est à quinze milles à l’ouest du cap de Holomuç avec un périmètre d’environ quatre-vingts milles. C’est une île montagneuse avec un château fort.

Les rives de la province d’Albanie

 

Ce pays est écrit comme « Albanie »  dans le Livre d’Atlas. Préveza est à cinquante-six milles du bord de la Baie de Lépante, puis Delvina est à quatre-vingts milles de Préveza, Avlonia est à soixante milles de là, Diray est à cent milles de là, Nova à cent milles de là. Si l’on contournait le port d’Injir de l’île d’Ayamavra qui se trouve près de ces rives, on peut voir le Château de Préveza près du début de la Baie de Narda. Ensuite, Parga est un château vénitien qui surplombe le niveau de la mer. La montagne de Mazarak derrière elle a beaucoup d’endroits rocailleux, des moulins à eau et des villages du côté nord de celle-ci. Ensuite, il y a le port de Qanak qui est un port célèbre à travers l’île de la Baie. Un château a été construit là-bas et qui était une bonne décision.

Après être passé cela, il y a un lac avec des barrages pour pêcher et qui est un lagon. Il est dit qu’un château à l’entrée de celui-ci a été capturé par l’un des guerriers de cette région qui est de Venise. Puis, il y a les châteaux de Leş, Alexandrie, Ülgün-bar, Padoue et Nova dans la direction du Cap de Diray vers le nord. Le château à l’entrée de la baie de Kotor s’appelle Kastel Nova, ce qui signifie « le Nouveau Château. » Quand on entre à dix-huit milles à l’intérieur de cette Baie, il y a le Château de Kotor qui se trouve à l’intérieur du pays ottoman. C’est au bord d’une montagne et les rivières coulent des deux côtés de celle-ci, il n’a pas été possible de la conquérir.

 

Les îles qui sont proches de ces rivages

 

Il y a d’abord les îles Kafallinia à travers l’entrée de la Baie de Lépante et ce sont deux îles. L’un d’eux s’appelle Grande Kafallinia et son périmètre est de cent cinquante milles. Son château fut pris précédemment mais il fut repris par les Vénitiens après la conquête de Moton. Cette île est à vingt milles au nord de Zaklisa. La Petite Kafallinia n’a pas de fort et est du côté nord. Incir, le  Port d’Ayamavra est à six miles de Kafallinia. Puis Bahşilar, qui est à travers Parga et a un périmètre de trente miles, est une île qui a un beau temps et qui est à environ dix-huit milles de la côte. Ensuite, l’île de Corfou est sur le chemin de la Delvine Sancak à travers les rives de Mazarak. Elle a quarante milles de Parga et à six milles du bas du château du port de Qanak. C’est une île prospère et célèbre avec une circonférence de cent quatre-vingt-dix milles. Son château robuste et fortifié a été construit dans la mer à travers la rive et est relié à la terre d’un côté. Jadis, il appartenait aux souverains chrétiens qui régnaient sur l’Albanie et passa à une femme par héritage. Alors les Vénitiens pénétrèrent dans l’île après 803 (1400/1401) et lui prirent son île. Ils fortifièrent son château et transformèrent cette île en place stratégique pour la Mer de Corfou et qui servirait de dépôt pour les équipements militaires. En fait cette île était un « lieu d’observation » qui était proche de la Mer de Corfou et donc le capitaine Kemal demanda à plusieurs reprises de la conquérir auprès du Sultan Souleyman Khan en disant « c’est comme la prunelle de Venise. » Plus tard, le Sultan, qui avait atteint le pardon de Dieu, l’assiégea par terre et mer en 943 (1537 après J.-C.) et les détails seront rapportés plus loin.

 

Le Fort de Corfou

 

Le château de Corfou est un fort robuste avec une circonférence d’environ trois miles, comme cela est écrit dans Bahriyye. Il y a environ dix-huit mille maisons à l’extérieur. Les Vénitiens construisirent deux châteaux sur deux collines à l’intérieur des murs de ce château et creusèrent dessous des tunnels avec des routes souterraines et des abris pour s’échapper et les utiliser si nécessaire. Les murs du château sont entourés par la mer. Il a un port construit en face du château. Les galiotes entrent et les galions restent à l’extérieur. Entre l’île de Corfou et la côte se trouve un détroit d’environ un mille et demi. Les soldats traversent ce détroit lorsque cela est nécessaire. Les îles mentionnées ici sont les célèbres îles de Venise à l’extérieur. En dehors de celles-ci, il y a beaucoup d’îles à l’intérieur de la Mer de Corfou. Cependant, la Mer de Corfou s’étend de Karaburun, près d’Avlonia, à soixante milles au sud de cette île, jusqu’au cap de Santa Maria, sur la côte de Pulya, et d’un détroit de soixante milles jusqu’à la mer, appelé la Baie de Venise jusqu’à la ville de Venise, qui est à cent cinquante milles de latitude et à sept cents milles au nord. Les côtes orientales de cette mer sont celles d’Albanie, de la Bosnie-Herzégovine et de la Croatie ; à l’ouest se trouvent Lombardie et Ankona dans le pays italien et Pulya Piyana en Europe.

Les rives de la Bosnie-Herzegovine : Dubrovnik

 

Le château est un lieu dix-huit miles au nord de la Baie de Kotor, qui a été mentionné ci-dessus, après avoir passé le château de Nova et c’est la place d’un peuple qui paye le tribut. Ses cantons sont adjacents à Gabele et Mostar du sancak d’Herzégovine et Şibenik est à deux cents milles de ce château. Gabele est un appontement sur le ruisseau de Mostar. Il a un capitaine. Il y a, à travers, deux longues îles de Venise qui s’appellent Birac et Lesina. Ispilit, 7 qui est au sud de Gabele, est un port célèbre entre les mains de Venise et c’est un appontement de la Bosnie. Kilis est un château robuste qui est proche de lui et sur une terre élevée. Venise l’a capturé récemment et il est nécessaire d’essayer de le recapturé. Au sud de ceci, se trouve Şibenik, qui est un château fortifié et un port avec une grande étendue en face de lui. Une grande rivière coule de la direction nord-nord-ouest et rejoint la mer à ce port. Il y a une montagne sur le côté terrestre de ce château qui est plus élevée que le château. Tekeli Bacha l’avait bombardé à partir de là. Zadra est un château fort situé à vingt milles au sud de Şibenik pratiquement cerclé par la mer et il n’y a qu’un seul chemin vers la terre. Il y a le château d’Iskradin au milieu de ces deux châteaux où la rivière Kirka atteint la mer. Cette rivière sépare les sancaks de Kilis et de Kirka. Venise a saisi les châteaux de ces sancaks. Cela complète les rivages de la Bosnie, c’est sa carte. (Il y a une carte.)

 

Explication des lieux à la frontière des Mécréants

 

Il y a les châteaux de Novigrad et Seyn sur la côte au sud de Zadra et ceux-ci sont entre les mains de l’Autriche. La zone derrière ceux-ci remonte à Obrovac, Bihac, Todornovi Banaluka et Kostanice qui sont à la frontière croate. La ville de Venise est à cent cinquante milles de Zadra. Le pays d’Istirya, qui a la forme d’un carré, est entouré par la mer sur trois côté et d’un côté par la terre. Il y a beaucoup de châteaux et de villes à l’intérieur et sur les bords de celui-ci. Certains d’entre eux sont dirigés par Venise et certains sont entre les mains de l’Autriche. Plus au sud, se trouve le pays de Firyoli qui s’appelle le pays du Forum et ils l’appellent Forum Culi. Culius est une grande province et cela signifie le Bazar du Kaiser. Une partie est derrière la ville de Venise. La source des rivières de Sava et Drava est dans ce pays. Il y a aussi beaucoup de villes et de châteaux. La plupart d’entre eux sont entre les mains de Venise. Si une campagne militaire à Venise devient nécessaire, alors l’un devrait aller dans ces pays. De toute manière, l’Empereur a un intérêt pour chacun d’eux. Les châteaux et les villes de ceux-ci sont tous écrits dans l’Atlas Mineur que nous avons traduit en turc.

 

Views: 0