OSMANLI

Abrégé d’une partie des expéditions navales ottomanes

 

Les chefs d’œuvre des maitres dans les expéditions en mer

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Il convient pour le titre de l’épopée du conquérant du monde d’être gracié et louangé au Propriétaire de la terre et du temps. C’est parce qu’Allah a renforcé les soldats musulmans avec le verset qui dit : « …et que Nos soldats auront le dessus » Qur’an 37 :173 et qu’Il mettra la peur dans le cœur des ennemis de la religion par la promesse du verset clair : « Nous allons jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. » Qur’an 3: 151. Il, Exalté soit-Il, a de même lié la victoire et le triomphe à la patience et la persévérance en disant : « Lorsque vous rencontrez une troupe (ennemie), soyez fermes. » Qur’an 08 : 45

 

Il est également approprié que les prières et les salutations ainsi que les invocations et les louanges qui apportent la bonne fortune soient envoyées au maître des gens, Muhammad Mustafa (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) parce qu’il donna la bonne nouvelle à cette Oummah bénie par ses mots précieux « des pays seront ouverts pour vous. » Que l’invocation « qu’Allah soit satisfait d’eux et que la paix soit sur eux » soient un présent pour tous les gens de sa famille ainsi que ses descendants et ses Compagnons jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Ceci dit : Il arriva qu’après mille cinquante-cinq années après l’émigration du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) de la Mecque à Médine (1645), la conquête de Crète, qui confirma les paroles miraculeuses du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), eu lieu parmi les conquêtes de l’Islam et en moins de dix ans, tous ses autres forts à l’exception de celui de Candia, qui était la capitale de cette île, tous ses coins et domaines passèrent aux mains des Musulmans. Un grand nombre d’incidents se produisirent sur la terre et la mer en raison de cette conquête de la Crète. La négligence et les insuffisances dans l’exécution de la conquête permirent aux mécréants, puissent-ils être détruits, de devenir odieux et créèrent une apparence comme si ils étaient en train de gagner contre les Musulmans. Un effort religieux devint donc nécessaire pour que les Musulmans l’emportent sur eux. En tant que maitre des poètes Mutanabbi dit dans le couplet :

« Si vous n’avez pas de pouvoir ou de propriété à donner comme cadeau,

Alors les mots s’élèvent même si l’état / situation ne le fait pas, »

Ce qui signifie que si vous êtes incapable de donner des cadeaux, vous pouvez dire de la poésie qui pourra atteindre là où votre état ne vous le permettrait pas.

 

Hajji Halife écrivit sur la façon dont les derniers Sultans affrontèrent les ennemis maudits et comment ils les vainquirent, les guerres navales des capitaines utiles et pirates, les pensées et les mesures de certaines personnes expérimentées et sages, certains sujets importants liés à la marine et la guerre afin de renforcer l’Empire Ottoman et d’effrayer et disperser la communauté des ennemis de la religion et il l’appela Tuhfetü al-Kibâr fi-asfâri al-bihâr (les chefs d’œuvres des maîtres dans les expéditions en mer). Après l’avoir terminé, il le présenta à Sa Majesté le Sultan Muhammad Khan, puisse Allah rendre ses propriétés éternelles et qu’Il affermisse son règne jusqu’à la fin du temps, qui est notre bienfaiteur, l’homonyme de notre Prophète exalté (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), le Sultan des deux terres et les deux mers, le serviteur de La Mecque et Médine honorées, un Sultan qui est le fils d’un Sultan et le fils du Sultan Ibrahim. Nous espérons qu’il réfléchira sur ce qui est dit dans ce livre et qu’il sera assez aimable pour l’utiliser.

Ce petit travail comporte une introduction, deux parties et une conclusion.

 

 

 

Introduction

 

Sur l’indication des lieux liés aux matières que nous avons l’intention de relater et la démonstration des frontières.


Eclaircissement : Ce n’est pas un secret que l’une des choses que doivent savoir ceux qui dirigent l’état, prendre des mesures à leur sujet et connaître est la science de la géographie. S’il n’est pas facile de saisir et d’apprendre l’état de l’ensemble de la Terre, il faut au moins connaître la carte du pays de l’Empire Ottoman et la description des pays qui ont des limites adjacentes pour que l’on puisse faire les préparatifs conséquents quand il est nécessaire de faire une campagne militaire et d’envoyer des soldats dans un endroit. Entrer dans le territoire ennemi et prendre les précautions nécessaires pour garder et protéger les zones frontalières sera ainsi facile. En outre, il ne suffit pas de consulter les personnes qui ignorent cette science, même si elles sont indigènes. C’est parce qu’il y a beaucoup de peuples autochtones qui n’ont pas la capacité de connaître ou de décrire leurs propres pays. Ce qui suit suffit comme guide et témoin de la nécessité de cette science : Les mécréants, puissent-ils être détruits, découvrirent le Nouveau Monde, s’étendirent au Sind et à l’Inde puis les saisirent en mettant l’accent sur ces sciences et en y prêtant attention. Une nation méprisable telle que les Vénitiens, dont le rang parmi les rois mécréants n’est que du degré de Duc et qui ont acquis une réputation de pêcheurs parmi eux, ont atteint les Dardanelles du pays de l’Empire Ottoman et confronté l’état dont la gloire est grande et qui gouverne l’Orient et l’Occident. Par conséquent, nous dessinerons la totalité de la Terre en deux cercles, puis la Mer Méditerranée et la Mer Noire sur une page afin de montrer les endroits qui sont considérés. Ensuite, nous écrirons la situation de la frontière vénitienne et de l’Autriche afin que l’on puisse, à première vue, être informé de l’état de la Terre et des frontières du pays de l’Empire Ottoman et que, ce sera alors une préparation pour commencer les mesures pour les campagnes terrestres et maritimes. On peut ainsi savoir où se trouvent Venise, le château de Zadra,  l’île de Corfou et dans quel genre d’endroits ils se trouvent. Ainsi, la Terre, avec toutes ses mers et ses terres, est telle qu’elle apparaît dans ces deux cercles. Le premier cercle est une moitié de la Terre et une partie de celle-ci qui est connue depuis les temps anciens et qui est peuplée de gens. Le second cercle est son autre moitié qui a été découverte plus tard et qui s’appelle le Nouveau Monde. (Il y a des cartes.)

 

Explication de la Terre

 

Les parties de la Terre, qui restent au milieu de l’univers par les forces d’attraction et de répulsion, qui se sont élevées au-dessus de l’élément de l’eau et se sont surélevées par endroits, sont celles qui ont été peintes en rouge et jaune dans ces deux cercles tels qu’ils ont été élaborés et mis en vigueur par les spécialistes de la science de la géographie. La couleur jaune indique la terre, la couleur rouge indique les continents et les îles et la couleur bleue indique la mer. La ligne tracée au milieu des deux cercles est l’équateur. Les deux cercles rouges sur ses deux côtés indiquent la déclinaison et la fin de l’orbite du Soleil au Sud et au Nord. A part ceux-ci, l’orbite polaire et les signes du zodiaque ont été tracés entre les longitudes et les latitudes. Les longitudes et latitudes des pays sur Terre, et la détermination d’un lieu ou d’un emplacement dépendent de ce calcul et il est connu par cette règle. Nous les avons expliqués en détail dans notre livre Cihânnümâ, qui est la traduction du Livre d’Atlas. Il suffit ici de dire que chaque cercle a trois cent soixante degrés et que chaque degré a une distance de trois menzils. La distance autour du monde est de mille quatre-vingt menzils. Dans cette période, celui qui va vers l’ouest revient de l’est, cela a été prouvé par des témoins. Alors les savants de cette science divisent la carte du monde en quatre. Ils supposent une ligne théorique du détroit de la Méditerranée, du détroit de la Mer Noire, du détroit de la Mer d’Azov et les Dix Eaux jusqu’à ce que l’océan est atteint et la zone à l’ouest de cette ligne est appelée Europe. La région à l’est de cette ligne s’appelle Asie, les terres de l’Abyssinie et de l’Egypte, que séparent la Méditerranée et la Mer de Kulzum, s’appellent l’Afrique et le nouveau monde s’appelle Amérique. Actuellement, l’Empire Ottoman a une part de trois sections de ceux-ci. Nous avons dessiné une partie de l’Europe, de la mer Méditerranée et de la Mer Noire sur la même page afin de montrer ceux qui partagent leurs frontières. Les noms des pays des mécréants et du côté bosniaque ont également été écrits. C’est la page qui peut être utilisée comme guide si nécessaire. (Il y a une carte.)

 

Views: 0