OSMANLI

Le Vingt-neuvième Sultan Ottoman

 

Sultan Mustafa IV

 

Règne : 1222 – 1223 (1807-1808)

 

Nom du Père : ‘Abd al-Hamid I.

Nom de la Mère : Sultan ‘Ayshah Sinerperver Valide.

Lieu et date de naissance : Istanbul, le 26 Sha’ban 1193 (8 septembre 1779).

Âge à l’accession au trône : 28 ans.

Cause et date du décès : Etranglement. Le 28 Ramadan 1223 (17 novembre 1808).

Lieu de décès et de sépulture : Istanbul. Il est enterré dans le tombeau de Hamidiye à Bahgekapi, à Istanbul.

Héritière : Sultan Amina.

 

 

Le Sultan Mustafa IV accéda au trône après que la révolte de Kabakgi ait détrôné son oncle Salim III. Mustafa IV eut une enfance convenable et avec son frère Mahmoud II, ils erraient dans Istanbul déguisés pendant que Salim III, son oncle sans enfant, s’occupait d’eux avec bonté et tendresse.

 

Le Sultan Mustafa IV rencontra les rebelles peu de temps après. Quand ils lui assurèrent que les janissaires n’interféreraient plus avec les affaires de l’état, Mustafa IV leur promit une amnistie dont ils bénéficieraient. Cependant, il est impossible d’imaginer que ceux qui avaient suffisamment de pouvoir pour remplacer le Sultan se retireraient et n’interféreraient pas avec les affaires de l’état. L’anarchie politique et les troubles sociaux, qui résultaient de l’arrogance et de l’ingérence des rebelles dans les affaires gouvernementales, des luttes entre partisans et s’opposants aux réformes, se poursuivirent durant le règne du Sultan Mustafa IV. Enfin, un sentiment de pénitence apparut en raison du remplacement de Salim Ill par Mustafa IV en tant que nouveau Sultan.

 

L’anarchie s’était même répandue parmi les rangs de l’armée combattant les Russes dans la guerre en cours qui avait commencé sous le règne du Sultan Salim III et par conséquence, l’armée commença à montrer des signes d’épuisement.

 

Moussa Bacha, le représentant du Grand Vizir à Istanbul pendant qu’il était en campagne, et le Grand Juge Muhammad ‘Ata’ al-Lah Efendi avaient déjà été impliqués dans la révolte de Mustafa Kabakgi ; par conséquent, ils ne réussirent pas à ramener la paix et l’ordre à Istanbul.

 

La venue de Mustafa Alamdar Bacha et de son armée à Istanbul depuis Rousse contribua à rétablir la sécurité. Mustafa Kabakgi fut exécuté et Muhammad ‘Ata’ al-Lah Efendi fut renvoyé. Les partisans de Mustafa Alamdar Bacha avaient voulu réintégrer Salim III sur le trône, tandis que les partisans de Mustafa IV avaient cherché un moyen de le tuer. Lorsque le cours des événements mit en danger la vie de Salim, Mustafa Alamdar Bacha se précipita à Bab-i ‘Ali, ou Sublime Porte, arrêta le Grand Vizir et se dirigea vers le Palais avec l’intention d’investir de nouveau Salim III. Après qu’Alamdar ait exigé que le Sultan Mustafa IV abandonne son trône et permette à Salim III de revenir, Mustafa IV ferma les portes du Palais et ordonna l’exécution de Salim III et Shehzade Mahmoud afin de mettre fin aux troubles en cours. Mustafa Alamdar Bacha ne put entrer dans le Palais que par la force, mais il ne restait plus que le cadavre du vieux Sultan et Shehzade Mahmoud II blessé et tremblant, qu’il sauva et soutint. Sultan Mustafa IV fut détrôné et remplacé par Shehzade Mahmoud II, le seul héritier survivant du trône en 1223 (1808). Mustafa Alamdar Bacha serait son Grand Vizir.

 

Le règne du Sultan Mustafa IV fut l’un des plus courts de l’histoire ottomane. Bien que Mustafa IV ait été confiné dans sa chambre, il aspira plus tard à être à nouveau le Sultan et correspondait en conséquence avec ses hommes à l’extérieur. Peu de temps après, le Grand Vizir Mustafa Alamdar Bacha fut assassiné lors d’un raid rebelle. Les rebelles voulaient se diriger vers le Palais et par conséquent, l’ordre d’exécution, semblable à celui qu’il avait donné précédemment contre son frère Salim III, fut ordonné contre lui.

 

Les chroniques racontent que, depuis ses années Shehzade, Mustafa IV, et même sa sœur Sultan Asma, avaient été impliqués dans le camp de l’opposition qui critiquait et visait à détrôner Salim III.

 

De nombreuses sources contemporaines emploient en outre des mots humiliants et des accusations solides dans leur examen du Sultan Mustafa IV. Cependant, pendant son règne, la guerre de Russie se poursuivit, les ramifications de la révolte de Mustafa Kabakgi étaient toujours effectives et les activités politiques et militaires de Mustafa Alamdar Bacha étaient trop puissantes pour être ignorées. Tout bien considéré, il semble que le Sultan n’ait pas eu assez de temps pour poursuivre le programme de réforme que son oncle Salim III avait lancé.

 

Mustafa IV continua à utiliser de bons hommes d’état qui avaient survécu à l’époque de son oncle, principalement parce qu’il manquait d’hommes compétents avec qui travailler. En outre, Mustafa IV élabora des plans pour former des soldats dans la caserne d’artillerie dans la région de Taksim à Istanbul, d’une manière appropriée et moderne, et était extrêmement préoccupé par le statut de la nouvelle école d’ingénieurs. Une fois réunies, les preuves suggèrent fortement que le Sultan Mustafa IV avait prévu d’aller de l’avant avec les réformes que son oncle avait lancées.

 

Views: 0