OSMANLI

Les Mamalik étaient donc un État Islamique qui combattait sous l’étendard du Califat, un État qui voulait à cette religion (Islam) une splendeur qui dirigerait tous de belle manière. Avez-vous entendu dans l’histoire des Mamalik ne serait-ce qu’un seul d’entre eux reniez l’obligation du Jihad ou la différez ? Jamais !

– Avez-vous jamais entendu un des Sultans Mamalik dirent qu’il est licite d’appliquer d’autres lois (sous-entendu autre que celles d’Allah à Lui les Louanges et la Gloire) ?

– Avez-vous jamais entendu un Mamalik renier l’obligation du mariage ?

– Avez-vous jamais entendu un Mamalik dire que la circoncision n’est pas une fitra (nature) de l’Islam ? 

– Avez-vous jamais entendu un Mamalik dire nous allons donner notre argent aux ennemis de l’Islam, exterminateurs de vies, pillards de biens et violeurs des choses sacrées ?

– Avez-vous jamais entendu dire que notre Oummah mendiait son pain ou était endettée sous le règne des Mamalik ? Allez chercher, fouiller donc l’histoire et voyez par vous-même.

Il ne convient pas alors de colporter que Baybars tua Qoutouz car l’histoire des Mamalik ne se résume pas qu’à cela.

Les gens doivent non seulement respecter les ancêtres mais aussi la culture de leur époque et connaitre leur histoire.

Est-ce que ceux qui ont grandi dans ces temps moderne, familiers avec l’alcool, les femmes, l’adultère et j’en passe sont similaires à ceux qui ont été élevé à l’époque passée comme celle des Mamalik, excepté ceux à qui Allah à Lui les Louanges et la Gloire a fait miséricorde ?

 

Le meilleur intérêt pour la nation à l’époque se trouvait chez les Mamalik et pour rappel nous ne mentionnerons qu’après deux longs siècles en terre d’Islam et finalement à Acre, ce sont les Mamalik qui chassèrent les croisés de d’Anatolie, de Syrie (Sham inclut Jordanie et Palestine), d’Iraq et d’Egypte. Et les croisés à cette époque représentaient la force de quatre pays, la France, l’Angleterre, l’Italie et l’Allemagne.

Et déjà à cette époque, le Pape et ses alliées pensaient qu’occuper les terres musulmanes par la force militaire n’était pas suffisant mais qu’il fallait aussi mener une guerre économique, sociale, psychologique, culturelle et idéologique ne serait-ce que pour corrompre les cœurs et gagner ainsi les habitants des pays conquis à leur cause quitte aussi à utiliser les drogues, l’alcool et la fornication. Ce sont des méthodes qui marchent et qui ont marché sur une quantité d’autres nations et les ont détruits. C’est pourquoi les vignes, le tabac, le haschich et l’opium sont plantées à large échelle sur le dos des Musulmans.

Affaiblir et corrompre la nation pour mieux en disposer aussi à travers les protocoles d’enseignements, d’éducations et absolument tous les moyens sont utilisés pour venir à bout de la nation de Muhammad (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), la seule nation à avoir résisté à tous ces assauts destructeurs depuis plus d’un millénaire.

 

Lorsque les Européens réalisèrent la puissance des Mamalik, ils ouvrirent des relations économiques avec eux mais le Pape proclama un édit d’excommunication pour tous ceux qui commerceraient avec eux et pire lorsque Acre tomba, des esquisses représentant al-Massih Ibn Mariam (Jésus, paix sur lui) dégoulinant de sang tandis que près de lui se trouvait un individu habillé d’une robe arabe qui le frappait et cela a été rapporté par Ibn Kathir dans al-Bidayah wa an-Nihayah.   

Ces représentations défilèrent dans toutes les rues d’Europe et les gens demandaient :

– « Qui est donc cet homme ? » Et il leur était répondu le Massih Ibn Maryam (paix sur lui) et qui est cet homme qui le frappe ?

– « Muhammad, le Prophète Arabe ! »

Et les gens crurent ce qu’on leur disait alors que les Musulmans ont le plus grand respect pour ‘Issa Ibn Maryam (paix sur lui et sa mère). Ils sortirent donc razzier les terres d’Islam et venger ‘Issa parce que c’est ainsi qu’ils comprennent au point où, comme l’a rapporté Ibn Kathir, 300 femmes rejoignirent les croisés et proposèrent leurs corps pour leur service.

 

Donc les Mamalik jouèrent un grand rôle contre les croisés et les tatars et nul ne doit oublier cela et c’est aussi ce qu’a rapporté Ibn Kathir dans son livre.

 

Au septième siècle de l’Hégire les principales forces musulmanes étaient les Mamalik, qui dirigeaient sous le drapeau des califes Abbasides une partie du monde musulman ainsi que les Seljouks turcs qui contrôlaient une partie de l’Asie Mineure, sous le commandement d’Alb Arsilan (ou Alp Arsalan) vainqueur de la fameuse bataille de Maladkourt (Maladzkard ou Manzikert) ou l’Empereur Byzantin fut prisonnier[1]

 

A l’opposé, se trouvait d’un côté les états indépendants d’Andalousie en état de guerre permanent contre les Espagnols et les Portugais et ces derniers aussi en guerre contre les Mamalik. En d’autre terme, l’Oummah Islamique était la première puissance mondiale bien que minée par les dissensions intérieures et sur le point de rupture à cause de sa faiblesse due aux traitres dans ses rangs et les assauts destructeurs des croisés et des tatars.

Considérant ce point de vue, l’Oummah avait besoin d’une nouvelle force pour revivifier sa religion, unir ses différents, réactiver le Califat à sa réelle dimension et ranimer l’obligation du Jihad pour faire face à ses ennemis, les Mongols et les croisés. 

 

C’est à ce moment, par la grâce d’Allah Exalté à Lui les Louanges et la Gloire, au début du septième siècle qu’Il allait introduire les Ottomans (‘Uthmaniyyine) dans l’Histoire qui allaient fonder un vaste état basé sur « l’agrément d’Allah pour Seigneur, l’Islam pour religion et Muhammad (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) pour Envoyé. » Les Ottomans fondèrent donc un État (dawlah) Islamique basé sur l’Unicité d’Allah Exalté (tawhid) qui appliqua Ses Lois (shari’atou Allah), pratiqua la consultation (shourah) ainsi qu’une économie basée sur les valeurs de l’or et de l’argent et non pas de l’usure. Ils interdirent et permirent ce qu’Allah Exalté et son Messager (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) ordonnent. La politique, toutes les fondations gouvernementales et non gouvernementales furent basées sur les sciences juridiques basées sur les lois d’Allah Exalté, la justice, l’éducation et l’organisation. Ses relations diplomatiques furent basées l’idéologie islamique de la loyauté et du désaveu (al-wala wal-bara) :

« Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassés de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. Et ceux qui les prennent pour alliés sont les injustes. » (Sourate l’Eprouvée, verstes 8, 9)

 

L’État Ottoman comme il l’a été rapporté, appliquait les lois d’Allah Exalté sur l’ensemble de sa population et faisait respecter Ses Lois, autorisait le licite et interdisait ce qu’Allah Exalté a interdit. Avec la gouvernance des Ottomans, le Monde Islamique put faire face à l’assaut des Espagnols et des croisés qui attaquèrent la maison de l’Islam pour se le partager (le premier ordre mondial) quand le Pape de Rome réunit l’Espagne et de Portugal pour une conférence en l’an 894 de l’Hégire (1488) et sur une carte, traça une ligne droite aux coordonnées latitude 47 et longitude 37 et attribua l’Orient (ouest) pour le Portugal et l’Occident (est) pour l’Espagne.

Ainsi les armadas espagnoles et portugaises ayant totale carte blanche se lancèrent à l’assaut du Monde Islamique qu’ils devaient soumettre à deux choix, la croix ou canon ou le vol des ressources et l’extermination exactement comme le dit Allah à lui les Louanges et la gloire dans Son Livre : « Or, ils ne cesseront de vous combattre jusqu’à, s’ils peuvent, vous détourner de votre religion.» (Sourate 2, verset 217).

 

En d’autre terme soit les Musulmans se christianisent ou sont bombardés et lorsque Vasco de Gamma arriva au Cap de Bonne Espérance (ras ar-raja as-salih), il prononça sa fameuse parole : « Aujourd’hui nous avons plié le Monde Islamique et il suffit juste de tirer la corde pour l’étouffer » avant de tourner ses canons vers Kelwa (Kiliwane au Mozambique) à l’Est de l’Afrique et de bombarder la ville où il détruisit 300 mosquées quand les habitants lui interdirent de débarquer avec ses soldats. De même, ce criminel Vasco de Gama en plus du bombardement du littoral des terres musulmanes, coula par la bombarde tous les navires de pèlerins qui se rendaient à La Mecque dans la Mer Rouge et le Dr ‘Abd al-‘Aziz Muhammad ash-Shinawi dans son livre ad-Dawlah ‘Uthmaniyyah Dawlah Islamiyyah Dawlah Moutala’a ‘Aleyha a rapporté que la visée principale de ces actions était de prendre La Mecque et de détruite la Ka’bah puis de marcher sur Médina al-Mounawwarah et de prendre le corps du Messager d’Allah, le Prophète Muhammad (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui).

Leur véritable plan était donc l’attaque du cœur islamique et la destruction des Lieux Saints de l’Islam. Il est évident que vous ne trouverez ces informations[2] nulle part hormis que dans les archives secrètes du Vatican et pour la bonne raison que le monde musulmans doit rester assoupi et ne pas se réveiller afin qu’ils puissent tranquillement mettre la main sur le reste du monde islamique. Cependant Allah Exalté à Lui les louanges et la Gloire veille pour la nation islamique.

Qui donc fit face à ce complot croisé espano-portugais qui menaçait la maison de l’Islam ?

Les Ottomans ! Et vous comprendrez alors pourquoi ce déchainement de haine contre les Ottomans et toutes les croisades auxquels ils firent face sans compter la totale falsification de leur histoire pour les salir et cacher les véritables motifs.

 

C’est le Sultan Salim al-Awwal (I) qui, conscient du péril qui menaçait les lieux Saints de l’Islam, délaissa le front européen alors en guerre permanente et fit face à la menace qui risquait de déferler sur la maison de l’Islam. Il décida d’unifier la Nation Islamique pour faire face à l’assaut croisé et bientôt en l’an 916 de l’Hégire, l’Irak, al-Jazirah, la Péninsule Arabique, la Syrie, la Palestine, l’Egypte, le Maghreb Islamique s’ajoutèrent aux Balkan, une partie de l’Europe de l’Est et l’Asie Mineure sous le contrôle des Ottomans, l’unification étant juridiquement obligatoire.  

C’est donc la menace croisée sur les Lieux Saints de l’Islam, la protection du Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), sur l’Afrique et l’Asie, la Maison de l’Islam et le Dogme Islamique qui poussa le Sultan Salim I à abandonner le Jihad sur le front européen et unifier le monde arabe et non pas les prétextes idiots d’expansion territoriale au profit des Ottomans, pour tracer des frontières ou utiliser les nations pour leurs intérêts comme le prétendent les livres sur les Ottomans volontairement falsifiés.

 

 

 

 

[1] Abrégé de l’Histoire des Abbasside Volume II.

[2] Les bombardements des villes musulmanes sont quand même mentionnés dans quelques livres comme par exemple A Journal of the First Voyage of Vasco da Gama, 1497-1499 (1898) mais pour des raisons différentes grâce aux historiens payé par l’église pour laver l’histoire et qui sont spécialisés dans le blanchissement de leurs crimes contre l’humanité. Ce ne sont pas des fables mais totalement officiel, j’en ai été personnellement informé par un historien et chercheur. Vous pouvez télécharger gratuitement ce livre ici : https://archive.org/details/worksissuedbyha00unkngoog

 

Views: 0