BANU UMAYYAH

Les expéditions contre Constantinople

 

En l’an 97 de l’Hégire (716), les raids des Musulmans en terre byzantines, ne s’arrêtèrent point.

Le calife Souleyman Ibn ‘Abdel Malik équipa une grande armée sous le commandement de son fils Daoud Ibn Souleyman qu’il envoya à la conquête de Constantinople. Cette campagne entraîna la capture de la forteresse « de la femme » (hisn al mar’ah)

 

De son côté, ‘Omar Ibn Houbayrah al-Fazari commanda une expédition navale contre Byzance[9].

 

Selon al-Waqidi, Maslamah Ibn ‘Abd al-Malik attaque les terres de Byzance et conquit la forteresse qui avait déjà été prises par al-Waddah, le chef des Waddahiyah[10].

 

Cette année le calife guida le pèlerinage comme il était de coutume chez les califes précédents et c’était une obligation à remplir pour eux comme nous l’avons vu par exemple pour le calife al-Walid ‘Abdel Malik lorsqu’il revint du pèlerinage, il visita la mosquée du Prophète (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) alors que ‘Omar Ibn ‘Abdel ‘Aziz était gouverneur de Médine.

Lorsque Souleyman Ibn ‘Abdel Malik revint du pèlerinage, il désista Talha Ibn Daoud al-Hadrami et nomma à sa place ‘Abdel ‘Aziz Ibn ‘Abdillah[11] Ibn Khalid Ibn Assid Ibn Abi al- ‘Iss Ibn Oumayyah Ibn ‘Abd ash-Shams.

Et si vous vous rappelez, ‘As et Abou al-‘As, ‘Is et Abi al-‘Is, sont les fils d’Oumayyah Ibn ‘Abd ash-Shams et sont surnommés al-‘Iyas.

 

 

En l’an 98 de l’Hégire (717), Souleyman Ibn ‘Abdel Malik envoya son frère Maslamah Ibn ‘Abdel Malik à la tête d’une grande armée vers Constantinople ou il lui ordonna d’y rester jusqu’à la conquête de la ville ou qu’il reçoive d’autres ordres. Maslamah y resta tout l’hiver et l’été.

D’après Muhammad Ibn ‘Umar Thawr Ibn Yazid Souleyman Ibn Moussa, quand Maslamah approcha de Constantinople, il ordonna à chaque cavalier de charger deux Mouds de nourriture sur le dos de son cheval pour le siège de Constantinople. Sur son ordre, la nourriture fut empilée, et il dit aux Musulmans :

– « Ne mangez aucune de cette nourriture, mais attaquez leurs terres et semez votre propre nourriture ».

Il fit construire des maisons de bois pour y passer l’hiver avec ses soldats. Les soldats cultivèrent la terre tandis que la nourriture susmentionnée resta dans le désert, totalement exposée. Les soldats mangèrent ce qu’ils récupèrent durant leurs raids et, plus tard, de ce qu’ils avaient semé.

Maslamah assiégea Constantinople et harassa ses habitants. Il était accompagné des plus illustres commandants de l’armée syrienne : Khalid Ibn Ma’dan, ‘Abdallah Ibn Abi Zakariyyah al-Khouza’i et Moujahid Ibn Jabr. Et, il resta à Constantinople jusqu’à ce qu’il apprit de la mort de son frère Souleyman.

 

Selon Ahmad Ibn Zoubayr Ibn Ali Ibn Muhammad : Quand Souleyman devint calife, il attaqua les Byzantins, établit le camp des Musulmans à Dabiq d’où il envoya Maslamah au combat. Les Byzantins le craignaient et Léo, l’empereur des Byzantins, revenu d’Arménie dit à Maslamah :

– « Envoie quelqu’un pour négocier avec moi ».

Maslamah envoya Ibn Houbayrah qui demanda à Leo :

– « Qu’est-ce que vous considérez de plus stupide ? »

– « L’homme qui remplit son estomac de tout qu’il trouve ».

– « Nous sommes des hommes de religion, et notre religion nous ordonne l’obéissance à nos chefs ». Leo dit :

– « Vous avez raison. Dans le passé, nous nous combattions les uns les autres pour la religion. Cependant, aujourd’hui, nous combattons pour les conquêtes et la souveraineté. Si vous vous retirez, nous donnerons un dinar pour tous ceux d’entre vous qui partiront ».

 

Ibn Houbayrah revint le lendemain chez les Byzantins et leur dit :

– « Notre chef, refuse votre proposition. Je l’ai approché après qu’il eût mangé le repas du matin, rempli son estomac et fait un somme. Quand il s’est réveillé, il était embrumé et n’a pas compris ce que je lui ai dit ».

Les généraux byzantins dirent à Leo :

– « Si vous nous débarrassez de leur chef, nous vous ferons empereur. Et ils s’engagèrent auprès de lui par un serment ».

Leo alla voir Maslamah et lui dit :

– « Les gens de Constantinople savent bien que vous ne pouvez pas mener une attaque jointe contre eux et que vous escomptez de prolonger le siège tant que vous avez de la nourriture. Mais si vous brûlez votre nourriture, ils se soumettront ».

Maslamah ordonna de brûler la nourriture et Léo agit par la suite de manière hostile si bien que Maslamah comprit qu’il avait été trompé au moyen d’une ruse qui humilierait même une femme.

L’ennemi devint alors fort tandis que les Musulmans furent sur le point de mourir de faim. Ils furent réduits à manger les rongeurs, les peaux des animaux, les racines et les feuilles des jusqu’à la mort de Souleyman qui résidait à Dabiq et qui ne put envoyer des renforts à cause de l’hiver et de la neige.

 

Cette même année, la ville des Slaves[12] fut conquise.

D’après Muhammad Ibn ‘Omar : Bourjan attaqua Maslamah Ibn ‘Abdel Malik qui était à court d’hommes. Souleyman Ibn ‘Abdel Malik détacha Mas’adah (ou ‘Amr Ibn Qays selon d’autres sources) avec des renforcements, mais les Slaves les trompèrent.

Puis Allah Exalté donna la victoire à Ses serviteurs après que les slaves furent mit en déroute après avoir tué Sharahil Ibn ‘Abd Ibn ‘Abdah.

 

D’après al-Waqidi, durant cette année, al-Walid Ibn Hisham et ‘Amr Ibn Qays attaquèrent les Byzantins et plusieurs soldats de l’armée d’Antioche furent tués. Al-Walid tua des gens qui habitaient à la périphérie de Byzance, et prit beaucoup de captifs.

 

Nous allons faire maintenant une pause pour parler de la lutte des Musulmans au Maghreb et en Andalousie bien que le prochain volume sera totalement consacré à ce sujet. Voici donc une brève chronologie de ces évènements.

 

 

Views: 0