BANU UMAYYAH

La mort de Qoutaybah Ibn Mouslim

 

Lorsque Souleyman Ibn ‘Abdel Malik devint calife, il désista ‘Uthman Ibn Hayyan al-Mourri le gouverneur oppresseur de Médine et le remplaça par Abi Bakr Ibn Muhammad Ibn ‘Amr Ibn Hazm al-Khazraji al-Ansari.

Il désista Yazid Ibn Abi Mouslim le gouverneur d’Iraq et le remplaça par Yazid Ibn al-Mouhallab avec qui il envoya Salih Ibn ‘AbderRahmane le serviteur des Banou Tamim qu’il chargea de la gestion des revenus (kharaj) et à qui il ordonna de torturer et de tuer la famille d’Abou ‘Aqil, un groupe de gens de la famille d’al-Hajjaj Ibn Youssouf ath-Thaqafi.

 

Qoutaybah Ibn Mouslim sut que Souleyman Ibn ‘Abdel Malik n’allait pas le laisser en paix du fait qu’il avait donné son accord pour son désistement en faveur du fils d’al-Walid. Alors, comptant sur la force de sa grande armée, il décida de renverser le nouveau calife.

Qoutaybah réunit les gens et leur dit que Souleyman avait désisté ‘Abdel ‘Aziz et lui avait ôté le califat et comme ils avaient porté allégeance à ‘Abdel ‘Aziz Ibn al-Walid, il devait lui porter assistance. Parmi les milliers de soldats sous son commandement pas un seul d’entre eux n’accepta si bien qu’il se fâcha après eux.

Le responsable de ce refus était Waqi’ Ibn Abi Hassan Ibn Abi Soud at-Tamimi que nous avons déjà mentionné lors de la Bataille de Boukhara.

Alors un groupe de gens pénétra dans la tente de Qoutaybah et le tuèrent. Un groupe de personne qui était avec lui essayèrent de le défendre sans succès. Parmi eux se trouvait ses frères ‘AbderRahmane, ‘Abdallah, Salih, ‘Abdel Karim, Houssayn, certains de ses fils et de ses proches. Dirar Ibn Mouslim ne fut pas tué car il fut protégé par ses oncles des Bani Tamim parce que sa mère était Qarrah Bint Dinar Ibn Qa’qa’ Ibn Ma’bad Ibn Zourarah at-Tamimi. 

 

Qoutaybah ne fut pas tué subitement par Waqi’ mais à cause d’un différend qui existait déjà entre eux. Un jour Qoutaybah voulut partir pour un raid (ghazw) à partir de sa garnison de Merv, la capitale du Khorasan, dont il laissa en son absence, le commandement ‘AbdAllah Ibn ‘Abdillah Ibn Ahkam. Ahkam qui était Sinan Ibn Soumayy des Bani Minqar Ibn ‘Oubayd Ibn Mouqaris Ibn ‘Amr Ibn Ka’b Ibn Sa’d Ibn Zayd Ibn al-Manat Ibn Tamim.

Bashir Ibn Safwan Ibn ‘Amr Ibn Ahtam qui était le fils de l’oncle de ‘AbdAllah Ibn ‘Abdillah vint voir Qoutaybah et lui dit :

– « Ne la laisse pas à ta place car il se retournera contre toi ». Mais Qoutaybah ne l’écouta point et lui dit :

– « Tu envie le fils de ton oncle ! »

– « Rappelle-toi simplement ce que je t’ai dit et accepte mon excuse s’il le fait ! Ne viens surtout pas me voir s’il le fait pour me faire des remontrances et me charger de ses fautes car je t’aurais mis en garde ».

 

Lorsque Qoutaybah sortit pour le combat dans la voie d’Allah Exalté, ‘AbdAllah Ibn ‘Abdillah écrivit à al-Hajjaj. Dans la lettre, il se plaignit de Qoutaybah et demanda à al-Hajjaj de le nommer à sa place.

Qoutaybah fut informé de cela. Il réunit les Bani Tamim et les informa de ce que faisais ‘AbdAllah.    

‘AbdAllah Ibn ‘Abdillah informé à son tour sut alors qu’il ne lui restait d’autre choix que de s’enfuir avant son retour. Il partit à Moukran, puis à ‘Oman, puis à La Mecque, puis à Médine où il vécut déguisé pour ne pas être reconnu.

 

Qoutaybah écrivit à al-Hajjaj pour l’informer que ‘AbdAllah Ibn ‘Abdillah avait vidé le trésor public du Khorasan avant de s’enfuir.

Al-Hajjaj écrivit à al-Walid Ibn ‘Abdel Malik qui envoya à sa recherche des hommes de l’état mais qui furent incapable de le trouver tant il s’appliquait à rester méconnaissable.        

Suite à cela, Qoutaybah Ibn Mouslim al-Bahili tua deux enfants de ‘AbdAllah Ibn ‘Abdillah, Bashir Ibn Safwan qui l’avait mis en garde et un de ses enfants, ainsi qu’un groupe de gens qui étaient avec eux.

Puis il écrivit pour demander Waqi’ Ibn Abi Soud et Qourayb Ibn Tahmah al-Moujashi’i at-Tamimi qui passèrent par le marché alors qu’ils se rendaient chez Qoutaybah, ils virent la dépouille de Bashir Ibn Safwan, les mains, les pieds et la tête tranchés, exposée dans le marché.

Lorsqu’il rentra chez Qoutaybah, celui-ci lui dit :

– « O Waqi’, n’as-tu pas vu ce que j’ai fait à Bashir Ibn Safwan ? » Il espérait que Waqi’, et les chefs des Bani Tamim soient pris de crainte pour ne pas lui disputer un jour le pouvoir au Khorasan.

Bashir Ibn Safwan était des Bani Sa’d Ibn Zayd Ibn al-Manat Ibn Tamim et Waqi’ Ibn Hassan était des Bani Ghoudanah Ibn Ya’bour Ibn Handalah Ibn Malik Ibn Zayd Ibn al-Manat Ibn Tamim.

Mais Waqi’ grandement énervé répondit à Qoutaybah :

– « Il y a entre moi et Bashir Ibn Safwan qu’il ne méritait pas d’être châtié autant que je l’ai vu ! »

Qoutaybah Ibn Mouslim, le conquérant renommé faisait aussi partie des tyrans et lorsque Waqi’ Ibn Hassan le quitta, Qoutaybah le suivit du regard jusqu’à ce qu’il disparaisse.

Qouraym Ibn Abi et Tahmah le suivirent et lui dirent :

– « Ne tourne jamais ton dos à un tyran dont le sabre ruisselle de sang et ne lui parle jamais de cette manière, si bien que j’ai crus qu’il allait ordonner de te tuer ! »

Waqi’ Ibn Abi Soud était un homme courageux et il lui répondit :

– « Il ne vaut rien du tout ! Nous l’avons vu le jour de la bataille de Boukhara ! Ne crains pas qu’il me tue, mais moi, par Allah, je le tuerais ».

 

Qoutaybah Ibn Mouslim désista Waqi’ Ibn Hassan du commandement des Banou Tamim qui était dans son armée au Khorasan et mit à sa place Dirar Ibn Houssayn Ibn Zayd al-Fawaris ad-Dabi.

L’armée de Qoutaybah Ibn Mouslim se chiffrait comme suit :

– Les Banou Tamim, dix-mille combattants.

– Les Azd dix-mille combattants.

– Les gens de ‘Alya de Basra, une alliance entre plusieurs tribus dont les Qoutaysh, Kinan, Bajilah, Afram et l’ensemble des Bani Qays al-‘Ilani, étaient au nombre de neuf-mille combattants.

– Les gens de Koufa sept-mille combattants.

– Les Bani Bakr Ibn Wahil sept-mille combattants.

– Les Bani ‘Abdel Qays quatre-mille combattants.

– Al-Mawali, (les affranchis), au nombre de sept-mille combattants.

Qoutaybah Ibn Mouslim avait une très grande armée. Ces évènements arrivèrent après que Qoutaybah ait décidé de déposer le nouveau calife Souleyman Ibn ‘Abdel Malik.

Et lorsque Waqi’ Ibn Hassan Ibn Abi Soud al-Ghoudami at-Tamim revint dans sa tribu, ils ne firent rien.

 

C’était bien une nouvelle sédition tribale dont nous a mis en garde le Messager d’Allah (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) et dont il a dit : « elle est répugnante (moumtinah) ».

Waqi’ était en rage lorsqu’il vit ce qui était arrivé à Bashir Ibn Safwan et nous ne sommes qu’au premier siècle de l’Hégire.

Lorsque Waqi’ arriva dans sa tribu, il ne se leva ni pour prier le Zouhr, le ‘Asr, le Magrib. Les gens prièrent mais il ne se leva pas ! Lorsqu’ils lui demandèrent ô père de Moutarif :

– « Tu ne pries pas ? »

Il leur répondit :

– « Que feras la prière alors que les Bani Ahtam ont été tué. Personne ne se mettra en colère pour eux ni dans les cieux et ni sur la terre ». Et cette parole est de la mécréance !

Et même s’il était irrité de telle parole ne se disent point. Quant à celui qui volontairement ne prie pas son jugement est clair !

Alors la sédition naquit dans le cœur des gens et ils se décidèrent à tuer Qoutaybah, celui qui tua leurs chefs et lorsqu’il les appela pour renverser Souleyman Ibn ‘Abdel Malik, ils refusèrent de le suivre et profitèrent de l’occasion pour le tuer.

 

 

Après la mort de Qoutaybah Ibn Mouslim al-Bahili, Waqi’ Ibn Hassan Ibn Abi Soud qui avait manqué plusieurs prières et était un idiot (ahmaqan) prit sa place à la tête de l’armée.

On lui ramena un homme qui avait bu du vin et il ordonna de le tuer. On lui fit remarquer que ce n’était pas la peine légale mais qu’il devait être bâtonné un certain nombre de coup mais il dit :

– « Non. Je ne punis pas avec le bâton mais avec le sabre ! » Et, ils le tuèrent bien qu’il n’y a pas d’obéissance dans la désobéissance à Allah.

Lorsque ces nouvelles parvinrent à Souleyman Ibn ‘Abdel Malik, il crut que Waqi’ et ceux qui étaient avec lui s’étaient rebellés contre lui et il ne cessa d’être en paix jusqu’à ce qu’il fut convaincu que Waqi’ lui obéissait toujours.

 

 

En l’an 96 de l’Hégire (715), Souleyman Ibn ‘Abdel Malik désista Khalid Ibn ‘Abdillah al-Qasri et nomma à sa place Talha Ibn Daoud al-Hadrami gouverneur de la Mecque tandis que Yazid Ibn al-Mouhallab commandait l’Iraq.

Waqi’ Ibn Hassan commanda les soldats qui se trouvaient dans le Khorasan dix (ou neuf selon d’autres versions) mois supplémentaires jusqu’en l’an 97 de l’Hégire (716) ou Yazid Ibn al-Mouhallab fut nommé gouverneur du Khorasan.

 

Cette même année, Maslamah Ibn ‘Abdel Malik captura la forteresse byzantine « de la peur » (hisn al-khawf).

 

 

Views: 0