BANU UMAYYAH

La rébellion des khawarije

 

Salih Ibn Moussarih at-Tamimi était un des penseurs des khawarije. C’était un ascète pieux mais avec des idées erronés. Il renia ‘Uthman Ibn ‘Affan et ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah soit satisfait d’eux) et un groupe de gens le suivit à qui il leur enseigna le Qur’an et le Fiqh[3] sur la méthodologie des khawarije. Un jour il dit à ses partisans :

– « Jusqu’à quand vous allez attendre ? »

Il les incita à se rebeller contre l’état si bien qu’ils décidèrent d’agir.

Les historiens ont rapporté beaucoup d’histoires à leurs sujets mais nous allons passer sur la plupart d’entre elles.

 

Les khawarije attendirent le début du mois de Safar de l’année 76 de l’Hégire (695) pour commencer leurs révoltes. Shabib Ibn Yazid rejoignit Salih Ibn Moussarih à Darrah d’où ils se rebellèrent.

Salih Ibn Moussarih sortit en compagnie de cent-vingt personnes qui est certes un petit nombre mais comme ils étaient absolument convaincus de leur croyance erronée, ils combattaient dur comme fer pour elle.

Lorsque Muhammad Ibn Marwan le gouverneur d’al-Jazirah entendit parler de leur sortie, il leur envoya ‘Adiyy Ibn ‘Adiyy Ibn ‘Amir al-Kindi, des Banou Harith Ibn Mou’awiyah Ibn Thawr al-Kindi.

‘Adiyy quitta Harran à la tête de mille cavaliers et regardez ce que Tabari a dit à ce sujet : « ‘Adiyy et ses cavaliers se dirigèrent vers les khawarije comme s’ils allaient à l’encontre de la mort. Les khawarije les battirent parce qu’ils n’avaient rien à perdre et qu’ils étaient prêt à combattre jusqu’à la mort. Ils étaient donc profondément motivés et ‘Adiyy et son armée sachant cela étaient déjà battus avant même d’avoir commencé la bataille car ils étaient terrifiés par leurs ennemis ».    

Les khawarije entrèrent dans leur camp et ‘Adiyy et ceux qui étaient avec lui fuirent sans s’arrêter jusqu’à ce que Muhammad Ibn Marwan ait envoyé une nouvelle armée de mille-cinq-cent cavaliers commandée par Khalid Ibn al-Jaz as-Soulami. Puis il en fit suivre une autre du même nombre sous le commandement de Harith Ibn Ja’wanah, des Bani Rabi’ah Ibn ‘Amir Ibn Sa’sa’ah.

Trois-mille combattants pour seulement cent-vingt khawarije. Les deux armées se rencontrèrent à Amout ou s’ensuivit une terrible bataille qui ne tourna à l’avantage d’aucune des deux armées du fait que les khawarije se retirèrent. Ils traversèrent al-Jazirah, puis Mossoul avant de s’arrêter à Daskarah.

 

Lorsqu’al-Hajjaj Ibn ath-Thaqafi, l’émir de l’Iraq, fut informé de leur arrivée, il leur envoya trois-mille combattants sous le commandement de Harith Ibn Amirah Ibn Malik Ibn Houmrah Ibn Dourmish‘ar al-Hamdani qui était un des nobles de Koufa.

Harith Ibn Amirah rencontra Salih Ibn Moussarih et quatre-vingt-dix khawarije à al-Moudabadj près de Mossoul. Il s’ensuivit une nouvelle bataille ou Salih fut tué. Les khawarije prirent sa dépouille et se fortifièrent dans un fort pas très loin du champ de bataille ou ils nommèrent Shabib ibn Yazid leur nouvel émir.

Puis Shabib sortit du fort avec les soixante-dix khawarije restant et attaquèrent par surprise l’armée de Koufa. Une grande panique s’ensuivit dans le camp et Harith Ibn Amirah fut blessé lors de cet assaut et l’armée de Koufa s’enfuit à Mada’in. Cette bataille eut lieu au mois de Joumadah Awwal de l’année 76 de l’Hégire (695).

 

Shabib Ibn Yazid et ceux qui restait des khawarije allèrent à Mossoul ou ils furent rejoint par Salamah Ibn Sayyar Ibn Mabdah ash-Shaybani, des Bani Taymi Ibn Shayban Ibn Tha’labah Ibn ‘Ouqabah Ibn Sa’d Ibn ‘Ali Ibn Bakr Ibn Wahil.

Shabib alla voir sa mère, la prit avec lui et dit : « Je vais l’emmener avec moi ou que j’irais et je ne me séparerais plus jamais d’elle jusqu’à ce que je meure ou qu’elle meure ». Puis avec une poignée de gens qui étaient avec lui, ils semèrent la terreur dans toute la région entre Mossoul et l’Azerbaïdjan.

Al-Hajjaj In Youssouf leur envoya Soufyan Ibn Abi al-‘Aliyah Khas’amih à la tête d’une large armée, par rapport à celle des khawarije, et lui ordonna d’aller à Daskarah et de s’y fortifier jusqu’à l’arrivée de l’armée de Harith Ibn Amirah qui fut ordonné de rejoindre Soufyan.

Soufyan Ibn Abi al-‘Aliyah ne fit pas ce qu’on lui ordonna et se croyant capable de venir à bout des khawarije, il les rejoignit sans attendre l’arrivée des renforts. Il pensait que non seulement le nombre de son armée était suffisant par rapport à celle des khawarije et que l’armée de Harith Ibn Amirah ne pourrait en rien lui être utile du fait de sa crainte extrême des khawarije.

Les armées de Soufyan et de Shabib et ceux qui étaient avec eux se rencontrèrent à Khanaqin et la plupart des gens qui étaient avec Soufyan s’enfuirent au premier choc. Soufyan reste seul avec deux-cent combattants et comme il était un redoutable guerrier, les gens qui étaient avec lui restèrent fermes dans le combat.

Shabib et les khawarije se rendirent rapidement compte de sa valeur et se concentrèrent pour le tuer d’autant plus qu’il était le commandant de l’armée.

Souwayb Ibn Soulaym ash-Shaybani qui était aussi un féroce combattant lui fit face et les deux hommes se combattirent d’abord avec leurs lances, puis avec leurs sabres et enfin avec leurs mains. Shabib voulut lui donner un coup fatal mais un des hommes de Soufyan réussit à l’extraire de la bataille, lui fournit un cheval rapide et Soufyan gravement blessé put quitter la bataille et se réfugia à Mahrouz ou il écrivit al-Hajjaj Ibn Youssouf pour l’informer de ce qui était arrivé.    

Al-Hajjaj lui répondit, le félicita pour sa bravoure et lui conseilla de rejoindre sa famille si son était le lui permettait, ce qu’il fit.

 

Al-Hajjaj Ibn Youssouf ordonna à Thawrah Ibn Abjar Ibn Nafi’ Ibn ‘Irdad ad-Darimi at-Tamimi d’aller combattre Shabib. Il lui demandant de se préparer en conséquence et de ne pas prendre les choses à la légère.    

Tharwah poursuivit et rattrapa à Narhawan, Shabib qui était avec moins de cent combattants. Thawrah et ses trois cent guerriers proposèrent aux khawarije des duels mais Thawrah et ceux qui étaient avec lui furent battus et se sauvèrent jusqu’à ce qu’ils arrivent à Mada’in.

Les khawarije se lancèrent à leurs poursuites, mais Thawrah arriva avant eux lorsqu’ils arrivèrent les gens leur lancèrent une pluie de flèches et de pierres pardessus les murs et Shabib dut partir et il alla à Tikrit.

Quant à Mada’in, des rumeurs courir que les khawarije allaient les attaquer de nuit et tous les habitants effrayés s’enfuirent à Koufa.

 

 

Views: 0