BANU UMAYYAH

La bataille de Djabanat as-Sabi’

 

La guerre civile (ahliyah) menée par Moukhtar Ibn Abi ‘Oubayd ath-Thaqafi à Koufa finit en victoire pour lui. Il envoya à Ibn Mouti’ mille dirhams et lui demanda de quitter Koufa.

Lorsque Ibn Mouti’ vit la victoire de Moukhtar, il eut peur et quitta la ville. Il ne retourna pas à La Mecque mais alla à Basra par crainte de ‘AbdAllah Ibn Zoubayr.

Les gens de Koufa portèrent allégeance à Moukhtar par colère pour avoir engagé les esclaves et les servants dans son armée et pour avoir partagé avec eux les biens récupérés. Une chose jamais faite auparavant et qu’ils considéraient comme une erreur majeure.

Une nouvelle guerre civile eut lieu dans les faubourgs de Koufa et une nouvelle bataille s’ensuivit : la bataille de Djabanat as-Sabi’.

Djabanat est une terre déserte (sahrawiyah) et le désert comme vous le savez est très proche de Koufa. Sabi’ est de la tribu de Hashid. Il est Hashid Ibn Joushan Ibn Houbouran Ibn Nawfal Ibn Hamdan. Sabi’ est une des branches de la tribu Hamdan et Sabi’ Ibn Sab’ Ibn Sa’b Ibn Mou’awiyah Ibn Kathir Ibn Malik Ibn Joushan Ibn Hashid.    

 

Moukhtar Ibn Abi ‘Oubayd ath-Thaqafi assit son pouvoir et poursuivit les assassins d’al-Houssayn (qu’Allah soit satisfait de lui). Son entreprise réussit et ses partisans tuèrent l’infâme Shamir Ibn Dzoul Jousham, qui était un redoutable combattant, qui avait été le principal responsable de la mort d’al-Houssayn (qu’Allah soit satisfait de lui) et qui avait incité les gens à son assassinat à Karbala.

Ils tuèrent aussi Khawli Ibn Yazid Asbahi, celui qui avait transporté la tête d’al-Houssayn (qu’Allah soit satisfait de lui) tranchée par Sinan Ibn Abi ‘Amr Ibn Anas al-Qat’ami.  

Moukhtar ordonna que Khawli Ibn Yazid Asbahi soit tué et brûlé jusqu’à ce qu’il devienne de la poussière.

‘Omar Ibn Sa’d Ibn Abi Waqqas, le commandant de l’armée de ‘Oubaydillah Ibn Ziyad le jour de Taff à Karbala fut aussi tué. Sa tête fut tranchée par Abou ‘Amrah Kayssan, le servant de Qouraynah, le chef de la garde personnelle de Moukhtar.

Les nobles de Koufa allèrent à Basra rencontrer Mous’ab Ibn Zoubayr pour lui raconter les exploits de Moukhtar « le menteur » (al-kadab).

 

 

Wadi al-Koura

 

En Syrie, Le cinquième calife omeyyade, ‘Abdel Malik Ibn Marwan Ibn Hakam envoya une armée à Wadi al-Koura pour combattre ‘AbdAllah Ibn Zoubayr (qu’Allah soit satisfait de lui) sous le commandement de Harith Ibn Hakam Ibn Abi al-‘As Ibn Oumayyah.

Lorsque Moukhtar fut informé du départ de l’armée, il envoya une lettre à ‘AbdAllah Ibn Zoubayr qu’il détestait. Il l’informa du départ de l’armée de Syrie pour le combattre et lui proposa de lui envoyer son armée.

‘AbdAllah Ibn Zoubayr accepta son offre et lui demanda intelligemment d’envoyer son armée directement à Wadi al-Koura intercepter l’armée de Syrie et pour éviter que cette armée ne se retourne contre lui.    

 

Moukhtar, attendait l’arrivée de l’armée de Syrie par l’ouest. Il envoya un corps de troupe de trois-mille hommes commandée par Shourahbil Ibn Warss Hamdani et lui ordonna de marcher sur Médine et non pas à Wadi al-Koura comme le lui avait demandé Ibn Zoubayr.

Moukhtar « le menteur » espérait le tromper mais ‘AbdAllah Ibn Zoubayr était d’une méfiance extrême à son égard. Ibn Zoubayr envoya mille hommes commandé par Ibn ‘Abbas Ibn Sahl et lui ordonna que s’il avait le moindre doute ou sentait la moindre traitrise de l’armée de Moukhtar de combattre aussitôt Shourahbil. Et c’est ce qui arriva.

Lorsqu’Ibn ‘Abbas Ibn Sahl rencontra Shourahbil Ibn Warss et connut ses intentions, il le tua ainsi qu’un très grand nombre de ses soldats, lors d’une terrible bataille.    

 

 

La mort de ‘Oubaydillah Ibn Ziyad

 

A Koufa, lorsque Moukhtar eut finit avec la bataille de Djabanat as-Sabi’, il envoya Ibrahim Ibn Ashtar an-Nakha’i pour combattre l’armée de ‘Oubaydillah Ibn Ziyad et ceux qui étaient avec lui de Syrie.

Au mois de Dzoul Hijjah de l’année 66 de l’Hégire (685), les deux armées se rencontrèrent près de Khazar près de Mossoul. Il s’ensuivit une lourde et mortelle bataille ou Ibrahim fut durement éprouvé mais il combattit férocement comme il en avait l’habitude.

‘Oubaydillah Ibn Ziyad fut tué au cours de la bataille ainsi que Houssayn Ibn Noumayr as-Sakouni, commandant de l’aile droite de l’armée de Syrie. Le commandant de la cavalerie de l’armée de Syrie, Shourahbil Ibn Dzil Kala’ fut aussi tué ainsi qu’un nombre très important d’hommes de l’armée de Syrie.

 

Views: 0