BANU UMAYYAH

L’arrivée de Moukhtar Ibn Abi ‘Oubayd ath-Thaqafi à Koufa

 

Moukhtar Ibn Abi ‘Oubayd ath-Thaqafi arriva à Koufa à la mi-Ramadan. Connu aussi sous le nom « du menteur », il est Moukhtar Ibn Abi ‘Oubayd Ibn Mas’oud Ibn ‘Amr Ibn ‘Oumayr ath-Thaqafi dont le père est le respectable Compagnon Abou ‘Oubayd Ibn Mas’oud ath-Thaqafi (qu’Allah soit satisfait de lui) qui trouva la mort lors de la bataille du Pont (jisr) contre les Perses en l’an 13 de l’Hégire (634). Ath-Thaqafi est de la puissante tribu Thaqafah Qayssiyah al-Moudariyah et Thaqif est Qissi Ibn Mounabih Ibn Bakr Ibn Hawazin.

 

Moukhtar Ibn Abi ‘Oubayd ath-Thaqafi arriva à Koufa huit jours avant ‘AbdAllah Ibn Yazid. Moukhtar était un orateur et un brave homme. Lorsqu’il arriva, il dit aux shiites :

– « Je viens de la part du Mahdi[2] en tant que représentant et ministre ».

Des lourdes paroles, mais personne ne le crut.

 

Les shiites, à cette époque, étaient derrière Souleyman Ibn Sourad al-Khouzari (qu’Allah soit satisfait de lui), mais les paroles de Moukhtar les divisèrent et la moitié des shiites le suivit.

Moukhtar Ibn Abi ‘Oubayd ath-Thaqafi pressait les shi’a à abandonner Souleyman Ibn Sourad al-Khouzari à cause de son âge avancé car il ne pouvait ni conduire de bataille ni prendre les armes et s’il le faisait il ne manquerait pas d’être tué.

 

Lorsque l’organisation des shiites prit de l’ampleur, les gens informèrent ‘AbdAllah Ibn Yazid al-Ansari, nouvellement nommé gouverneur par ‘AbdAllah Ibn Zoubayr, et lui demandèrent de stopper Moukhtar Ibn Abi ‘Oubayd ath-Thaqafi et Souleyman Ibn Sourad avant qu’ils ne deviennent plus puissants et incontrôlables.

Mais ‘AbdAllah Ibn Yazid al-Ansari ne fit rien pour les arrêter et leur dit qu’ils ne risquaient rien du fait qu’ils n’étaient pas les assassins d’al-Houssayn (qu’Allah soit satisfait de lui).

Sa prise de position vint aux oreilles de Souleyman Ibn Sourad qui sortit de la clandestinité, fit connaitre officiellement son but et se prépara pour le combat.

 

Moukhtar Ibn Abi ‘Oubayd ath-Thaqafi avait porté allégeance à Mouslim Ibn ‘Aqil Ibn Abi Talib avant de partir pour Koufa à la fin de l’année 60 de l’Hégire (679) comme nous l’avons mentionné précédemment.

Après la mort de Mouslim Ibn ‘Aqil, ‘Oubaydillah Ibn Ziyad ordonna l’emprisonnement de Moukhtar après l’avoir frappé au visage et profondément balafré. Moukhtar demanda à Zahidah Ibn Qoudamah Ibn Mas’oud ath-Thaqafi, le fils de son oncle, d’aller trouver ‘AbdAllah Ibn ‘Omar (qu’Allah soit satisfait d’eux) qui était marié à Safiyah Bint Abi ‘Oubayd, la sœur de Moukhtar, et lui demander d’écrire une lettre à Yazid Ibn Mou’awiyah en Syrie pour qu’il demande à ‘Oubaydillah de le relâcher de prison.        

Zahidah Ibn Qoudamah exécuta son ordre et ’Oubaydillah reçut une lettre de Yazid lui ordonnant de relâcher Moukhtar, qu’il libéra aussitôt. ’Oubaydillah lui donna trois jours pour quitter Koufa s’il voulait avoir la vie sauve.

Moukhtar alla à La Mecque, porta allégeance à ‘Abdallah Ibn Zoubayr et combattit dans ses rangs contre Houssam Ibn Noumayr as-Sakouni, commandant de l’armée de Yazid Ibn Mou’awiyah qui assiégea la Ka’bah.

Moukhtar combattit férocement et resta à La Mecque cinq mois après la mort de Yazid Ibn Mou’awiyah comme l’a rapporté l’Imam Tabari (qu’Allah lui fasse miséricorde).

 

 

Lorsque Souleyman Ibn Sourad sortit pour combattre l’armée de Syrie, Moukhtar resta à Koufa.

‘Omar Ibn Sa’d Ibn Abi Waqqas, Shabbath Ibn Rib’i Ibn Houssayn ar-Riyahi at-Tamimi et Yazid Ibn Harith Ibn Rouwaym ash-Shaybani s’étonnèrent de son comportement et dirent à ‘AbdAllah Ibn Yazid al-Ansari :

– « Souleyman Ibn Sourad est sorti pour combattre tes ennemis mais Moukhtar est resté pour te déposer ».

Aussitôt après, ‘AbdAllah Ibn Yazid al-Ansari fit procéder à son arrestation et l’emprisonna.

 

Souleyman Ibn Sourad al-Khouzari (qu’Allah soit satisfait de lui) se dirigea vers Noukhaylah ou, il avait donné rendez-vous à ses partisans. Seize-mille personnes s’étaient enregistrées et promit de le rejoindre pour venger la mort d’al-Houssayn.

Mais comme cela est devenu une habitude, il ne trouva qu’à peine deux-mille personnes au rendez-vous.

Il envoya alors deux cavaliers à Koufa pour appeler les gens à la vengeance de l’assassinat d’al-Houssayn et là encore, à peine deux-mille personnes les rejoignirent. Souleyman Ibn Sourad se retrouva avec une armée d’à peine quatre-mille hommes.

Quant aux shiites de Basra et de Mada’in, ils trahirent aussi leurs engagements et pas l’un d’entre eux ne se présenta.

Lorsque Souleyman Ibn Sourad quitta Noukhaylah mille autres shiites l’abandonnèrent et telle est leurs caractéristiques : tromperie et trahison ! Souleyman se dirigea vers l’emplacement de la tombe d’al-Houssayn (qu’Allah soit satisfait de lui) ou il se mit à pleurer, à prier et à invoquer durant un jour et une nuit comme l’ont rapporté les historiens. Puis, ils allèrent à la rencontre de leurs ennemis.

Sur leur chemin, leur parvint une lettre de ‘Abdillah Ibn Yazid qui conseillait à Souleyman Ibn Sourad de ne pas aller combattre et de rentrer chez eux car leur armée était insignifiante comparée à l’armée de Syrie.

En fait ‘Abdillah Ibn Yazid voulait utiliser son armée pour parvenir à ses propres fins et c’est pourquoi, il envoya cette lettre.

Souleyman Ibn Sourad lui répondit et le remercia pour ses conseils. Et quand ‘Abdillah Ibn Yazid lut sa réponse, il dit :

– « Ils sont tous perdus ! »

 

Views: 0