BANU UMAYYAH

La mort d’ad-Dahhak Ibn Qays

 

‘Oubaydillah Ibn Ziyad alla à Damas ou il put joindre ‘ad-Dahhak Ibn Qays al-Fihri. Il lui détailla les évènements et lui demanda d’abandonner Ibn Zoubayr et de porter allégeance à Marwan, mais il refusa.

Trois jours après, il appela de nouveau les gens à porter allégeance à Ibn Zoubayr mais il baissa dans l’estime des gens pour avoir refusé de porter allégeance à Marwan Ibn Hakam.

‘Oubaydillah Ibn Ziyad alla le revoir et lui suggestionna de quitter Damas avec sa troupe et d’aller au désert pour quelque temps. ‘Ad-Dahhak Ibn Qays accepta et sortit avec sa troupe vers Marj Rahid.

Ad-Dahhak à Marj, les Omeyyades à Jabiyah, et la popularité grandissante de Marwan fit qu’il réunit rapidement une grande armée et marcha sur les traces d’ad-Dahhak. Marwan fut rejoint par les Bani Kalb Ibn Ghadarah, les Bani Kinda au complet avec les Bani Saqoun et Ghassan, toutes des tribus Azd yéménites qahtaniyah.

 

A Damas, Yazid Ibn Abi Nims al-Ghassani se rebella contre ad-Dahhak et fit porter allégeance aux gens pour le compte de Marwan Ibn Hakam. Puis, il porta assistance à Marwan en lui envoyant des hommes, des armes et de l’argent.

 

 

Quant à ad-Dahhak, il demanda de l’aide à Nou’man Ibn Bashir (qu’Allah soit satisfait de lui) à Hims, à Zoufar Ibn Harith al-Kilabi à Qinnassrine et à Natil Ibn Qays en Palestine qui lui envoyèrent aussi des hommes.

La bataille de Marj Rahib qui débuta à la fin du mois de Dzoul Qi’dah de l’année 64 de l’Hégire dura vingt jours.

On a aussi dit qu’elle eut lieu à la fin de l’année 64 au mois de Dzoul Hijjah et aussi au mois de Mouharram de l’année 65 de l’Hégire (684).

L’armée d’ad-Dahhak fut battue et s’enfuit. Marwan Ibn Hakam demanda à ce que les fuyards ne soient pas tués et au cours de la bataille mourut ad-Dahhak Ibn Qays. Sa tête fut tranchée et ramenée à Marwan Ibn Hakam. Un nombre très important de nobles Syriens qui était dans la troupe d’ad-Dahhak furent tués au cours de la bataille.

 

Voici ce qu’ont rapporté les historiens concernant toutes les personnalités qui moururent au cours de la bataille : Un nombre si important de nobles et de chefs Syriens furent tués au cours de la bataille que Marwan Ibn Hakam pleura et dit :

– « Après avoir grandi et vieillit en suis-je arrivé au point de combattre avec le sabre pour le pouvoir ? »

Quatre-vingt nobles et chef syriens furent tués dans les rangs d’ad-Dahhak. Un très grand nombre d’hommes de la tribu des Qays furent aussi tués au cours de la bataille comme jamais il n’a été tué auparavant dans une seule bataille comme l’a rapporté Ibn Athir dans son livre « al-Kamil »

Toujours selon lui, le chef des Bani Noumayr, Ammam Ibn Qabissah Ibn Mas’oud Ibn ‘Oumayr Ibn an-Noumayri fut tué par Wazi’ou Ibn Douhalah al-Kalbi.    

Tous les fuyards s’enfuirent directement vers leur pays respectif.

 

Quand les nouvelles parvinrent à Nou’man Ibn Bashir alors qu’il était à Hims, il quitta la ville en compagnie de sa femme, de ses enfants et d’un servant. Mais les gens de Hims le poursuivirent et le tuèrent (qu’Allah soit satisfait de lui). Ils tranchèrent sa tête et revinrent avec.

Zoufar Ibn Harith al-Kilabi réussit à s’enfuir de la bataille et se réfugia à Qalqissiyah, un territoire des Bani Rabi’ah sur la rive est de l’Euphrate entre Hira et la Syrie, ou il se fortifia.    

Natil Ibn Qays al-Joudami s’enfuit à La Mecque chez Ibn Zoubayr (qu’Allah soit satisfait de lui).

Après la bataille de Marj, Marwan accentua son contrôle sur la Syrie et l’Egypte se rangea sous sa bannière.

 

 

La succession de Marwan Ibn Hakam au Califat et l’organisation des shiites à Koufa

 

Marwan Ibn Hakam devint le quatrième calife des Omeyyades après que l’ensemble des gens de Syrie lui ai porté allégeance après la bataille de Marj Rahib.

 

Sous son règne, certains chefs shiites, ceux qui avaient trompé et abandonné Houssayn Ibn ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah soit satisfait d’eux) comme nous l’avons vu précédemment, voulurent se racheter de leurs fautes. Ces chefs étaient au nombre de cinq avec à leur tête, le respectable Compagnon :

– Souleyman Ibn Sourad Ibn Jawn Ibn Abi al-Jawn al-Khouza’i, un noble de la tribu des Khouza’a et un partisan de ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah soit satisfait de lui),

– Moussayad Ibn Najabah Ibn Rabi’ah Ibn Riyah Ibn Ghawf Ibn Hilal Ibn Shamkh Ibn Fazara Ibn Noubyan de la tribu des Fazarah Ghatafaniyah,

– ‘AbdAllah Ibn Sa’d Ibn Noufayl al-Azdi,

– ‘AbdAllah Ibn Wahil at-Taymi des Banou Taym Tha’labah Ibn Bakr Ibn Wahil et,

– Rifa’ Ibn Shadad al-Bajali de la tribu des Bajilah.

  

Lorsque Yazid Ibn Mou’awiyah décéda au mois de Rabi’ Awwal de l’année 64 de l’Hégire (683), ils furent encore plus convaincu de poursuivre leur révolte. Ils se réunirent donc dans la maison de Souleyman Ibn Sourad à Koufa ou ils décidèrent de le prendre pour chef alors qu’il était âgé de 92 ans (qu’Allah soit satisfait de lui).    

Ils se promirent mutuellement de venger al-Houssayn (qu’Allah soit satisfait de lui) et de pourchasser ses assassins. Ils écrivirent à leurs partisans et à ceux qui étaient de leur avis de se rassembler le mois de Rabi’ Akhir de l’année 65 de l’Hégire (684) à Noukhaylah, un endroit très proche de Koufa.

 

Après la mort de Yazid Ibn Mou’awiyah, le gouverneur d’Iraq était ‘Oubaydillah Ibn Ziyad, comme nous l’avons déjà mentionné, qui se trouvait à Basra tandis que ‘Amr Ibn Hourayth Ibn ‘Amr Ibn ‘Uthman Ibn ‘Abdillah al-Makhzoumi était son représentant à Koufa.

Après les évènements qui secouèrent Koufa, les gens s’en prirent à lui, puis l’expulsèrent du palais et nommèrent à sa place ‘Amir Ibn Mas’oud Ibn Oumayyah Ibn Khalaf al-Joumahi, des Bani Joumah des Qouraysh Abatih. Il fut surnommé « Dzou Khroujat al-Jourl » du fait de son extrême petite taille.    

‘Amir Ibn Mas’oud fit porter les gens allégeance pour le compte de ‘Abdallah Ibn Zoubayr (qu’Allah soit satisfait de lui) qui nomma et envoya ‘AbdAllah Ibn Yazid Ibn Zayd Ibn Houssayr Ibn ‘Amr Ibn Harith Ibn Khatmah al-Awsiyah al-Ansari, les Bani Khatmah des Aws, émir de Koufa.

‘Abdallah Ibn Zoubayr envoya avec lui Ibrahim Ibn Muhammad Ibn Talhah Ibn ‘Oubaydillah Taymi al-Qourayshi responsable des finances et ils arrivèrent à Koufa au mois de Ramadan de l’année 64 de l’Hégire (683).

 

Views: 0