BANU UMAYYAH

La filiation de Ziyad Ibn Soumayah à Abi Soufyan

 

En l’an 44 de l’Hégire (664), les Musulmans commandés par ‘AbderRahmane Ibn Khalid attaquèrent le territoire byzantin par terre durant leur campagne hivernale tandis que Bousr Ibn Abi Artat les attaqua par mer.

 

Cette même année, Mou’awiyah Ibn Abi Soufyan (qu’Allah soit satisfait d’eux) attribua à Ziyad Ibn Soumayah la paternité d’Abi Soufyan, car un homme témoigna qu’Abou Soufyan, à l’époque de l’ignorance, approcha Soumayah Oumm Ziyad qui conçut Ziyad.    

Le témoignage d’un Musulman saint d’esprit ne peut être rejeté. Soumayah était apparentée à Harith Ibn Kaladah ath-Thaqafi, le docteur des arabes. Beaucoup de gens furent contre et parmi eux le respectable Compagnon ‘Abdallah Ibn ‘Amir Ibn Qourayz Ibn Rabi’ah Ibn Habib Ibn ‘Abd ash-Shams (qu’Allah soit satisfait de lui), qui était émir de Basra pour le compte de Mou’awiyah, parce qu’il lui était parvenu que Ziyad disait de lui qu’il était faible dans son poste. Alors ‘Abdallah Ibn ‘Amir fit dire : « J’ai voulu venir avec des gens de Qouraysh qui jureront qu’Abou Soufyan n’a jamais vu Soumayah ».

Lorsque Mou’awiyah entendit cela, il se mit en grande colère et lorsqu’un jour Ibn Amir, le fils de son oncle, entra chez lui, Mou’awiyah lui dit des propos très graves : « Par Allah ! Les Arabes ont appris que mon père la visitais dans l’ignorance et l’Islam ne nous a rajouté que grandeur ! Je ne me suis pas contenté de Ziyad à cause du petit nombre (de mon clan) et je n’en tire pas orgueil non plus. J’ai juste reconnu un droit qui lui était dû et je l’ai mis à son rang ».    

 

Les Banou Hashim et les Banou Oumayyah étaient les Qouraysh plus nobles à l’époque de l’ignorance. Lorsqu’Allah le Très haut a choisi le meilleur des humains de Sa création Muhammad Ibn ‘Abdillah Ibn ‘Abdel Moutalib Ibn Hashim Ibn ‘Abdel Manaf, le Prophète illettré et qu’Il lui a révélé l’Islam, les Banou Hashim, grâce à la bénédiction du Prophète (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui), se retrouvèrent élevés à un degré que nul ne pourra jamais atteindre.

Honorabilité et prestige à l’époque de l’ignorance se transforma en élévation pour les Banou Hashim grâce à la révélation.

 

 

Le lien entre les Bani Hashim et les Bani Oumayyah 

 

Quel est le lien entre les Bani Hashim et les Bani Oumayyah ?

Nous avons vu dans la généalogie des Arabes que Hashim Ibn ‘Abdel Manaf, le grand père des Bani Hashim, est le frère jumeau (du père et de la mère) de ‘Abd ash-Shams Ibn ‘Abdel Manaf. Leur mère était ‘Atikah Ibn ‘Ourwah Ibn Hilal as-Soulamiyah.

Les Banou Hashim et les Banou Oumayyah ‘Abd ash-Shams sont les gens les plus proches les uns des autres.

Celui-ci, est le maitre des humains (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) : Muhammad Ibn ‘Abdillah Ibn ‘Abdel Moutalib Ibn Hashim Ibn ‘Abdel Manaf. ‘Abdel Manaf est le grand père de son grand père. Et Abou Soufyan Ibn Harb Ibn Oumayyah Ibn ‘Abd ash-Shams Ibn ‘Abdel Manaf. Le grand père de son grand père est le même que celui du Prophète (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) : ‘Abdel Manaf.

‘Abdel Moutalib est le grand père du Prophète (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) et le fils de l’oncle d’Oumayyah, le grand père d’Abou Soufyan.

Et lorsque quelqu’un questionna un jour l’Imam Sha’bi[3] à propos des Banou Hashim et des Banou Oumayyah, il répondit : « Si tu veux, je te répondrais comme l’a dit l’Imam ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah soit satisfait de lui) : «  Les Banou Hashim, respect et bravoure et les Banou Oumayyah, résolution et     finesse ».

Lorsque l’on questionna Mou’awiyah (qu’Allah soit satisfait de lui) sur le même sujet, il dit : « Aucune différence entre les deux jusqu’au jour, ou ils sont venu avec quelque chose qui les a fait dépasser les premiers et les derniers (sous-entendu la révélation au Prophète (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) ».

Un autre jour, on lui posa la question : « Qui d’entre vous, vous et les Banou Hashim, sont les plus nobles ? Il répondit : « Nous étions les plus noble par la quantité et eux étaient plus nobles par l’un d’entre eux dont nous les ‘Abdel Manaf n’avions nul pareil que les Bani Hashim. Nous sommes les plus nobles mais qui nous viendra avec l’équivalent des Banou Hashim. Lorsqu’il mourut nous étions les nombreux et les plus nobles et Il y avait quelqu’un chez les ‘Abdel Moutalib dont nous n’avions nulle équivalence.

Lorsqu’il mourut, nous étions les plus nombreux et les plus nobles et il n’y avait chez eux aucun équivalent de l’un d’entre nous. Jusqu’à ce qu’ils aient dit : « Nous avons un Prophète parmi nous ». Et est arrivé un Prophète, dont ni les premiers ni les derniers n’ont connu de semblables, Muhammad (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui). Qui osera nier ses bienfaits ? Et c’est cela la noblesse ».      

 

Les paroles de Mou’awiyah (qu’Allah soit satisfait de lui) au fils de son oncle, ‘Abdillah Ibn ‘Amir Ibn Qourayz (qu’Allah soit satisfait de lui), sont véridiques.

Est-ce que Mou’awiyah, qui était le calife des Musulmans et une des personnalités de Qouraysh, avait-il besoin de faire connaitre ouvertement la paternité de Ziyad Ibn Soumayah ? Non, bien sûr que non !

Mais lorsque ce Musulman est venu le voir et a attesté, il ne pouvait pas rejeter son témoignage. C’était un devoir juridique pour lui.

 

 

‘AbderRahmane Ibn Khalid Ibn Walid

 

En l’an 45 de l’Hégire (665), ‘AbderRahmane Ibn Khalid Ibn al-Walid poursuivit son attaque hivernale contre le territoire byzantin.

 

Cette même année, Mou’awiyah (qu’Allah soit satisfait de lui) retira ‘Abdillah Ibn ‘Amir Ibn Qourayz du poste de gouverneur de Basra à cause de son incompétence, et le remplaça par al-Harith Ibn ‘Abdillah al-Azdi pour une durée de quatre mois avant de le remplacer par Ziyad Ibn Abi Soufyan.

Ziyad Ibn Abi Soufyan devient gouverneur de Basra, du Khourassan, du Sijistan, puis ensuite du Hind, du Bahrayn et de ‘Oman. Ziyad Ibn Abi Soufyan était un gouverneur ferme, vigoureux, puissant, communicatif et craint qui prit fermement sa gouvernance.

 

 

En l’an 46 de l’Hégire (666), Malik Ibn ‘Oubaydillah razzia le territoire byzantin. D’autres ont rapportés que cette attaque fut menée par ‘AbderRahmane Ibn Khalid Ibn al-Walid ou par Malik Ibn Houbayrah as-Sakouni.

‘AbderRahmane Ibn Khalid Ibn Walid attaqua le pays des Romains qui avait alors pour empereur Constantin II avant de retourner à Hims en l’an 46 ou son docteur chrétien lui donna une boisson empoisonnée qu’il but et il mourut.

 

Un jour ‘AbderRahmane Ibn Khalid Ibn Walid partit à Médine l’Illuminée et s’assit en compagnie de ‘Ourwah Ibn Zoubayr Ibn ‘Awwam qui avait les cheveux longs et le salua :

– « Qui es-tu »,  lui demanda ‘Ourwah ?

– « Je suis Khalid Ibn ‘AbderRahmane (sous-entendu le fils de Khalid Ibn Walid) ! »

– « Qu’a fait Ibn ‘Outhan[4] », le questionna de nouveau ‘Ourwah ?

‘AbderRahmane se leva aussitôt et retourna sur le champ à Hims ou il chercha Ibn ‘Outhan. Lorsqu’il le vit enfin, il le frappa de son sabre et le tua. Il fut saisit et amené à Mou’awiyah (qu’Allah soit satisfait de lui) qui ordonna son emprisonnement quelques jours.

Puis ‘AbderRahmane retourna à Médine voir ‘Ourwah et le salua. ‘Ourwah lui demanda :

– « Qu’a fait Ibn ‘Outhan ? »

‘AbderRahmane lui répondit :

– « Je t’ai débarrassé d’Ibn ‘Outhan ! Mais qu’a fait Ibn Jourmouz ? »

‘Ourwah se tut et resta silencieux sachant qu’Ibn Jourmouz est celui qui tua le respectable Compagnon Zoubayr Ibn ‘Awwam (qu’Allah soit satisfait de lui) par traitrise. ‘AbderRahmane voulait dire : « Tu me demande ce qu’a fait Ibn ‘Outhan alors nous avons fait notre devoir le concernant. Mais qu’en est-il de toi concernant l’assassin de Zoubayr, ton père ?

 

 

En l’an 47 de l’Hégire (667), le respectable Compagnon Malik Ibn Houbayrah Ibn Khalid Ibn Mouslim as-Sakouni al-Kindi attaqua le territoire byzantin tandis qu’Abou ‘AbderRahmane al-Qayni attaqua Antioche (antakiyah).

 

Certains historiens ont rapporté que durant cette même année, Ziyad nomma al-Hakam Ibn ‘Amr al-Ghifari gouverneur du Khorasan. Il razzia la montagne d’al-Ghour et Farawandah. Il vaincu les gens par le sabre et conquis de force leurs territoires en prenant un immense butin et beaucoup de captifs. Puis après ses raids, al-Hakam Ibn ‘Amr revint à Merv (marw) ou il mourut peu après.

Et Il est connu que lorsque les affaires entrèrent en ordre pour Mou’awiyah, lors de l’année de la réunification, le combat dans la voie d’Allah le Très Haut aux frontières des Musulmans ne s’arrêta pas et particulièrement contre le pays des Romains byzantins.

 

 

En l’an 48 de l’Hégire (668), ‘AbderRahmane al-Qayni attaqua at-Takiyah, ‘AbdAllah Ibn Qays al-Fazari attaqua les Byzantins par terre tandis que Malik Ibn Houbayrah as-Sakouni les attaqua par mer.

 

Cette même année, Khalid Ibn ‘AbderRahmane Ibn Khalid Ibn al-Walid mena une deuxième expédition navale contre les Byzantins avec des Égyptiens sous le commandement de ‘Ouqbah Ibn ‘Amir al-Jouhani et avec des Médinois sous le commandement d’al-Moundir Ibn al-Zouhayr.

 

Certains ont rapporté que Ziyad nomma pour le Khorasan Ghalib Ibn Fadalah al-Leythi le Compagnon du Messager d’Allah (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui).

 

 

 

Views: 0