BANU UMAYYAH

La bataille de Zab

 

Marwan Ibn Muhammad, le dernier calife omeyyade, était descendu et s’était retranché avec son armée près de Mossoul et du Grand Zab. Et lorsque as-Saffah fut nommé et reconnut nouveau calife, il envoya ‘AbdAllah Ibn ‘Ali Ibn ‘Abdillah Ibn ‘Abbas à la tête de ses partisans le combattre.

‘AbdAllah Ibn ‘Ali traversa le fleuve avec ses forces et le samedi 11 Joumadah Thani de l’année 132 de l’Hégire (749) eut lieu la Bataille de Zab.

Par la prédestination d’Allah Exalté et Loué, l’armée de Marwan Ibn Muhammad au nombre d’environ cent-vingt-mille combattants, ne put faire face à la petite armée des Abbassides de vingt-mille hommes. L’armée de Marwan fut battue d’une manière étrange et beaucoup moururent noyés dont Ibrahim Ibn Walid Ibn ‘Abdel Malik, le treizième calife omeyyade.

Marwan Ibn Muhammad s’enfuit à Harran ou il resta vingt jours tandis que ‘AbdAllah Ibn ‘Ali écrivit au calife abbasside pour lui annoncer leur victoire sur les Omeyyades.    

Puis, Marwan Ibn Muhammad de peur que ‘AbdAllah Ibn ‘Ali le poursuive quitta la ville pour Qinnassrine, puis pour Homs ou il resta eux ou trois jours avant de repartir poursuivit par les gens de la ville pour lui prendre ce qu’il avait de richesse avec lui. Mais Marwan Ibn Muhammad qui était un grand cavalier et un redoutable combattant, leur fit face et les mit en fuite avant d’arriver à Damas ou ‘AbdAllah Ibn ‘Ali qui le suivait assiégea la ville avant de donner l’assaut le jeudi 20 Ramadan de l’année 132 de l’Hégire (749).    

 

Le massacre des gens de Damas par les Abbassides

 

‘AbdAllah Ibn ‘Ali ordonna de tuer tous les habitants de la ville et commit un terrible massacre avant de tuer le gouverneur de la ville qui était Walid Ibn Mou’awiyah Ibn Marwan Ibn Hakam. Puis, il ordonna de détruire les fortifications de la ville qui avait été la capitale de l’Islam durant toute cette époque.

 

La plupart des historiens ont rapporté que cet Abbasside sanguinaire (as-saffah) ‘AbdAllah Ibn ‘Ali ordonna de ne pas laisser une âme en vie dans la ville et les piétina avec ses bêtes, de profaner toutes les tombes des Banou Omeyyades et lorsqu’ils trouvèrent la tombe de Hisham Ibn ‘Abdel Malik, ils le déterrèrent et le crucifièrent quelques jours avant d’ordonner de le brûler. Puis, il ordonna de sortir tous les corps des Omeyyades et de les brûler à leur tour.

 

C’est par un massacre gratuit des populations musulmanes que commença le règne des Abbassides et c’est aussi par un terrible massacre qu’allait prendre fin leur règne.

 

Marwan Ibn Muhammad s’enfuit en Jordanie, puis en Palestine, puis descendit le fleuve Abou Foutrouss et de la, il alla en Egypte. D’Egypte, il se rendit dans une ville du nom d’Abou Sif.

Une lettre d’as-Saffah (le sanguinaire) arriva en Palestine ordonnant à ‘AbdAllah Ibn ‘Ali d’envoyer Salih Ibn ‘Ali Ibn ‘Abdillah Ibn ‘Abbas à la poursuite de Marwan Ibn Muhammad, ce qu’il fit.

 

 

La mort de Marwan Ibn Muhammad et la fin de la dynastie des Omeyyades

 

Parmi les tristes évènements de la fin des Omeyyades est que Marwan Ibn Muhammad était chassé d’un endroit à l’autre et que le dernier endroit où il se réfugia est une chapelle à Abou Sif. Lorsqu’ils l’encerclèrent, il sortit les combattre mais, ils le tuèrent le dimanche des trois derniers jours restants du mois de Dzoul Hijjah de l’année 132 de l’Hégire comme l’ont précisé les historiens musulmans. Et avec sa mort prit fin officiellement le règne des Omeyyades.

Et notre mission menée à bout par la grâce du Seigneur prends fin ici.

 

L’état des Omeyyades fut sans conteste un grand état islamique. Il fut l’état qui propagea l’Islam aux confins de la terre sous la bannière du combat dans la voie d’Allah Exalté de la Syrie aux confins du Khorasan et bien au-delà. Mais aussi jusqu’aux confins de l’Andalousie et même si vous voulez de la France.

Les Omeyyades ne se contentèrent pas de rester assit à régner mais, ils furent aussi les commandants et les généraux des troupes qu’ils envoyèrent tant pour combattre les polythéistes et les mécréants que les ennemis de l’intérieur, les rebelles et les khawarije. C’est certainement leurs divisions entre eux et leurs combats les uns contre les autres pour la recherche du pouvoir qui mina leur état et les conduisit à leur perte. Toute la nation musulmane fut alors suscitée contre eux y compris les paysans et Marwan Ibn Muhammad fut tué par un homme de Koufa qui vendait des grenades (rouman) alors que lui-même avait été un redoutable guerrier.

 

 

Views: 0