BANU UMAYYAH

La mort de Yahya Ibn Zayd Ibn ‘Ali Ibn Houssayn Ibn ‘Ali Ibn Abi Talib

 

Cette même année, soit en l’an 125 de l’Hégire (742), Yahya Ibn Zayd Ibn ‘Ali Ibn Houssayn Ibn ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah soit satisfait d’eux) fut tué par al-Jouzjan, qui se trouvait dans l’armée commandée par Salm Ibn Ahwaz al-Mazini at-Tamimi envoyée par Nasr Ibn Sayyar, après que Youssouf Ibn ‘Omar l’en ai ordonné.    

Lorsqu’al-Walid Ibn Yazid fut informé, il écrivit à Youssouf Ibn ‘Omar et lui dit : «  Si cette te lettre te parvient, ait un œil sur le veau (‘ijl), brûle-le (ahriqhou) et disperse (ansifhou) ses cendres dans le fleuve (sous-entendu Zayd Ibn ‘Ali Ibn Houssayn). Lorsque ‘Omar lit la lettre du dépravé, il ordonna à Kharash Ibn Khawshab de procéder à ce que lui avait demandé le calife. Il descendit le corps sans tête qui avait été crucifié, le brûla, ramassa les cendres qu’il broya dans un mortier[1] puis, monta sur un navire et dispersa ses cendres dans l’Euphrate, et il n’y a de force et de puissance qu’en Allah le Très Haut.

 

A cause d’être un ivrogne invétéré, en plus d’un pervers qui aimait la compagnie des gens dépravés et qui passait son temps à la chasse, le calife al-Walid Ibn Yazid surnommé « le dépravé » fut rapidement détesté par les gens. De plus, le calife détestait les Yéméni bien qu’ils soient les piliers de l’armée de Syrie et ne manquaient pas une occasion pour humilier les fils de son oncle, Hisham et Walid Ibn ‘Abdel Malik. Puis il prit une jeune femme de la famille de Walid Ibn ‘Abdel Malik et ‘Omar Ibn Walid lui demanda de la ramener mais il refusa.

Al-Walid Ibn Yazid ordonna de bâtonner Souleyman Ibn Hisham Ibn ‘Abdel Malik, de raser sa tête et sa barbe avant de l’envoyer à ‘Amman ou il le fit emprisonner. C’est là le pire des comportements et d’injustices de la maison des Omeyyades. Le père de Souleyman était un calife, ses oncles des califes, son grand père un calife, le fils de son oncle un calife et Souleyman passa une très grande partie de sa vie à combattre dans la voie d’Allah Exalté en Byzance, comment al-Walid pouvait-il le traiter ainsi ? N’est-ce pas ce genre de comportement envers les gens qui les conduits à se rebeller ?

Mais cela ne suffit pas au dépravé qui allait ordonner d’emprisonner Yazid Ibn Hisham. Ibn Hisham et Ibn Walid allèrent trouver le calife, l’accusèrent de mécréance et de corruption et d’être derrière l’assassinat de cent personnes des Banou Oumayyah qu’ils citèrent un par un. Ils l’accusèrent d’avoir des rapports sexuels avec la mère des enfants de son père Yazid Ibn ‘Abdel Malik alors que cela lui était interdit !

 

Les historiens ont rapporté que Yazid Ibn al-Walid Ibn ‘Abdel Malik était le plus dur envers lui.    

Puis al-Walid Ibn Yazid ordonna d’emprisonner Khalid Ibn ‘Abdillah al-Qasri et demanda au gouverneur d’Iraq, Youssouf Ibn ‘Omar, de venir en Syrie car il voulait le désister et nommer à sa place ‘Abdel Malik Ibn Muhammad Ibn al-Hajjaj Ibn Youssouf ath-Thaqafi mais Youssouf Ibn ‘Omar réussit à le convaincre qu’il était l’homme pour ce travail et à conserver son poste. Al-Walid Ibn Yazid lui demanda de torturer Khalid Ibn ‘Abdillah al-Qasri et de lui extirper la somme de cinquante-millions de dirhams, soit une immense somme d’argent qu’il réussit à lui extirper et qu’il envoya au calife. Et à Koufa, au mois de Mouharram de l’année 126 de l’Hégire (743), Khalid Ibn ‘Abdillah al-Qasri mourut des suites des tortures infligées par ath-Thaqafi.

 

 

Yazid Ibn al-Walid complote pour le pouvoir

 

Suite à cela, l’indignation des gens envers al-Walid Ibn Yazid augmenta considérablement et lorsque Yazid Ibn al-Walid voulut recevoir l’allégeance des gens pour remplacer al-Walid, il rencontra ‘Amr Ibn Yazid al-Hakami qui lui dit :

– « Les gens ne te porteront pas allégeance pour cela, consulte ton frère al-‘Abbas Ibn Walid, il est le senior des Bani Marwan ».

Lorsqu’il consulta al-‘Abbas, ce dernier lui dit :

– « Il y a dans la rupture du pacte d’Allah, la corruption de la religion et de la vie ».

Yazid retourna chez lui et décida secrètement d’arriver à ses fins. Puis son frère al-‘Abbas vint le trouver et il lui dit :

– « Les gens veulent me porter allégeance ! » Et al-‘Abbas lui dit :

– « Si tu ne laisses pas tomber cette affaire, et tu m’en entretiens encore, je vais certainement te capturer et te conduire enchaîné au calife ».

Al-‘Abbas était sage et clairvoyant car si les enfants des oncles du calife se liguaient contre lui, alors le désordre s’étendrait dans tout l’état et les gens s’entretueraient, et c’est exactement ce qui allait arriver.

 

Lorsque Marwan Ibn Muhammad Ibn Marwan fut informé des intentions de Yazid Ibn Walid, il écrivit au fils de son oncle Sa’id Ibn ‘Abdel Malik Ibn Marwan, un dirigeant des Bani Marwan, et lui demanda de mettre en garde et d’empêcher les gens de lui porter allégeance. Et lorsqu’il reçut sa lettre, il fit ce qu’on lui demandait, préoccupé de la sécurité de la famille des Bani Marwan et des Bani Oumayyah avant d’envoyer la lettre à al-‘Abbas Ibn Walid qui lui convoqua son frère.

Quand Yazid Ibn al-Walid vint, il le mit sérieusement en garde et le menaça et Yazid lui promit d’abandonner son projet et al-‘Abbas le crut. Puis quand beaucoup de gens des Bani Marwan furent décidés de déposer le calife al-Walid, ils allèrent voir al-‘Abbas Ibn Walid qui leur dit :

–     « Par Allah, je crois qu’Il a permis votre destruction ! »    

 

 

L’assassinat d’al-Walid Ibn Yazid par son cousin Yazid Ibn Walid

 

Yazid Ibn Walid entra à Damas tandis que la majorité des gens lui avaient porté allégeance en secret. Ses artisans réussirent à capturer les places stratégiques alors que le calife al-Walid Ibn Yazid était absent de la ville. Yazid Ibn Walid envoya une armée commandée par ‘Abdel ‘Aziz Ibn Hajjaj pour combattre le calife qui se trouvait dans son palais à al-Bakhra, proche de Damas, qu’ils assiégèrent. Lorsqu’al-Walid se réveilla il se trouva encerclé. Alors, il prit un Moushaf (Qur’an) leva et dit :

– « Ton jour comme celui de ‘Uthman ». Puis, il se mit à lire le Qur’an tandis que les soldats pénétraient à l’intérieur du palais. Le premier à le joindre fut Yazid Ibn ‘Ambassah as-Saksaki al-Kindi qui lui saisit la main pour l’arrêter et non pas le tuer. Mais dix autres personnes grimpèrent le mur et l’attaquèrent. Al-Walid dont Mansour Ibn Joumhour Ibn Hisn Ibn ‘Amr al-Kindi l’attrapa et ‘Abd as-Salam al-Lakhmi frappa de son sabre le calife sur la tête, Sirri Ibn Ziyad Ibn Abi Kabshah le frappa de son sabre au visage et Abou ‘Oulaqah al-Qoudari le tua.

 

Après l’assassinat du calife al-Walid Ibn Yazid le pervers, le dernier jeudi (soit deux jours avant la fin du mois, comme disent les historiens) du mois de Joumadah Thani de l’année 126 de l’Hégire (743), les gens portèrent allégeance à Yazid Ibn Walid.                  

 

Le règne du onzième calife al-Walid Ibn Yazid dura une année, deux mois et vingt-deux jours. Sa mère était Zaynab Bint Muhammad Ibn Youssouf ath-Thaqafi et elle était connue sous le nom d’Oumm Hajjaj Bint Muhammad.

 

Views: 0