BANU UMAYYAH

Le Califat de ‘Ali Ibn Abi Talib et la crise politique

 

‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah soit satisfait de lui), le quatrième Calife Juste, succéda à ‘Uthman Ibn ‘Affan (qu’Allah soit satisfait de lui) et prit en main les affaires des Musulmans. Il nomma ‘AbdAllah Ibn ‘Abbas gouverneur du Yémen, Samourah Ibn Joundoub Ibn Hilal Ibn Fourayj al-Fazari, un des Compagnon du Prophète (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) qui décéda en l’an 60 de l’Hégire (679), gouverneur de Basra. Puis il nomma ‘Omara Ibn Hassan Ibn Shihab gouverneur de Koufa, Qays Ibn Sa’d Ibn ‘Oubadah, un Sahabi (compagnon, singulier de sahaba) qui décéda en l’an 59 de l’Hégire (678), gouverneur d’Egypte. De même que Sahl Ibn Hounayf Ibn Wahib al-Awsi al-Ansari, gouverneur de Sham (Syrie) en remplacement de Mou’awiyah qui était gouverneur de Syrie depuis l’époque de ‘Omar Ibn al-Khattab (puisse Allah le Très Haut être satisfait de tous les compagnons que nous avons mentionné). Sahl était un Sahabi qui assista à Badr et à toutes les campagnes du Prophète (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) qui le jour d’Ouhoud soutint ferme avec le Prophète (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui) lorsque les Musulmans furent déroutés. Sahl décéda à Koufa en l’an 38 de l’Hégire (658).

Lorsque Sahl Ibn Hounayf arriva à Tabouk alors qu’il était en route pour prendre son poste, il fut intercepté par les cavaliers de Mou’awiyah qui lui demandèrent :

– « Qui es-tu ? » Il répondit :

– « Amir ».

– « Amir sur quoi ? »

– « Sur Sham ». Ils lui dirent :

– « Si c’est ‘Uthman qui t’a envoyé, tu es le bienvenue. Mais si c’est quelqu’un d’autre retourne d’où tu viens ! » Sahl ne put rien leur dire car les soldats de Mou’awiyah lui était totalement obéissant et dévoués.

‘Ali (qu’Allah soit satisfait de lui) envoya un très grand nombre de lettres à Mou’awiyah pour lui demander de quitter son poste mais ce dernier ne répondit à aucune de ses lettres.

Mou’awiyah Ibn Abi Soufyan Ibn Harb Ibn Oumayyah Ibn ‘Abd ash-Shams Ibn ‘Abdel Manaf (qu’Allah soit satisfait de lui) était gouverneur de Syrie et il voulait venger la mort de son oncle martyr et il dit à propos des appels de ‘Ali : « Je ne lui porterais pas allégeance tant qu’il ne me remettra pas les assassins de ‘Uthman car il fut tué opprimé ».    

Mais ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah soit satisfait de lui) ne put capturer les assassins du fait de la précarité de la situation de l’état sur le point de rupture et aussi du fait que les rebelles étaient un puissant groupe. Personne n’était en mesure d’attraper les centaines de personnes qui complotèrent l’assassinat du Calife martyr du fait de leur force. Et Mou’awiyah (qu’Allah soit satisfait de lui) avait aussi raison dans le sens où il voulait capturer les assassins car son oncle fut injustement tué.

Un jour ‘AbdAllah Ibn ‘Abbas (qu’Allah soit satisfait d’eux) dit lors d’un prêche : « Si les gens ne demandaient pas la vengeance du sang de ‘Uthman, des pierres tomberaient du ciel sur eux ! » Une parole parfaitement claire !

 

 

La bataille du Chameau

 

‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah soit satisfait de lui) décida de combattre ceux qui refusaient ses ordres. Et Mou’awiyah était l’un d’entre eux. Il leva son armée de Médine qu’il choisit comme centre de départ pour ses opérations. Il écrivit à ses domestiques de demander aux Ansars de lui fournir des forces mais les rapides et successifs évènements qui s’ensuivirent à La Mecque lui firent changer ses plans et il transféra le centre de ses opérations près de Basra.

La bataille du Chameau, entrainée par la grande sédition, eut lieu au mois de Joumadah Thani de l’année 33 de l’Hégire (653) et elle causa la mort de plusieurs dizaines de milliers de Musulmans.

Avant la bataille, le grand Compagnon, ‘Uthman Ibn Hounayf Ibn Wahib al-Awsi al-Ansari (qu’Allah soit satisfait de lui) dit : « A Allah nous sommes et à Lui nous retournons ! La quiétude de l’Islam est perdue par le Seigneur de la Ka’bah ! » (Il n’y a de force et de puissance qu’en Allah) ». Plus de 10.000 Musulmans et pas les moindres furent tués lors de cet affrontement.

Après la Bataille du Chameau, l’Amir des Croyants ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah soit satisfait de lui) se prépara à combattre Mou’awiyah et les soldats de Syrie qui étaient avec lui. Et étant le Commandeur des Croyants, il n’a ni doute et ni discussion sur la justesse de son acte.

 

 

L’expédition de Constantin, le roi des Romains, contre les Musulmans

 

En l’an 35 de l’Hégire (655), Constantin fils d’Héraclius (qoustantin ibn hiraql) navigua vers les terres musulmanes à la tête d’une flotte de mille navires. Mais Allah Exalté leva une tempête contre eux et les envoya par le fond. Constantin survécut et revint en Sicile, sa flotte anéantie. Un jour, les siciliens lui préparèrent un bain, et quand il entra, ils le tuèrent en lui disant : « Ceci pour avoir tué tous nos chefs »

 

 

La bataille de Siffin

 

A la fin de l’année 36 de l’Hégire (656), eut lieu l’effrayante bataille de Siffin. S’il n’a pas été fait mention du mot guerre lors de la bataille du Chameau, la bataille de Siffin fut vraiment une guerre entre les Musulmans qui ne compta pas moins de quatre-vingt-dix affrontements entre les deux parties. Et quel peut être le résultat de tel affrontement si ce n’est la perte de milliers d’hommes. Les historiens ont dénombrés à soixante-dix-mille morts, le nombre de Musulmans de la première heure tués lors de ces affrontements ! Soixante-dix-mille Musulmans tués est un terrible nombre. Quarante-cinq mille Syriens et vingt-cinq Irakiens furent tués.

 

Al-Bayhaqi (puisse Allah le Très Haut lui faire miséricorde) a rapporté que les combattants de Syrie, (armée de Mou’awiyah (qu’Allah soit satisfait de lui)) était près de soixante-mille et que vingt-mille d’entre eux furent tués tandis que les gens d’Iraq (l’armée de ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah soit satisfait de lui)) étaient vingt-mille et que cinq-mille furent tués. Ce fut vraiment une catastrophe pour les Musulmans !

 

Mouslim (puisse Allah lui faire miséricorde) a rapporté dans son Sahih d’Abou Hourayrah (qu’Allah soit satisfait de lui) que le Prophète (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) a dit : « L’Heure Dernière n’arrivera pas avant que deux grands groupes de Musulmans se combattent et qu’il y ait entre eux une grande tuerie, alors que leurs invocations est une ! » Non seulement il n’y a aucun doute sur la véracité du Hadith mais il y a aussi aucun doute que cela allait et est arrivé tel que nous avertit le Messager d’Allah (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui).

Le grand Compagnon (sahabi) ‘Ammar Ibn Yassir (qu’Allah soit satisfait de lui) combattit dans les rangs du quatrième Calife Juste ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah soit satisfait de lui) et l’Imam Mouslim a rapporté dans son Sahih de la mère des croyants Oum Salamah (qu’Allah soit satisfait d’elle) : « Le Messager d’Allah (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui) a dit : « Le groupe injuste tuera ‘Ammar » ».

 

Views: 0