CROISADES

L’inévitable route vers la confrontation majeure

 

Face à ces évènements, al-Malik an-Nassir Salah ad-Din al-Ayyoubi décida de faire face aux croisés, malédiction d’Allah sur eux, qui semaient la corruption sur terre et depuis leur arrivée en Syrie et de leur consacrer tous ses efforts. Il quitta alors l’Egypte avec son armée pour la Syrie au mois de Mouharram de cette même année et durant de longues années, il allait combattre les croisés jusqu’à sa mort au mois de Safar de l’année 589 de l’Hégire (1192), puisse Allah Exalté lui faire miséricorde.

 

Al-Malik an-Nassir Salah ad-Din Youssouf Ibn Ayyoub fut sans conteste un des hommes de l’Islam qui joua un grand rôle dans l’histoire de notre nation pour la défense des Musulmans et l’élévation de la Suprématie du Verbe Divin.

Bien sûr et comme dans tous les cas des personnages importants de l’Islam, on a rapporté ci et là des choses odieuses à son sujet et je dis à ces gens : Avez-vous donc quelque science historique sur le sujet et avez-vous accomplit quelque chose de similaire dans votre vie ou bien restez-vous sur vos chaises derrière l’abri de vos murs à calomnier les gens et à compter les billets que vous avez reçu en échange ? Est-ce que votre nom est inscrit pour la prospérité sur les recueils de gloire ou bien êtes-vous une de ces vermines insignifiantes qui ne valent pas le pet d’un chien ?

Lisez plutôt ce que l’Imam al-Hafiz Ibn Kathir a dit à son propos et ce que les gens de science ont rapporté à son sujet et comparez votre misérable vie à côté de la sienne si vous avez un quelconque honneur.

 

 

Les croisés ne furent pas les seuls ennemis de Salah ad-Din comme nous l’avons mentionné et malheureusement les Zinki de Mossoul et de Halab ouvrirent de nouveau un large front contre lui. Salah ad-Din ne s’attendait certainement pas à être poignardé dans le dos par ses frères musulmans alors qu’il était occupé à combattre les croisés qui s’allièrent donc pour la circonstance avec les Zinki.

Salah ad-Din marcha donc vers Mossoul qu’il assiégea sans succès à cause des lourdes fortifications de la ville. Il leva donc le siège et se dirigea vers Halab qu’il assiégea aussi et qui se rendit sans combattre au mois de Safar de l’année 579 de l’Hégire (1183) ce qui fut une grande victoire pour Salah ad-Din car Halab était une ville stratégique lourdement fortifiée et littéralement imprenable au sommet d’une colline.

Au même moment, la santé du roi de Bayt al-Maqdis Baudouin IV qui était atteint de la lèpre (al-joudam) depuis son enfance s’aggrava et il désigna pour sa succession Sybille l’épouse de son frère Guy de Lusignan (jay loussinan).

 

Salah ad-Din décida alors de donner l’assaut sur le fort de Karak et quitta Damas au mois de Joumadah de cette même année. A cette époque, s’y réunit un grand nombre de commandants et de chef croisés avec leurs armées pour assister à la fête donnée pour le mariage d’Isabelle, la sœur de Baudouin le Lépreux, c’est pourquoi Salah ad-Din ne put poursuivre le siège du fait de l’immense nombre de croisés présents et se retira. Cependant, il allait l’assiéger de nouveau quelques temps après sans pouvoir toutefois le capturer.

 

 

Salah ad-Din conclut un nouveau traité de paix avec les croisés pour une durée de quatre années tandis qu’à Bayt al-Maqdis, préoccupé du futur du royaume latin de Jérusalem qui avait une importance capitale pour les croisés, le roi Baudouin IV retira de la succession Guy de Lusignan et nomma à sa place Baudouin V, le jeune enfant de sa fille Sybille et de William de Montferrand.

 

Raymond III, le roi de Tarablous fut chargé de sa tutelle mais Baudouin V qui était un enfant malade décéda au mois de Rajab de l’année 582 de l’Hégire et finalement la succession revint à Guy de Lusignan et Sybille qui devinrent régents de Bayt al-Maqdis.

  

 

Ce même mois, le maudit Arnat attaque de nouveau une grande caravane musulmane qui se rendait de l’Egypte à Damas et captura les soldats chargés de sa garde qu’il fit emprisonner dans la forteresse de Karak malgré le traité de paix signé avec Salah ad-Din et si vous avez lu nos Abrégés, cela n’est plus une surprise pour vous, puisque cela est inhérent à la nature des mécréants.

 

Salah ad-Din envoya donc des messagers au maudit Arnat qui lui demandèrent de rendre ce qu’il avait pris et de libérer les prisonniers mais il se moqua d’eux et leur dit : «  Dites à Saladin (c’est ainsi que les mécréants appellent Salah ad-Din) de demander à Muhammad (notre Prophète (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) après qui il était particulièrement enragé et c’est aussi exactement ce que disent les croisés de nos jours aux musulmans qu’ils capturent et torturent) de vous payer. »   

Lorsque les messagers répétèrent ce qu’Arnat, malédiction d’Allah sur lui, avait dit à Salah ad-Din qui était un homme d’honneur, il fit alors le serment de le tuer de ses propres mains si Allah Exalté, à Lui les Louanges et la Gloire, le faisait tomber entre ses mains.

 

Salah ad-Din regroupa alors tous les soldats de son dominion et lorsque les préparatifs furent achevés, il quitta Damas à la tête de cette armée, au mois de Mouharram de l’année 583 de l’Hégire (1187) et se rendit à Ra’s al-Ma’ ou l’avait précédé son fils al-Afdal et divisa les armées en deux. Il se rendit avec l’une d’entre elle à Bosra qui était la capitale des Ghassassinah à l’époque de la Jahiliyyah ou Salah ad-Din attendit l’arrivée de la caravane des pèlerins dans laquelle se trouvait sa sœur Sat ash-Sham et son fils Hissam ad-Din Muhammad Ibn ‘Omar Ibn Lajin (ou Lashin). Lorsque la sécurité des pèlerins fut assurée, il marcha sur le fort de Karak et ordonna de détruire tout ce qui se trouvait dans les alentours du fort, les cultures, les arbres et les puits.

Une armée en provenance d’Egypte arriva à son tour à Ra’s al-Ma’ et se joignit à la force d’al-Afdal Ibn Salah ad-Din qui fut rejoint par son père et son armée peu de temps après et qui prit le commandement de l’armée musulmane qui s’élevait à 12 000 hommes de services et 1 000 volontaires (moutatawi’in).

 

 

 

Marteau de guerre habiturelement utilisé pour porter en coup fatal en percant les casques

Views: 0