CROISADES

‘Ayn Jalout

 

Le vendredi 25 du mois de Ramadan, le soleil se leva sur la vallée pleines de troupes ou les deux armées se faisaient face et sur le battement persistant des tambours du sultan et des émirs. Les Tatars montèrent alors à cheval et engagèrent la bataille. Une des ailes de l’armée du sultan fut enfoncée et al-Malik al-Mouzaffar retira son casque qu’il jeta à terre et cria de toute ses forces : « Ya Islama, ya Islama, ya Islama ! » avant de se jeter en personne sur l’ennemi, accompagné de ceux qui l’entouraient et combattit avec une extrême bravoure. Et Allah Exalté seconda ses efforts.

Kitbougha, le général des Tatars, fut tué dans l’assaut ainsi qu’al-Malik as-Sa’id al-Houssayn l’apostat qui combattait dans l’armée des Tatars. Allah Exalté à lui les Louanges et la Gloire mit en fuite le reste de leurs troupes poursuivit par les Musulmans qui massacrèrent un très grand nombre d’entre eux et en prirent autant prisonniers. L’émir Baybars se distingua particulièrement par son courage lors de la bataille.

L’armée égyptienne poursuivit les Tatars jusqu’à Balsan ou ces derniers firent volte-face et livrèrent un combat plus violent que le premier mais par la grâce d’Allah sur Ses serviteurs, ils furent de nouveau écrasé et mis en déroute après avoir perdu leurs commandants et un grand nombre de leurs soldats. A trois reprises durant la bataille, le sultan cria encore de manière à être entendu par tous : « Ya Islama ! Ô Grand Seigneur, protège Ton serviteur Qoutouz et fait le triompher des Tatars ! » Lorsque ces derniers furent vaincus la seconde fois, le sultan descendit de sa monture et se prosterna dans la poussière dont il se couvrit le visage pour rendre grâce à Allah Exalté de la victoire qu’Il lui avait accordé.

 

Views: 0