CROISADES

De l’assassinat de ‘Izz ad-Din Aybak

 

En l’an 655 de l’Hégire, ‘Izz ad-Din Aybak désista al-Malik al-Ashraf Moussa et l’envoya à sa tante en Syrie.

 

Au mois de Rabi’ Awwal de cette même année, Shajarah ad-Dour ordonna à ses servantes de saisir ‘Izz ad-Din Aybak lors de l’une de ses visites et elle le frappa avec son sabot jusqu’à ce que mort s’ensuive parce qu’elle avait entendu qu’il s’était décidé à épouser la fille du gouverneur de Mossoul ‘Izz ad-Din Ibn Lou’lou’ et qu’elle avait plus droit que quiconque au sultanat. D’autres historiens ont rapporté qu’elle fit entrer et cacher dans son palais cinq gardes blancs qui assaillirent ‘Izz ad-Din Aybak et l’étranglèrent avec son turban.

La réponse des Mamalik de ‘Izz ad-Din Aybak sous le commandement de Sayf ad-Din Qoutouz fut rapide et violente et ils entrèrent dans le palais et tuèrent Shajarah ad-Dour qu’ils jetèrent nue par la suite dans une décharge (mazbalah). Puis ils désignèrent le fils de ‘Izz ad-Din Aybak qu’ils surnommèrent al-Mansour au sultanat cependant, les historiens différèrent sur son âge certains rapportèrent qu’il avait alors cinq ans et d’autres quinze ans, ce qui ne fait pas vraiment de différences au regard de l’incapacité d’exercer le pouvoir à cet âge.

 

Au mois de Mouharram de l’année 657 de l’Hégire (1258), à l’ombre de la menace des Mongols, Sayf ad-Din Qoutouz ordonna d’arrêter al-Mansour ‘Ali qu’il désista et prit le sultanat à sa place et se surnomma al-Malik al-Mouzaffar Qoutouz. Et avant d’aller plus loin, il est nécessaire de connaitre qui était les Mamalik.

 

Les Mamalik ou les Mamalik d’Egypte

Al-Mamalik Bahriyah

 

Les Mamalik furent achetés par al-Malik Salih Najm ad-Din Ayyoub pour renforcer l’armée et sa garde personnelle et qu’ils soient ses aides contre les Kurdes qui étaient les fondations de l’armée des Ayyoubi car les Kurdes détestaient Najm ad-Din.

Les Mamalik Salih Ayyoub étaient d’origine turque et les Turcs étaient un grand nombre de peuples différents. Salih Ayyoub offrit à ses Mamalik la meilleure éducation possible tant personnelle que militaire et il y a une grande similitude entre les Mamalik et les Janissaires qui apparurent dans l’état ottoman.

Al-Malik Salih Najm ad-Din Ayyoub leur bâtit aussi une forteresse dans l’île de Rawdah du Nil et c’est pour cette raison qu’ils furent appelé al-Mamalik Bahriyah parce que les Egyptiens appelaient le Nil, al-Bahr (la mer) ou al-Mamalik Tourkiyah puisqu’ils étaient d’origine turque.

Un grand nombre d’entre eux parvinrent à des hauts postes et certain jusqu’au sultanat comme al-Mouzaffar Qoutouz, az-Zahir Baybars, Qalawoun Salihi et Ashraf Khalil et ces Mamalik Bahriyah dirigèrent l’Egypte du début de l’année 648 (1250) jusqu’en 784 de l’Hégire (1392) soit pratiquement un siècle et demi et ils sont :    

Al-Mou’iz ‘Izz ad-Din Aybak – 648 de l’Hégire (1250)

Al-Mansour Nour ad-Din ‘Ali – 655 de l’Hégire (1257)

Al-Mouzaffar Sayf ad-Din Qoutouz – 657 de l’Hégire (1259)

Az-Zahir Roukn ad-Din Baybars al-Boundouqdari – 658 de l’Hégire (1260)

As-Sa’id Nassir ad-Din Barakah Khan – 675 de l’Hégire (1277)

Al-‘Adil Badr ad-Din Soulamish – 679 de l’Hégire (1280)

Al-Mansour Sayf-ad-Din Qalawoun al-Alfi – 679 de l’Hégire (1280)

Al-Ashraf Salah-ad-Din Khalil – 689 de l’Hégire (1290)

An-Nassir Nassir-ad-Din Muhammad Ibn Qalawoun – Premier règne, 693 de l’Hégire (1294)

Al-‘Adil Zayn ad-Din Kitbougha – 694 de l’Hégire (1295)

Al-Mansour Houssam ad-Din Lajin – 696 de l’Hégire (1297)

An-Nassir Nassir ad-Din Muhammad Ibn Qalawoun – Second règne, 698 de l’Hégire (1299)

Al-Mouzaffar Roukn ad-Din Baybars II al-Jashankir – 708 de l’Hégire (1309)

An-Nassir Nassir ad-Din Muhammad Ibn Qalawoun – Troisième règne, 709 de l’Hégire (1310)

Al-Mansour Sayf ad-Din Abou-Bakr – 740 de l’Hégire (1340)

Al-Ashraf ‘Ala’ ad-Din Koujouk – 741 de l’Hégire (1341)

An-Nassir Shihab ad-Din Ahmad – 742 de l’Hégire (1342)

As-Salih ‘Imad ad-Din Isma’il – 742 de l’Hégire (1342)

Al-Kamil Sayf ad-Din Sha’ban – 746 de l’Hégire (1345)

Al-Mouzaffar Zayn ad-Din Hajji – 747 de l’Hégire (1346)

An-Nassir Badr ad-Din Abou al-Mou’ali al-Hassan – Premier règne, 748 de l’Hégire (1347)

As-Salih Salah ad-Din Ibn Muhammad – 752 de l’Hégire (1351)

An-Nassir Badr ad-Din Abou al-Mou’ali al-Hassan – Second règne, 755 de l’Hégire (1354)

Al-Mansour Salah ad-Din Muhammad Ibn Hajji – 762 de l’Hégire (1361)

Al-Ashraf Zayn ad-Din Abou al-Mou’ali Ibn Sha’ban – 764 de l’Hégire (1363)

Al-Mansour ‘Ala’ ad-Din ‘Ali Ibn al-Ashraf Sha’ban – 777 de l’Hégire (1376)

As-Salih Salah Zayn ad-Din Hajji II (2) – Premier règne, 784 de l’Hégire (1382)

 

Les Mamalik Sharakissah

 

Après eux vinrent les Mamalik (pluriel de Mamelouk) Sharakissah achetés par Qalawoun Salihi qui dirigèrent l’Egypte et la Syrie de l’année 784 de l’Hégire (1382) jusqu’à leur arrestation par le sultan ottoman Salim Awwal (I) en l’an 923 de l’Hégire (1516) lorsqu’il les écrasa lors de la bataille de Marj Dabiq voir notre Abrégé de l’Histoire des Ottomans.

 

Les plus célèbres Mamalik Sharakissah furent le sultan Zahir Barqouq et le dernier d’entre eux, le sultan Ashraf Qansouh al-Ghouri. Cependant le dernier d’entre eux fut le sultan Touman Bay qui fut pendu à la porte de Zwaylah, une des portes de la citadelle du Caire, par le sultan ottoman Salim.

 

Voici la liste complète des Mamalik Sharakissah :

az-Zahir Sayf ad-Din Barqouq – Premier règne, 784 de l’Hégire (1382)

Al-Mouzaffar al-Mansour as-Salih Salah Zayn ad-Din Hajji II (2) – Second règne, 791 de l’Hégire (1389)

az-Zahir Sayf ad-Din Barqouq – Second règne, 792 de l’Hégire (1390)

An-Nassir Nassir ad-Din Faraj – Premier règne, 801 de l’Hégire (1399)

Al-Mansour ‘Izz ad-Din ‘Abdel-‘Aziz – 807 de l’Hégire (1405)

An-Nassir Nassir ad-Din Faraj – Second règne, 807 de l’Hégire (1405)

Al-‘Adil al-Mousta’in, le calife Abbasside d’Egypte – 815 de l’Hégire (1412)

Al-Mouayyad Sayf ad-Din Sheikh – 815 de l’Hégire (1412)

Al-Mouzaffar Ahmad – 824 de l’Hégire (1421)

Az-Zahir Sayf ad-Din Tatar – 824 de l’Hégire (1421)

As-Salih Nassir ad-Din Muhammad – 824 de l’Hégire (1421)

Al-Ashraf Sayf ad-Din Barsbay – 825 de l’Hégire (1422)

Al-‘Aziz Jamal ad-Din Youssouf – 841 de l’Hégire (1438)

Az-Zahir Sayf ad-Din Jaqmaq – 841 de l’Hégire (1438)

Al-Mansour Fakhr ad-Din ‘Uthman – 857 de l’Hégire (1453)

Al-Ashraf Sayf ad-Din Inal – 857 de l’Hégire (1453)

Al-Mouayyad Shihab ad-Din Ahmad – 865 de l’Hégire (1461)

Az-Zahir Sayf ad-Din Khoushkadam – 865 de l’Hégire (1461)

Az-Zahir Sayf ad-Din Bilbay – 871 de l’Hégire (1467)

Az-Zahir Timour Bougha – 872 de l’Hégire (1468)

Al-Ashraf Sayf ad-Din Qoutbay – 872 de l’Hégire (1468)

An-Nassir Muhammad – 901 de l’Hégire (1496)

Az-Zahir Qanshaw – 903 de l’Hégire (1498)

Al-Bilal Ayyoub – 905 de l’Hégire (1500)

Al-Ashraf Janboulat – 905 de l’Hégire (1500)

Al-‘Adil Sayf ad-Din Touman Bay I – 906 de l’Hégire (1501)

Al-Ashraf Qansouh al-Ghawri (al-Ghouri) – 906 de l’Hégire (1501)

Al-Ashraf Touman Bay II – 923 de l’Hégire (1517)

 

Les Mamalik Sharakissah sont aussi connus sous le nom de Mamalik Bourjiyah (Bourji) du fait que le sultan Qalawoun les fit habiter dans la forteresse de Salah ad-Din al-Ayyoubi et leur nom est lié aux tours (abraj pluriel de bourj) de cette forteresse d’où leur nom.

 

Il ne fait aucun doute que les Mamalik jouèrent un grand rôle dans l’Histoire de l’Islam et des Musulmans et ils sont arrivés encore une fois quand les Musulmans étaient sur le déclin et totalement paralysés par la terreur mongole et ce sont ces Mamalik qui se levèrent contre eux     et à qui Allah Exalté accorda la victoire lors de la décisive bataille de ‘Ayn Jalout qui eut lieu au mois de Ramadan de l’année 658 de l’Hégire (1259), à peine dix années après la septième croisade et à laquelle ils firent aussi face. Et pour ceux qui ne sont pas encore convaincu de l’importance de l’Egypte, c’est de ce pays qu’est venue la victoire.

 

Ce sont donc les Mamalik qui remportèrent la victoire à ‘Ayn Jalout contre l’armée mongole, qui brisèrent son charme d’invincibilité et stoppèrent définitivement leur avance. Nous avons déjà rapporté ces évènements dans le premier volume des abbassides, et ce sont aussi les Mamalik qui remportèrent aussi la victoire lors de la terrible bataille de Hims, toujours contre les Mongols, qui eut lieu au mois de Rajab de l’année 680 de l’Hégire (1281).

Les Mamalik furent un puissant état et en plus de leurs qualités militaires, ils contribuèrent énormément à l’éducation islamique. Ils bâtirent un très grand nombre d’écoles (madaris) et de mosquées dont beaucoup existent encore de nos jours.

 

Et ce sont encore les Mamalik qui relevèrent le califat abbasside et qu’il fut exercé depuis l’Egypte après la chute de Baghdad jusqu’à la prise de pouvoir par le sultan ottoman Salim I quand il vainquit les Mamalik et entra au Caire en l’an 923 de l’Hégire (1516).

 

 

Nous reprenons la chronologie des historiens musulmans allant de l’année 629 (1231) à 708 de l’Hégire (1308) qui reprendra en détail la septième croisade jusqu’à l’expulsion des croisés des terres d’Islam avec la chute d’Acre et les activités des Mongols durant cette période. Enfin, nous finiront notre ouvrage avec la chronologie des califes abbasside du Caire jusqu’au dernier d’entre eux, al-Moutawakkil ‘Allallah Muhammad Ibn al-Moustamsik Billah qui renonça au califat en faveur du Sultan Ottoman Salim I et ce en l’an 923 de l’Hégire (1517).

 

 

 

 

[1] Touran Shah Ibn Salih Ibn Ayyoub était à l’époque commandant de la forteresse de Kayfa à Diyarbakir (Diyarbakir) dans les terres des Kurdes et au sud de la Turquie actuelle.

[2] Si les croisés de toutes les époques avaient empilés les cranes et les tibias de tous les Musulmans qu’ils ont et continuent de tuer, Pol Pot et Hitler ne serait plus Number One dans le livre Guinness des Records et les grottes de Némeria en Algérie serait devenu l’Auschwitz des négationnistes, heureusement que les cranes existent toujours et surtout n’en faites pas un sujet autour de vos popottes. Donc shaman Gengis ou papman Innocent c’est kifkif!

 

Views: 0