CROISADES

Ce qu’ont dit les commandants musulmans sur les Chrétiens

 

Al-Franj ou al-Franja ou ar-Roum est un peuple puissant, brutal et courageux au combat depuis cette époque et jusqu’à de nos jours. C’est une vérité essentielle que nul ne doit ignorer et que les Musulmans ont constaté à leur contact. Les Musulmans ne combattaient pas des lâches mais des gens puissants et redoutablement violents et leurs violences est sans commune mesure avec celle des Musulmans. Les Franj sont des gens particulièrement cruels et racistes.

 

La seule chose qui permit et permettra aux musulmans de les vaincre c’est leur foi en Allah Exalté et c’est la seule chose qui permet de les vaincre. Si les gens étaient laissés à leurs seules armes et bien, ils seraient forcément vaincus. Et cela fut prouvé par maints conflits. Al-Franj n’est pas un mot destiné au seul Français mais à l’ensemble des peuples d’Europe de la communauté de la mécréance qui n’est qu’une comme nous l’a affirmé notre cher Messager d’Allah (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui).

Tant que la foi en Allah Exalté, à Lui les Louanges et la Gloire, se trouvera dans le cœur des Musulmans, ils seront en mesure de vaincre si l’intention de leur combat est sincère et ils deviendront puissants qu’avec cette force qui les anime car ils ne craindront plus personne excepté le Digne de Crainte. Alors ce ne sont plus les Musulmans qui sont en charge des affaires du combat mais Allah Exalté comme cela est mentionné dans Son Noble Livre quand Il dit : « Non, ce n’est pas vous qui les avez tués, mais c’est Allah qui les a tués. Et ce n’est pas toi qui a tiré (des flèches), mais c’est Allah qui a tiré, afin d’éprouver Lui-même les croyants par une belle épreuve. Allah certes, entend tout, Il sait tout. » Sourate al-Anfal (8), verset 17.    

 

Voici ce que le respectable compagnon du Messager d’Allah (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) Mouthannah Ibn al-Harith ash-Shaybani (qu’Allah soit satisfait de lui), le célèbre commandant et le ferme cavalier a dit lors de la bataille de Bouwayb, contre les Perses accompagnés d’éléphants de combat, au mois de Ramadan de l’année 13 de l’Hégire (634) lors de la conquête d’Irak et de Farès : « J’ai combattu les Arabes (al-‘arab) et les ‘Ajam (non-arabes, les perses ici) dans la Jahiliyyah et dans l’Islam. Par Allah 100 ‘Ajam dans la Jahiliyyah était plus puissant pour moi que 1000 Arabes tandis qu’aujourd’hui 100 Arabes sont plus puissant pour moi que 1000 Perses. »       

Et ces 100 derniers Arabes sont bien sur des Musulmans. Vous comprendrez alors pourquoi les combattants arabes sont le sujet d’une si grande attention et pourquoi les drones sont utilisés pour les éliminer à distance pour ne pas les affronter.

 

C’est donc ce qu’a rapporté al-Mouthannah qui a rajouté : « C’est ce qui est arrivé lorsque la foi est entré dans mon cœur et dans celui de ceux des Musulmans qui étaient avec moi. » Ainsi la force d’un Musulman a été décuplée par 100 bien que l’homme reste homme, avec le même corps, le même gabarit et la même force physique mais la foi en Allah (al-iman) les transforment en lions lorsqu’ils rencontrent les ennemis d’Allah. Et la foi est la saisie (tamassouk) avec fermeté (bish-shidda) des lois d’Allah (shari’at Allah).   

 

Regardez la réponse de Moussa Ibn Noussayr le célèbre commandant, lorsque le septième calife omeyyade (amawi) Souleyman Ibn ‘Abdel Malik lui demanda :

– « Quel est peuple qui combat le plus durement ?» Il répondit :

– « Plus que je le crois » du fait qu’il avait combattu plusieurs peuples. Puis il lui décrit les combats des Byzantins romains qui se trouvaient en Afrique du Nord, le combats des Berbères, les combats des Goths qui habitaient la Vandalousie (l’Andalousie) et lorsque le calife le questionna sur les croisés (al-franj, les habitant de l’Europe), Moussa Ibn Noussayr répliqua :

– « Là-bas, le nombre (al-‘adad), le cuir (al-jalad), la fermeté (ash-shadda) et la cruauté (wal-ba’s). » Un témoignage véridique et sans équivoque du commandant musulman.

– « Et comment était la guerre entre vous » poursuivit le calife ?  

– «  Alors pour celle-ci, par Allah, leur étendard n’a pas été une seule fois vaincu ! »

Et Moussa dit la vérité car c’était un homme d’expérience et un intrépide guerrier.

– « Mais tu combattais dans la voie d’Allah ? »

– «  Par Allah » répondit Moussa Ibn Noussayr « jamais mon étendard n’a connu de défaite ».

 

 

L’émir Oussama Ibn Mounqid vécut à l’époque des croisés et les connut de près. Voici ce qu’il a dit à leur sujet dans son livre al-I’tibar : «  Et les croisés, qu’Allah les avilisse, n’ont d’autre qualité que le courage et nul n’a de valeur chez eux excepté le cavalier. » Puis, il dit plus loin dans ce même livre : « Ils n’ont ni fidélité et ni jalousie. » Puis il rapporta aussi des horribles choses sur leurs femmes et il n’est pas rare encore de nos jours d’entendre que tel père couchait avec ses filles ou que le curé de la paroisse se tapait tous les petits mignons du choeur de la cathédrale plusieurs fois par semaine.

 

Et depuis le Messager d’Allah (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui), les Musulmans n’ont pas affronté d’ennemis plus cruels et plus haineux que les Franj et qu’étaient donc les Musulmans avant l’arrivée de la révélation sinon de piètres individus soumit aux puissances de l’époque, les Perses ou les Romains et ce n’est que lorsqu’ils élevèrent la bannière du Tawhid qu’ils devinrent puissants. Dès lors dépérirent les puissances de l’époque et l’Islam arriva jusqu’en Inde, au Sind (le Pakistan), la Transoxiane, la Chine, le Soudan (l’Afrique), l’Andalousie, la France, la Sicile et le sud de l’Italie. Les musulmans pénétrèrent toutes les terres dont ils entendirent parler, l’Union Soviétique, les Balkans et l’Europe de l’Est. Et la particularité de ces nations devenues musulmanes est qu’elles sont liées à l’Islam ; leur gloire ne sera liée qu’à l’islam et leur chute sans l’Islam. Pour preuve, regardez ce nombre de bédouins (paysans, tribus) inconnus qui lorsqu’ils devinrent Musulmans connurent la gloire, les Seljouks de la tribu des Ghouzz qui furent trembler la chrétienté, puis les Mourabitine, des bédouins de Sanhadja qui vivaient dans le désert de Shanguit qui eux aussi firent trembler la chrétienté et qui lorsque devenus Musulmans sortirent de leur désert, unifièrent le Maghreb puis déferlèrent sur l’Andalousie au secours des Musulmans.

Qui leur a donné leur lettre de noblesse et permis de figurer sur tous les recueils d’histoire avec l’excellente mention si ce n’est l’Islam !             

Regardez les Berbères avaient-ils une histoire avant l’Islam autre que celle d’une peuple soumit à tous les envahisseurs ? Regardez après l’Islam ont-ils une histoire ? Que non, ils sont retombés dans l’oubli et même en se faisant passer pour des européens, ils restent insignifiants avec aucune part dans l’Histoire hormis celle qui les a liés à l’Islam.

Regardez les Kurdes, un peuple musulman à l’origine et celui de Salah ad-Din avec qui ils ont brillé et à sa mort, ils se sont éteints et même en aidant les américains à envahir l’Irak récemment, ils sont retombés dans l’oubli et peuvent toujours rêver pour leur état indépendant.

Regardez les Mamalik, des gens de toutes les nationalités unis sous un seul toit celui de l’Islam, ils ont défendus ardemment la cause de l’Islam et stoppés l’invasion des Tatars par la grâce d’Allah Exalté à Lui les Louanges et la Gloire, ce qui leur valut la gloire.

Pareil pour les Ottomans qui était une tribu insignifiante fuyant la menace mongole et lorsqu’ils devinrent Musulmans, ils créèrent un immense état de 20 millions de kilomètres carrés sur lequel flotta la bannière du Tawhid et le jour ou l’Islam fut abandonné, ils tombèrent à leur tour dans les oubliettes de l’Histoire et sont devenus même pas l’ombre de leurs ancêtres mais des étrangers humiliés.   

 

Et il en est de même exactement pour les pays à population musulmanes de nos jours qui sans Islam, ne pourront jamais faire face à aucune armée de mécréants quand bien même, ils seraient mille fois supérieur en nombre et en armes. Tandis qu’avec l’Islam, ils seront dès lors capable d’affronter un adversaire mille plus fois plus nombreux qu’eux en nombre et en armes.

C’est une évidence que même les mécréants reconnaissent d’où leurs guerres incessantes.

 

 

 

 

[1] Certainement un proverbe arabe.

[2] Pour ceux qui pensent que ces actions ne peuvent être considérés que comme des faiblesses de la part de ses ennemis qui eux ne se sont jamais laissés aller à de tels sentiments envers les Musulmans, la guerre étant la guerre, d’autant que ceux qu’il relâcha reviendrons pour certains maintes et maintes fois le combattre de nouveau et qu’Allah Exalté dit (Qur’an 8/57) : « Donc, si tu les maîtrises à la guerre, inflige-leur un châtiment exemplaire de telle sorte que ceux qui sont derrière eux soient effarouchés. Afin qu’ils se souviennent. » Et bien ce verset est particulièrement destiné       à ceux qui trahissent leur pacte comme cela est mentionné dans le verset qui précède.

[3] Il est malheureux que d’autres Musulmans allaient souffrit à cause d’eux car s’ils demandèrent la clémence à Salah ad-Din, eux n’en offrirent à personne.

[4] Et c’est encore les populations musulmanes civiles qui allaient en payer le terrible prix.

 

Views: 0