SOUDAN

AFRIQUE CENTRALE

Jan Hazou Bakki

 

Quand Ibrahim Maji décéda, Katsina était un état puissant et prospère qui s’était étendu à Maradi au nord, Zamfra à l’ouest et Bimin Gwari au sud.

Avec l’apparition de l’état rival de Gobir, les territoires de Katsina diminuèrent et durant la période de l’an 977 à 1060 de l’Hégire (1570 à 1650), Katsina fut impliqué dans une guerre prolongée avec l’état rival Hausa qui dura quatre-vingts ans ce qui l’affaiblit tout comme Kanou.

Katsina eut son dernier sursaut de gloire sous le règne de Jan Hazou Bakki, qui parvint au trône en l’an 1027 de l’Hégire (1618). Il invita des savants religieux d’autres pays musulmans et pendant son règne Katsina acquis la réputation de centre d’étude islamique.

Jan Hazou Bakki décéda en l’an 1058 de l’Hégire (1648) et le déclin du pays survint après sa mort.

Les souverains de la dynastie Wangara gouvernèrent pour encore cent-cinquante ans mais leur règne fut sans éclat. Quand le Foulbé grandit sous le règne de ‘Uthman Dan Foudiou, Katsina fut exposé à sa pression et finit par tomber à son profit en l’an 1222 de l’Hégire (1807) mettant fin à l’état de Hausa qui dura environ quatre-cent-soixante ans.

 

 

‘Uthman Dan Foudiou, fondateur de l’état de Sokoto

 

L’état de Skoto dans le Soudan central fut fondé par ‘Uthman Dan Foudiou (‘Uthman, le fils de Foudiou) qui naquit à Gobir, en l’an 1167 de l’Hégire (1754). Il reçut une éducation religieuse et devint un savant religieux avant de devenir membre de l’ordre soufi qadriyah. Il débuta sa carrière comme un prêcheur itinérant à Kibbi ou il réunit autour de lui un certain nombre de partisan autour de lui.

 

En l’an 1204 de l’Hégire (1790), il s’installa à Degel, dans Gobir ou il devint puissant et convertit beaucoup de personnes à l’Islam.

Le roi de Gobir qui était un païen, s’inquiéta du pouvoir grandissant de ‘Uthman et passa un décret interdisant l’usage des turbans et le voile des femmes. Il ordonna aussi que tous les nouveaux convertis à l’Islam devaient répudier l’Islam et revenir à leur religion ancestrale ce qui fut ressenti comme un affront chez ‘Uthman Dan Foudiou. Lui et ses disciples rejetèrent leur fidélité au roi païen et déclarèrent le Jihad contre l’état païen de Gobir.

Dans la confrontation qui suivit le roi de Gobir fut vaincu et dut quitter sa capitale. ‘Uthman porta son combat contre les souverains des pays païens voisins qui furent renversés par les Moujahidine.

 

Au début du dix-neuvième siècle, ‘Uthman Dan Foudiou fonda un état islamique avec la capitale à Sokoto puis prit le titre d’émir des croyants et administra le gouvernement sur le modèle des Califes bien Guidés. Il fit respecter la Shari’ah et promut le mode de vie islamique.

À la suite de ses efforts missionnaires, les païens furent convertis à l’Islam en grand nombre. ‘Uthman Dan Foudiou décéda en l’an 1232 de l’Hégire (1817) après un règne d’environ vingt années. Il fut considéré comme un réformateur (moujaddid).

 

 

Muhammad Bilou

 

‘Uthman Dan Foudiou fut succédé par son fils Muhammad Bilou, mais selon la volonté de ‘Uthman, l’autorité de l’état fut partagée entre Muhammad Bilou et son oncle ‘AbdAllah.

Cet arrangement conduisit à des tensions et les principaux chefs musulmans qui avaient été les porteurs de l’étendard du Jihad sous ‘Uthman Dan Foudiou, fondèrent leurs propres principautés tout en ayant une reconnaissance minimale de l’autorité centrale.

Muhammad Bilou lutta aussi contre les états païens voisins et mourut en l’an 1253 de l’Hégire (1837) après un règne de vingt ans.

 

 

Sa’id et Abou Bakr ‘Atiq

 

Muhammad Bilou fut succédé par son fils Sa’id qui fut bientôt renversé par son oncle Abou Bakr ‘Atiq. Pendant le gouvernement d’Abou Bakr, des campagnes furent menées contre les états païens voisins, mais le Jihad dégénéra en raid d’esclaves qui n’apportèrent aucun crédit à l’état mais l’affaiblirent et bientôt à la place de conquérir les états païens, ce sont ces derniers qui dévastèrent la plus grande partie de l’état de Sokoto et les vastes régions se dépeuplèrent.

Abou Bakr mourut en l’an 1258 de l’Hégire (1842) après un court règne de quatre années seulement. Il fut succédé par son fils ‘Ali et sous son règne, les chefs locaux devinrent plus ou moins indépendants.

Le souverain de Sokoto ne devint plus qu’un chef religieux et cela affaiblit l’état et engendra le processus de désintégration.

‘Ali mourut en l’an 1275 de l’Hégire (1859) après un règne sans éclat de dix-sept ans.

 

 

Les successeurs de ‘Ali

 

Les successeurs de ‘Ali furent faibles et sous leur règne le processus de désintégration s’accéléra.

Vers la fin du dix-neuvième siècle, les Britanniques, les Français et les Allemands firent leur intervention et l’état de Sokoto cessa d’exister dans les premières années du vingtième siècle, quand il fut occupé par les Britanniques.

 

 

Le royaume de Noupe 

 

L’état de Noupe fut fondé, au quinzième siècle, dans la cuvette inférieure entre le Niger et les fleuves Kadouna, dans le Soudan central.

Jibril, le douzième roi de la dynastie, qui régna en l’an 1142 de l’Hégire (1730), fut le premier d’entre eux à devenir Musulman. Sa conversion à l’Islam offensa ses gens qui le déposèrent en l’an 1153 de l’Hégire (1740) et ses successeurs retournèrent au paganisme. Noupe exporta des eunuques et du kola et importa des chevaux.

L’Islam pénétra avec le commerce et par l’influence des immigrants Foulani.

 

Au début du dix-neuvième siècle, Dendou un savant Foulani amena le drapeau de ‘Uthman Dan Foudiou à Noupe, et par conséquence, le Jihad fut lancé et un grand nombre de personnes se convertirent à l’Islam. Dendou ne devint pas un souverain mais permis aux princes de la dynastie dirigeante de continuer leur fonction.

Cependant, après la mort de Dendou, son fils ‘Uthman Zaki, devint le souverain et régna de l’an 1247 à 1275 de l’Hégire (1832 à 1859).

Puisque Dendou était un porteur de drapeau de ‘Uthman Dan Foudiou, Noupe resta un vassal de Sokoto. Quand Sokoto se sépara en deux parties, Sokoto et Gwandou, Noupe tomba sous la juridiction de Gwandou.

Après la mort de ‘Uthman Zaki, Gwandou augmenta sa pression et Noupe devint pratiquement une partie de Gwandou.

 

Views: 0