SOUDAN

AFRIQUE CENTRALE

Yaji, le premier souverain Musulman de Kanou du Soudan central

 

Dans le Soudan central, les Hausa constituaient le plus grand groupe linguiste parmi les Noirs d’Afrique.

Avec le temps, un certain nombre de principautés Hausa s’établirent dans le Hausaland et l’un d’entre eux Kanou, devint un centre commercial.

Les premiers souverains de Kanou étaient des païens. Yaji qui parvint au trône en l’an 750 de l’Hégire (1349), fut le premier souverain de Kanou à se convertir à l’Islam. L’Islam vint à Kano du Mali et Yaji fut converti par Mandingo, un ‘Alim (savant) de ce pays.

L’Islam adopté par Yaji et ses proches avait une teinte de paganisme et il construisit la première mosquée sous « l’arbre sacré » ce qui offensa les païens qui souillaient la mosquée chaque nuit. Les Musulmans prièrent pour la punition du chef des païens qui souillait la mosquée, leur prière fut entendue et le chef des païens fut frappé de cécité ce qui entraina un grand nombre à voir que l’Islam était la vraie foi et beaucoup de païens se convertirent à l’Islam.

Yaji entreprit quelques conquêtes au sud avec l’aide de guerriers musulmans du Mali. Yaji décéda en l’an 787 de l’Hégire (1385) après un règne de trente-six ans sous lequel l’Islam s’implanta dans Kanou.

Yaji fut succédé par son fils Kanajijou, un païen qui inversa les politiques de son père. Il fit quelques conquêtes avec l’aide des païens et son règne dura environ vingt-cinq ans jusqu’en l’an 812 de l’Hégire (1410).

Durant son règne l’Islam régressa dans le pays.

 

 

Ya’qoub

 

Durant les quarante prochains années, le combat entre l’Islam et le paganisme se poursuivit sans relâche et la lutte finit avec la victoire ultime pour l’Islam, quand Ya’qoub monta sur le trône en l’an 856 de l’Hégire (1452) et en fit la religion d’état. Il décéda en l’an 867 de l’Hégire (1463) après un règne de onze années.

 

 

Muhammad Himfah

 

L’Islam devint plus ferme à Kanou sous le règne de Muhammad Himfah, qui succéda à Ya’qoub et régna de l’an 867 à 904 de l’Hégire (1463 à 1499), soit une période de trente-six ans durant laquelle de grandes conversions en masse à l’Islam eurent lieu tandis que le pouvoir de païens fut brisé.

Muhammad Himfah invita des ‘Ouléma d’autres pays musulmans et Kanou devint un centre culturel islamique. Il fut le premier souverain musulman à observer les prières des ‘Id et il ordonna la célébration de festivals musulmans à l’échelle de l’état. Il construisit des mosquées, des Madrassas et protégea les ‘Oulama.

Il adopta les insignes royaux, se construisit un palais et employa des eunuques dans l’administration. Il promut le commerce et Kanou devint un marché important pour le commerce des esclaves.

 

 

Muhammad Kimouki

 

Muhammad Himfah fut succédé par Muhammad Kimouki qui fut un grand souverain de la dynastie. Il régna durant soixante-six ans de 904 à 972 de l’Hégire (1499 à 1565).

Pendant son règne, un grand nombre de ‘Oulama d’autres pays musulmans afflua dans Kanou qui stimulèrent l’étude de l’Islam.

Il promut le commerce, l’industrie et durant son règne, Kanou devint un centre réputé pour la teinture et le travail de cuir.

 

 

Les successeurs de Muhammad Kimouki

 

Avec la mort de Muhammad Kimouki, la gloire de Kanou se ternie. Ses successeurs s’impliquèrent dans un grand nombre de conflits. Certains souverains de Kanou adoptèrent le paganisme et entrèrent en conflit avec les ‘Oulama tandis que d’autres, abdiquèrent pour consacrer le reste de leur vie aux dévotions religieuses.

Un souverain déposé refusa d’accepter le trône quand il lui fut offert pour la deuxième fois. Un des princes eut tellement peur de la guerre civile après la mort de son père qu’il pria pour sa propre mort et sa prière fut exaucée. Certains souverains défièrent les ‘Oulama et leur imposèrent une taxe ce qui engendra des désordres. Certains autres essayèrent de servir les ‘Oulama et furent incapable d’administrer efficacement.

 

D’autre part Kanou était en conflit avec l’état de Borflou et dut parfois aller en guerre contre lui quand il n’était pas son vassal. Les deux états d’Hausa, Kanou et Katsina furent impliqués dans une guerre de quatre-vingts longues années de l’an 977 à 1060 de l’Hégire (1570 à 1650) qui les affaiblit.

 

Quand ‘Uthman Dan Foudiou parvint au pouvoir au douzième siècle de l’Hégire (dix-huitième siècle), les Foulbés augmentèrent leur pression contre les Hausas et Kanou fut occupé par ces derniers en l’an 1223 de l’Hégire (1808) ce qui mit fin à l’état Hausa de Kanou qui dura plus de quatre-cent-cinquante ans.

 

 

Le royaume de Katsina

 

L’état de Hausa fut par la suite appelé l’état de Katsina et fut fondé au sixième siècle (douzième siècle) par Koumayou, le fondateur de la dynastie Wangara dont le souverain le plus exceptionnel de la lignée fut Kourau qui régna de l’an 596 à 658 de l’Hégire (1200-1260). Pendant cette période, l’état devint un important centre de commerce saharien.

 

 

Muhammad Kourau

 

L’Islam fut introduit dans l’état pendant le huitième siècle (quatorzième siècle) sous le règne de Muhammad Kourau qui gouverna trente-trois années de l’an 720 à 754 de l’Hégire (1320 à 1353). Il construisit des mosquées et invita des prêcheurs musulmans des autres contrées musulmanes à venir prêcher l’Islam

 

 

Ibrahim Soura

 

Muhammad Kourau fut succédé par Ibrahim Soura qui suivit les pas de son prédécesseur et prit des mesures pour promouvoir l’Islam.

 

 

‘Ali Mourabous

‘Ali Mourabous qui lui succéda élargit la ville de Katsina et l’embellit avec quelques bâtiments publics dont un palais pour lui. Il promut le commerce et pendant son règne, Katsina devint un centre commercial important.

 

 

Ibrahim Maji

 

Avec les mesures adoptées par ‘Ali Mourabous, l’état fut sécularisé et l’Islam retardé. Il semble qu’après la mort de ‘Ali Mourabous, le paganisme revint en force et ses successeurs furent des païens ou des Musulmans insignifiants.

 

Selon les chroniques, Ibrahim Maji qui succéda au trône en l’an 899 de l’Hégire (1494), se convertit à l’Islam, ou était déjà Musulman et prit des mesures pour réanimer l’Islam. Ce fut un savant religieux qui enseigna le Noble Qur’an à Katsina et dirigea un mouvement pour la revivification de l’Islam.

Sous son règne, Ibrahim Maji fit de l’Islam la religion d’état, construisit des mosquées, fit respecter les prières obligatoires et les fauteurs punis. Pendant cette période, beaucoup de ‘Oulama berbères de Tombouctou s’installèrent à Katsina et furent protégés par le roi. Ibrahim Maji fit respecter la Shari’ah et nomma des Qadis pour appliquer les lois islamiques. Ibrahim Maji décéda en l’an 936 de l’Hégire (1530), après un règne de trente-six ans sans incidents.

 

 

Views: 0